Production écrite : rédaction d’un prologue

 Par Ejrhom Taoufik  (Prof)  [msg envoyés : 5le 26-04-10 à 11:40  Lu :22506 fois
     
  
 accueil

Proposition d’un exercice de production de l’écrit en croisant la lecture de deux œuvres au programme

Rédaction d’un prologue :
Sujet : D’après votre lecture de la boite à Merveilles , rédigez un prologue pour cette dernière en vous inspirant du prologue d’Antigone
Voilà, ces personnages vont vous jouer l’histoire de «  La Boite à merveilles «.
Sidi Mohamed est le personnage principal, c’est le petit enfant qui est assis là-bas et qui ne fait rien à part contempler et jouer avec sa petite boite, secret de toutes ses merveilles enfouis dans son imagination. Il pense qu’il va être Sidi Mohamed tout à l’heure qu’il va commencer petit à petit à découvrir la vie avec ses bonheurs et malheurs, et que pour la première fois, il se sentira délaissé lorsque son père partira aux alentours de Fès. La femme recroquevillée qui pleure à côté du lit c’est Lalla Zoubida, la mère de Sidi Mohamed, et femme de Maaleem Abdeslam , une femme connu d’être sympathique et aimable, curieuse à savoir tout ce qui passe, fierté de sa famille, mais elle pleure à cause du départ de son mari, elle pleure car elle sait que sans Maaleem Abdeslam sa vie n’a point de goût et qu’elle vivra dans le malheur et l’amertume. La femme qui est assise entrain de la consoler c’est Lalla Aïcha, l’amie de Lalla Zoubida, une Cherifa qui croit fort en la superstition, elle souffrira lorsqu’elle découvrira le remariage de Moulay Laarbi son mari. Le grand homme devant la porte, portant sur ses épaules une sacoche de berger, et un sac en toile, et qui prend dans sa main une faucille neuve, c’est Maaleem Abdeslam, homme robuste, sérieux, qui aime sa petite famille, il prit beaucoup et parle peu, c’est l’exemple idéal de Sidi Mohamed. Il perdra son capital, et il ira travailler comme moissonneur aux alentours de Fès.
Cette femme maigre, aux cheveux noirs, qui essaye d’éteindre sa lampe à pétrole, c’est Fatima Bziouya, la voisine de la famille du narrateur, elle partage avec eux le deuxième étage.
Ce Veil homme pâle, là-bas, barbu, qui prend sa baguette de cognassier dans sa main, récitant des partis du saint Coran, c’est le Fqih. C’est lui le précepteur de Sidi Mohamed dans l’école coranique, un homme dur et sévère.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 3751

Original!
  Par   Samira Yassine  (CSle 26-04-10 à 12:27

j'ai vraiment beaucoup apprécié ton idée de prologue de La boite à merveilles à l'instar du prologue d'Antigone. En lisant ce prologue , l'élève ne pourra s'empecher de se remémorer au fur et à mesure le prologue d'Antigone. Idée originale! continue, Si taoufik , à nous faire profiter de tes contributions.




 Réponse N°2 3918

merci
  Par   karim hammouda  (CSle 04-05-10 à 21:24

merci beaucoup pour production écrite : Rédaction d’un prologue





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +