Problème de ponctuation

 Par fatih brahim  (Prof)  [msg envoyés : 288le 07-09-10 à 19:14  Lu :1778 fois
     
  
 accueil

« Qui va payer la réforme des retraites ? La gauche et les syndicats l'ont martelé, et ils ont raison : les salariés modestes. »http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/09/06/ne-sacrifiez-pas-la-jeunesse_1407360_3232.html
Comme vous le voyez, il s’agit du début d’un article tiré du journal Le Monde. Observons la deuxième phrase .Elle est composée de deux propositions indépendantes simples reliées par le coordonnant « et ».
Passons au problème de ponctuation qui m’a mis la puce à l’oreille : la virgule devant le coordonnant « et ».Est-il correcte de la mettre ?J’aimerais bien le savoir .Car la règle de grammaire que je connais est claire : « On ne met pas de virgule devant les coordonnants et,ou,ni à moins qu’ils ne séparent deux phrases qui n’ont pas le même sujet ou qu’ils ne soient répétés devant chaque élément d’une énumération qui en comporte trois ou plus .Or on remarque que la deuxième phrase comporte un même groupe nominal sujet « la gauche et les syndicats »remplacé par le pronom personnel « ils »qui lui renvoie.
Eclairez-moi s’il vous plaît ?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Johon steinbeck/des souris et des hommes /résumé
  Dino buzzati,pauvre petit garÇon-résumé
  Tous les messages de fatih brahim


 Réponse N°1 6088

Comme une boite à vitesse...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 08-09-10 à 01:35



Salut,

La ponctuation est la façon par idéal d'assurer le rythme d'un texte. Avec la rhétorique, elle joue plusieurs rôles. Parmi lesquels, la mise en évidence de l'intelligence du texte: sa beauté et sa singularité même!

La ponctuation régit le texte, comme la boite à vitesse rythme le ton d'une voiture!

Observons maintenant le texte en question:

« Qui va payer la réforme des retraites ? La gauche et les syndicats l'ont martelé, et ils ont raison : les salariés modestes. »

Cette phrase dit ce qu'elle veut insinuer, via les mots. Mais aussi, via la ponctuation!

Ce qui est aussi important dans cette phrase, c'est aussi les deux points d'explication...

NB- La langue est très vivante, comme ceux qui l'utilisent. Puisque les Hommes évoluent en tant qu'êtres humains, la langue/grammaire aussi fait des progrès! Pour s'en convaincre, il suffit de lire Les Caractère de La Bruyères ou Gargantuas de Rabelais...

La ponctuation reste une partie de la langue/grammaire qui se modernisent, suivant les créations de ceux qui l'utilisent.

Donc, il est nécessaire de ne pas considérer les règles de la langue comme quelque chose de figé...

Une chose est claire: on n'utilise pas la langue pour sacrifier la pensée, ni la beauté du style! Car cette langue/ grammaire est à leur service, comme c'est le cas pour le papier vis-à-vis de l'encrée!

Cordialement.





 Réponse N°2 6111

code oral
  Par   Adi Lachgar  (CSle 08-09-10 à 16:27

Bonjour Si Fatih

Vous avez raison concernant la règle de la ponctuation devant la conjonction de coordination "et." cette dernière permet, en effet, de faire l'économie de la virgule pour introduire le dernier terme d'une énumération, par exemple. Cependant, comme le souligne notre ami Rachid, les règles de grammaire-comme toutes les règles- sont faites pour donner du sens ou, plus précisément, un sens: celui que l'on a envie de communiquer au récepteur-complice. Dans cette optique un règle peut être violée pour "mettre la puce à l'oreille" dudit récepteur. Des fois (comme dans notre presse nationale) il ne s'agit que d'une erreur ou d'une méconnaissance de la règle. Mais quand on connaît le soin apporté par les rédactions françaises aux articles qu'elles publient, on ne peut que chercher le sens véhiculé par la violation de la règle.

Dans l'exemple que vous donnez, la réponse est à trouver dans le code oral. Le titre est dit plus qu'il n'est écrit. Imaginez que c'est dit par un politicien participant à un débat sur les retraites et vous serez amené à marquer une pause assez importante entre les deux propositions. La virgule crée un effet d'hyperbate et d'insistance marquant une prise de position politique nette. En gardant la seule conjonction ou en la remplaçant par une préposition (avec raison), l'effet est moindre, voire contraire. Remarque également qu'il serait possible de remplacer la virgule par un point. L'effet serait exagéré mais on ne pourrait plus mettre les deux points d'explication pour introduire la chute "les salariés modestes"qui vient répondre à la première proposition.

Il y a donc de la recherche et de la finesse dans ce titre accrocheur et percutant qui fait de l'article une prise de parole assumée dans un débat d'actualité.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +