Proposition d'examen blanc 2010 - antigone

 Par Abdelmonaim Bouazza  (?)  [msg envoyés : 8le 09-05-10 à 13:07  Lu :15075 fois
     
  
 accueil

Proposition d’un examen blanc

Délégation de Nador

Lycée Ibnelhaithem---Aruit –

M.Abdelmonaim BOUAZZA … … Examen blanc---

Niveau : 1ère A.Bac.---Matière :Français—Durée : 2 heures---Session 2010


TEXTE :


ISMÈNE : Si vous la faites mourir ,il faudra me faire mourir avec elle !

ANTIGONE : Ah ! non. Pas maintenant. Pas toi ! C’est moi, c’est moi seule. Tu ne te figures pas que tu vas venir mourir avec moi maintenant. Ce serait trop facile !

SMÈNE : Je ne veux pas vivre si tu meurs, je ne veux pas rester sans toi !

ANTIGONE : Tu as choisi la vie et moi la mort. Laisse-moi maintenant avec tes jérémiades. Il fallait y aller ce matin, à quatre pattes, dans la nuit. Il fallait aller gratter la terre avec tes ongles pendant qu'ils étaient tout près et te faire empoigner par eux comme une voleuse !

ISMÈNE :Eh bien, j'irai demain !

ANTIGONE : Tu l'entends, Créon ? Elle aussi. Qui sait si cela ne va pas prendre à d'autres encore, en m'écoutant ? Qu'est-ce que tu attends pour me faire taire, qu'est-ce que tu attends pour appeler tes gardes ? Allons, Créon, un peu de courage, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Allons, cuisinier, puisqu'il le faut !

CRÉON, (crie soudain.) : Gardes ! (Les gardes apparaissent aussitôt.)

CRÉON : Emmenez-la.

ANTIGONE, (dans un grand cri soulagé). Enfin, Créon !

(Les gardes se jettent sur elle et l'emmènent. Ismène sort en criant derrière elle.)

ISMÈNE : Antigone ! Antigone !

(Créon est resté seul, le choeur entre et va à lui.)

LE CHŒUR : Tu es fou, Créon. Qu'as-tu fait?

CRÉON, (qui regarde au loin devant lui.) : Il fallait qu'elle meure.

LE CHŒUR : Ne laisse pas mourir Antigone, Créon ! Nous allons tous porter cette plaie au côté, pendant des siècles.

CRÉON : C'est elle qui voulait mourir. Aucun de nous n'était assez fort pour la décider à vivre. Je le comprends maintenant, Antigone était faite pour être morte. Elle-même ne le savait peut-être pas, mais Polynice n'était qu'un prétexte. Quand elle a dû y renoncer, elle a trouvé autre chose tout de suite. Ce qui importait pour elle, c'était de refuser et de mourir.


COMPREHENSION: (10pts)


  1. Complétez le tableau suivant :( 1,25pt)

    Le dramaturge (0,25)

    Une autre œuvre du même dramaturge (0,25)

    Genre de l’œuvre (0,25)

    Epoque des évènements (0,25)

    Epoque de l’écriture (0,25)

  2. Répondez aux questions suivantes d’après votre lecture de l’œuvre : (1,75pt)

        1. Pourquoi le roi a interdit qu'on enterre le cadavre de Polynice? (0,5)

        2. Pourquoi Antigone s'entête-t-elle à enterrer le cadavre de son frère? (0,5)

        3. Avec quoi elle a essayé de l’enterrer ? (0,25)

        4. Que voulait faire Créon pour étouffer l'affaire? (0,25)

        5. Est-ce qu'Ismène a accepté le projet d’Antigone? (0,25)

  3. « Ah ! non. Pas maintenant. Pas toi ! C’est moi, c’est moi seule. Tu ne te figures pas que tu vas venir mourir avec moi maintenant. Ce serait trop facile ! »

    • Comment cette réplique traduit-elle l’égoïsme d’Antigone ? (1pt)

  4. A quelle condition Antigone aurait-elle accepté qu’Ismène meure avec elle ? (1pt)

  5. Comment Antigone a-t-elle réussi à pousser Créon à appeler les gardes ? (1pt)

  6. « Tu as choisi la vie et moi la mort »

    • Identifiez la figure de style dans cet énoncé. (1pt)

    • Quel en est l’effet recherché ? (0,5)

  7. « Je ne veux pas vivre si tu meurs » disait Ismène. (1,5pt)

    • Transposez cette phrase au discours indirect en procédant aux transformations nécessaires.

  8. « C'est elle qui voulait mourir (…) Polynice n'était qu'un prétexte. »

    • Partagez – vous ce point de vue de Créon ?

Justifiez votre réponse d’après votre lecture de l’œuvre. (1pt)


PRODUCTION ECRITE : (10pts)

Sujet :

Dans certains pays, la peine de mort est encore pratiquée. Pensez-vous que c’est un moyen efficace pour réduire le crime ? Justifiez votre point de vue en vous basant sur des arguments précis.

N.B. Lors de la correction, on tiendra compte de :

    1. La présentation de votre texte

    2. La correction de la langue

    3. La réponse à la consigne

    4. La cohérence de votre texte


Corrigé :

  1. Complétez le tableau suivant :( 1,25pt)

    Le dramaturge (0,25)

    Une autre œuvre du même dramaturge (0,25)

    Genre de l’œuvre (0,25)

    Epoque des évènements (0,25)

    Epoque de l’écriture (0,25)

    Jean ANOUILH

    -Tragédie

    Antiquité (Avant Jésus –Christ)

    1944 (20ème siècle)

  2. Répondez aux questions suivantes d’après votre lecture de l’œuvre : (1,75pt)

    1. car le roi le considère comme un traître : Polynice s’est allié à des princes étrangers pour attaquer Thèbes gouvernée par son frère, Etéocle, afin de s’emparer du pouvoir. ( pour donner l’exemple au peuple de Thèbes )

    2. - D’abord, elle considère cela comme un devoir, après elle dit qu’elle le fait sans savoir pourquoi.

    3. -D’abord, avec la petite pelle de son frère Polynice que les gardes ont saisie ; puis en grattant la terre avec ses mains.

    4. -Il voulait tuer les trois gardes.

    5. -Au début, Ismène a peur de Créon, elle a essayé de convaincre sa sœur d’abandonner son projet ; mais lorsque le roi a condamné Antigone, Ismène veut mourir avec elle.

3 - Cette réplique traduit l’égoïsme d’Antigone puisqu’elle veut mourir seule sans partager son héroïsme avec sa sœur (Pas toi ! C’est moi, c’est moi seule )

Acceptez toute bonne réponse


4 - Antigone aurait accepté qu’Ismène meure avec elle  si elle avait participé à l’enterrement de Polynice depuis le début . Acceptez toute bonne réponse

5 - Antigone a réussi à pousser Créon à appeler les gardes en l’ avertissant que d’autres feront comme Ismène : ( Tu l'entends, Créon ? Elle aussi. Qui sait si cela ne va pas prendre à d'autres encore, en m'écoutant ?)


6 - « Tu as choisi la vie et moi la mort »………l’antithèse.

l’effet recherché :………pour mettre en évidence l’opposition entre le choix d’Antigone et celui de sa sœur . Acceptez toute bonne réponse

7 - Transposez cette phrase au discours indirect :

Ismène. Disait qu’elle ne voulait pas vivre si elle mourait.

8 -   Acceptez toute bonne réponse


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +