Proposition d'examen régional (le dernier jour d'un condamné)

 Par ourya Jalal  (?)  [msg envoyés : 4le 21-03-11 à 10:21  Lu :9048 fois
     
  
 accueil


Le texte :
  Un juge, un commissaire, un magistrat, je ne sais de quelle espèce, vient de venir. Je lui ai demandé ma grâce en joignant les deux mains et en me traînant sur les deux genoux. Il m'a répondu, en souriant fatalement, si c'est là tout ce que j'avais à lui dire.
      – Ma grâce ! Ma grâce ! Ai-je répété, ou, par pitié, cinq minutes encore !
      Qui sait ? Elle viendra peut-être ! Cela est si horrible à mon âge, de mourir ainsi ! Des grâces qui arrivent au dernier moment, on l'a vu souvent. Et à qui fera-t-on grâce, monsieur si ce n'est à moi ?
      Cet exécrable bourreau ! il s'est approché du juge pour lui dire que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable, que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller.
      – Eh, par pitié ! Une minute pour attendre ma grâce ! ou je me défends ! je mords !
      Le juge et le bourreau sont sortis. Je suis seul.
      Seul avec deux gendarmes.
      Oh ! L'horrible peuple avec ses cris d'hyène. – Qui sait si je ne lui échapperai pas ? Si je ne serai pas sauvé ? Si ma grâce ?... Il est impossible qu'on ne me fasse pas grâce ! Ah ! Les misérables ! il me semble qu'on monte l'escalier…
4 HEURES.
Le Dernier Jour d’un Condamné, Hugo
I_lisez le texte et répondez aux questions suivantes:
1- Situez cet extrait par rapport à la totalité du texte? (1 point )
2- Que requiert le condamné ? dégagez les circonstanciels qui précisent la manière dont il l’implore.(1point)
3- Quelle opposition sentez-vous exister entre les actes du condamné et la réaction du représentant du pouvoir? (1point)
4- Re levez une anaphore lexicale fidèle et précisez la fonction qu’elle accomplit? (1point)
5- Quel acceuil la foule réserve-t-elle au condamné? Repérez et interprétez l’expansion du nom dépeignant le caractère cannibalesque de la foule. (1,5)
6- Commentez dans un tout cohérent les mots soulignés dans le texte? (2pts)
7- Quels sont les registes mis en place dans cet extrait? Justifiez votre réponse? (1,25)
8- Quelle est la vise du narateur en ayant recours à toutes ces techniques? (1,25)

II- Production écrite.

Sujet: (10 points)
Vous êtes membre d'une organisation active dans le domaine des droits de l'homme, rédigez un plaidoyer argumenté dans lequel vous requérez l'abolition de la peine capitale.
Seront pris en considération des critères comme :
La clarté du style.
La cohérence.
La sainteté de la langue.
La pertinence des idées.
La ponctuation…
Réponses:
I -
1- Le moment de l’exécution approche, le condamné implore inlassablement d’être gracié s’accrochant de la sorte à un espoir éclaté fâcheusement en miettes.1point
2- Le condamné requiert sa grâce. Pour ce faire, il s’incline implorant l’homme dont la fonction est confusément spécifiée. “ En joignant les deux mains”, “en me tranîant sur les deux genoux” sont autant de circonstanciels peignant le deplorable état du condamné.1point
3- En fait, une nette et Claire opposition se fait sentir entre les actes du condamné et les reactions du représentant du pouvoir dans la mesure où le premier produit un discours à veine pathétique, engagé dans l’espoir d’arracher la grâce tant quêtée, le moment où le second agit indifféremment attestant ainsi d’une intension sarcastqiue tendant à tourner en dérision le sublime voeu du condamné.1point
4- “Ma grâce!” constitue une anaphore lexicale fidèle révélant l’imprenable volonté du condamné qui tente d’échapper vainement à la cruauté du sort qui le traque sans relâche.1point
5- La foule lui réserve un acceuil où se mêlent le sepcatculaire et le tragique. En outre, agissant ainsi, la foule tend à bannaliser le scandaleux acte consistant à ôter à l’homme le droit àl’existence témoignant implicitemnt par là d’une approbation légitimant la peine de mort. Pour mettre en exergue la portée cannibalesque traduisant les tendances obsessionnelles de la foule, le condamné joint au substantif “cri” le complément du nom “d’hyène”. 1,5
6- L’usage du futur conjointement à une locution adverbiale à sens débutatif permet d’esquisser les ondulations frénétiques dues à un tempérament soumis à l’emprise de la terreur . Toutefois, la vérité générale offerte sous forme d’un discours sentencieux mis en oeuvre via un présent de vérité, s’avère fonctionner comme une échappatoire censée prémunir le condamnée contre les répercussions psychologiques de son malaise. 2points
7- Dans cet extrait se mêlent le tragique et le pathétique.la brièveté des phrases ,les interrogations extériorisant l’angoisse du condamné sont évocatrices étant le reflet d’un for intérieur martyrisé. Le fréquent retour des exclamations et des interjections fait allusion à la ténacité du drame dont pâtit le condamné. De surcroît, la frappante thématique de l’impuissane insufle au texte un poignant label pathétique.1,25
8- Le narrateur cherche à apitoyer les coeurs de ses lecteurs pour les acheminer à s’engager dans une lutte ayant pour fin l’éradication de la sentence de mort.1,25
II- La production écrite
l’élève est censé tenir compte de cetains points comme:
-L ’annonce de la thèse.
-L’évocation de quelques arugements à même de soutenir la these défendue .
- L’emploi des connecteurs loigues.
- La mise en place d’un mode de raisonnement bien determiné…

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +