Quand l'agrément nous sera conté !

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 05-03-12 à 19:42  Lu :1003 fois
     
  
 accueil

C'est l'événement au Maroc ces jours-ci... On ne parle que de ça, que de ces super citoyens à qui on a fait l'agréable agrément qui leur permet de rester chez eux tout en profitant chaque fin de mois d'une somme d'argent confortable qui varient selon la qualité du don et de la ligne. C'est un exemple d'économie de rente qui n'est pas sans rappeler ses nobles rentiers des siècles passés, une économie archaïque et désuète qui perce le coeur et le foie de la vertu d'égalité entre les citoyens d'un même pays. Zamzami, le parlementaire, kajmola la parlementaire et une ribambelle d'anciens sportifs et artistes y figurent sans oublier d'autres personnalités politiques qui en possèdent non pas une mais plusieurs, agrément sur agrément, l'utile et l'agréable !
Rebbah l'a fait ! c'est une véritable prouesse car de nos jours tout est secret, même le salaire de Gerets est un secret d'Etat inviolable ! Rebbah a rendu publique la liste des heureux détenteurs des agréments de transport interurbain. Bien d'autres listes du même genre sont dissimulées dans les casiers d'autres ministres, taxis, carrières, pêche, etc. c'est tout un monde d'économie corrompue qui empêche le pays de décoller et d'assurer un véritable partage des richesses... et ce n'est que l'arbre qui cache la forêt !

  




 Réponse N°1 18256

re
  Par   abdeslam slimani  (Profle 06-03-12 à 09:28



Certains sportifs dont la situation matérielle est très critique peuvent en profiter: il y a certains ex footbaleurs qui étaient réduits à la mendicité et c' est l'agrément qui les a sauvés, je ne parle pas bien sûr des riches parmi eux





 Réponse N°2 18260

Révoltant
  Par   fatih brahim  (Profle 06-03-12 à 11:49



c'est d'une injustice inqualifiable.C'est cela l'exception marocaine.Impossible de taper sur les mains des profiteurs .C'est toujours le même tabac.

Mohmmed Darif( universitaire,politolgue et spécialistes des mouvements islamistes) répondant à la question d'un journaliste du quotidien marocain "le Soir échos" sur la réaction de l'Exécutif:"Personnellement , je ne suis pas très optimiste(...)Si la publication de cette liste a été l'initiative du seul ministre du Transport, on reproduira alors les mêmes scénarios qu'auparavant ,où chaque ministères était géré individuellement, étant en quelque sorte hors de la tutelle du chef du gouvernement"





 Réponse N°3 18265

re
  Par   marocagreg  (Adminle 06-03-12 à 18:01



كجمولة تقول أن الـ" كريمة" كلفتها أكثر مما استفادت منها





 Réponse N°4 18285

Les ennemis de la vérité
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 07-03-12 à 00:06



Quelles idées veut-on que les peuples se fassent de l'équité, de la modération, de l'humanité ; quels seront leurs principes et leurs sentiments sur la vertu quand ils verront leurs Souverains accorder tous les avantages de la Société à des hommes qui n'ont pour eux que le hasard de la naissance ; accumuler des titres, des honneurs, des grâces, des récompenses sur des citoyens inutiles, leur donner des privilèges, faire vivre dans la splendeur, des flatteurs, des Sycophantes, des hommes sans talents et sans vertus ; permettre à quelques citoyens de piller, de vexer impunément tous les autres et de s'engraisser de leur substance, autoriser par des lois, la rapine, la violence, les extorsions les plus cruelles ? Que deviendront les mœurs si ces excès, loin d'être punis, loin d'attirer l'infamie, sont encouragés, considérés, enviés et si chacun voit les citoyens les plus pervers et les plus dangereux protégés dans les crimes et soustraits à la justice ? Que deviendra l'affection pour la patrie si elle ne sert qu'à renfermer et enchaîner une multitude destinée à repaître la voracité d'un Tyran et de ses suppôts ?

Que deviendront l'activité, le mérite et l'industrie si les âmes sont dégradées ; si l'incapacité seule est payée ; si la science est dédaignée ; si le travail du peuple se multiplie sans augmenter son aisance et son bien-être ? Comment veut-on que le cultivateur soit laborieux, si son travail ne lui attire que de nouveaux impôts ? Comment veut-on que le misérable à qui le gouvernement imprudent a coupé toutes les ressources et qu'il réduit au désespoir ne se jette pas dans le crime, et en dépit des supplices qui le menacent, n'imite pas de loin les voleurs publics, les criminels privilégiés, les assassins du peuple qu'il voit soutenus par le gouvernement et respectés des sujets? Comment trouver de la probité, de la franchise, de la bonne foi, de la confiance, de l'amitié solide dans des pays où ceux qui gouvernent, toujours en crainte et en défiance contre les sujets, dont ils ont la conscience d'exciter les murmures, ne sont occupés qu'à faire pulluler des fourbes, des espions, des délateurs, des traîtres, des gens intéressés aux malheurs de leurs Concitoyens ? Enfin comment les peuples acquerront-ils de la raison tant que le malheur les empêchera de s'instruire, tant que leur éducation sera négligée et confiée à des hommes qui défendent de raisonner ; tant qu'ils seront gouvernés par des ennemis de la vérité ?

Paul Henri Dietrich d'Holbach, Essai sur les préjugés





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +