Pourquoi?

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 13-09-10 à 18:17  Lu :2089 fois
     
  
 accueil

Dans deux jours vous aurez déjà le tableau de service de cette année scolaire. Chacun de nous a un certain nombre de critères pour juger s'il passera une bonne année scolaire, s'il travaillera à l'aise ou si bien au contraire l'année s'annonce mal et il va falloir agir sinon...
Oui! certains d'entre nous ont des préférences pour certains niveaux d'autres choisissent d'autres .
Qu'aimeriez-vous avoir comme niveau à enseigner cette année, le même que l'année dernière ou non? Pourquoi?
J'aimerais chers collègues vous inviter à exprimer votre position vis-à-vis de ce sujet qui a causé qui cause et qui causera encore des problèmes dès la rentrée.
Que chacun de nous, nous donne une idée sur la méthode de réparatition des niveaux suivis dans son lycée et ce qu'il en pense.
Merci

  




 Réponse N°1 6210

Le tableau de service...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 13-09-10 à 18:47



En effet Madame Kerzazi Fatiha,

La rentrée scolaire s'annonce avec ses nouveautés. Un effort d'adaptation est exigé pour chacun de nous.

Plusieurs facteurs peuvent changer et demandent donc une certaine prédisposition du professeur:

- Des élèves nouveaux avec qui il faudrait instaurer une certaine confiance: la pédagogie du contrat;

- Des classes nouvelles qui demandent un effort supplémentaire de préparation: les anciens projets pédagogiques sont à adaptés au nouveau publique, avec les rectifications et les remaniements qui s'imposent;

- Les nouvelles horaires - surtout pour les enseignantes - et leur adaptation avec celui des enfants et des taches ménagères qui restent dans une grande mesure réservées aux femmes...- C'est une réalité: faudrait-elle la changer?-

- L'adaptation avec l'imprévu: que ce soit au niveau élèves ou celui des horaires qui restent une difficulté d'adaptation à affranchir...

Pourtant,

Cet effort fourni au dernier moment de la rentrée scolaire aurait pu être allégé si les tableaux de service étaient donnés à la fin de chaque année scolaire!

La chose se fait dans la plupart des pays, laissant à l'enseignant le temps de bien se préparer à la rentrée scolaire, en prenant connaissance du programme qu'il va enseigner et des horaires qu'il va assumer au sein de la classe!

- C'est difficile au Maroc, vu l'improvisation systématique dans le domaine de la gestion des ressources humaines...Peut-être les choses changeront d'ici quelques années...

Cela pour moduler les différentes horaires qui engagent le mari et les enfants, s'il s'agissait d'une enseignante, où la femme et les enfants s'il s'agissait d'un enseignant...

Le tableau de service est un moment clé que les enseignants vivent chaque début d'année au Maroc. Celui-ci réserve parfois des surprises amères pour les enseignants. Ce qui influe - qu'on le veille ou non- sur leur rentabilité...





 Réponse N°2 6212

Qu'en est-il des nouveaux venus?
  Par   atif hassani  (Profle 13-09-10 à 23:34

Salut tout le monde. Bonne nouvelle pour moi en ce début d'année scolaire: je viens d'être affecté au centre de ma ville après des années de navette. C'est bien. Mais le vrai calvaire dont M. Elomari a parlé est l'attente de ce fameux ''tableau de service'' et surtout pour un nouveau venu qui sera, sans aucun doute, le dernier servi (règle coutumière). Sans entrer dans un débat stérile à propos de qui est habilité à confectionner lesdits tableaux? le prof. est-il en position de refuser un tableau de service ''sur plafonné''? (cas que j'ai vécu l'année dernière: 23h/s)....et pour répondre à Mme Kerzazi, j'aimerais bien travailler avec les littéraires (1ère année Bac) car j'estime que là ou le professeur peut laisser ses empreintes et cueillir ses fruits.

Bien à vous.




 Réponse N°3 6215

Que des classes littéraires!!!
  Par   azelarab qorchi  (CSle 14-09-10 à 00:15

je n'ai cette année que des classes littéraires, donc je suis à plaindre selon l'expression de M.Elomari. Doublement d'ailleurs puisque j'ai les niveaux tronc commun et deuxième bac. le problème avec le premier niveau est que les apprenants débarquent au lycée avec de mauvaises habitudes et vu leur jeune âge il faut déployer des efforts surhumains pour les maitriser. Le problème avec le deuxième niveau est que les apprenants croient qu'après l'examen régional, le français n'a plus aucune utilité et par conséquent ou bien ils considèrent ses séances comme des séances de repos et de récréation ou bien ils le boycottent carrément.

Heureusement que ma réputation est bien établie au petit lycée où j'exerce depuis sept ans et que les élèves qui sont issus dans leur majorité d'un milieu rural sont plus ou moins dociles, sinon...

Amitiés.




 Réponse N°4 6216

sisyphe
  Par   jourani abderrahime  (CSle 14-09-10 à 02:11

l'enseignant subit toujours le calvaire de sisyphe.Dans chaque rentrée scolaire,on ne parle que des mauvaises surprises qui nous attendent.Au bout de quelques semaines,on s'y habitue avec l'espoir de terminer l'année sans incident.Y'a-t-il du plaisir dans tout cela ?




 Réponse N°5 6217

Re:
  Par   Samira Yassine  (CSle 14-09-10 à 14:01

Salut mes chers collègues.

Evidemment , nous partageons ,tous, les mêmes soucis. J'espère que les tableaux de cette année seront une belle surprise pour tout le monde.

Pour parler de mon calvaire à moi, j'ai travaillé durant une dizaine d'année avec des classes littéraires et je ne me rendais compte de rien. Un début Septembre on me confia des classes scientifiques. Je n'avais pas compris ce qui se passait . Je trouvais moins de problèmes à les enseigner. Lorsque j'en ai parlé à ma collègue, elle m'a dit " KOUNNA KA NJAHDOU"Et depuis j'appelle le travail avec les classes littéraires "JIHAD". Et encore je parle des années 90 . Le niveau va de bas en bas. Ces derniers années si vous avez de la chance, on vous confie les 1ères scientifques. Pour les littéraires même s'ils ont l'examen régional, ça ne change rien. Le pire des niveaux les 2èmes lettres , je les ai chaque année. Lorsque je travaille avec eux, je doute de ma formation, des mes compétences, je fais tout mais j'atteins pas mes objectifs. Je me remets en question me disant , si j'arrive pas à faire d'eux de bons élèves, je ne suis pas un bon professeur,non plus. OUi il y a une sorte de métamorphose qui se produit en moi lorsque je passe des 1ères sciences à la 2ème lettres(heureusement qu'on ne m'en confie qu'une seule) . Je généralise. Ah! j'ai oublié de vous dire que chez nous , on hérite le niveau. Par exemple, je n'ai jamais travaillé le programme des troncs communs, depuis l'introduction des oeuvres littéraires, et j'ai toujours les classes scientifiques, mais j'ai une collègue qui souffre le martyre, elle a, chaque année, 4 ou 5 classes littéraires. La frustration! Elle ne peut rien faire.

Bref, j'aimerais avoir des nouvelles des tableaux de cette année. Pour moi, c'est comme toujours, je pense, 3ou4 1ères scientifiques et une 2ème littéraire.

Je vous souhaite bonne reprise et merci pr vos commentaires.





 Réponse N°6 6219

la besogne!
  Par   aftais said  (Profle 14-09-10 à 16:23

salut tout le monde!

j'espère que cette année sera prospère pour tous les collègues.

En ce qui concerne les tableaux de service, je pense que c'est une besogne ardue que l'on doit assumer toute une année. surtout si le confectionneur s'obstine à ne remuer aucun doigt. c'est vrai parfois il ya des possibilités de changer les horaires pour alléger un peu la tâche du prof mais l'administrateur!! s'entète et s'alarme soi-disant que cela perturbe l'horaire des élèves!!

de l'autre avis, je préfère travailler avec les scientifiques( sciences math) . je me rappelle qu'en 2006, j'ai les eu, eh bien! c'était merveilleux! l'assiduité, les performances, la compétitivité, les recherches, les projets... tout était là. Par exemple, pour l'oeuvre de victor Hugo, les élèves m'avaient proposé de visiter les condamnés dans leur cellule!!

pour les littéraires! ce qui est agaçant c'est qu'ils se désintèressent complètement de ce que vous proposer! (ex: monsieur, on a jamais vu ça! cela est difficile pour nous! pas d'oeuvres, indiscipline parfois grossière...).

cette année, j'ai eu des T.C et une 1ere lettre. Mais le nouveau c'est à plein temps, et le surnombre( on parle des + 50 en classe!!!).

Enfin, j'aimerais bien savoir si les responsables tendent l'oreille à toutes nos doléances ou on nous laisse crier comme au fond d'un puits avec la certitude que personne nous viendra à la rescousse!!

avec tous mes souhaits de passer une bonne année pour tous les collègues.




 Réponse N°7 6225

les pourquoi !!!
  Par   ziani mohammed  (Profle 14-09-10 à 23:29

Je tiens à remercier Mme kerzazi Fatiha de prendre à chaque fois des initiatives afin de relancer un débat relatif à notre enseignement/apprentissage qui souffre ces dernières années d'une baisse de niveau alarmant .Ce débat constitue en effet une sorte de psychothérapie pour tous les enseignants consciencieux comme Mme Fatiha.Puisque "se faire de la bile" quand on n'atteint pas ses objectifs est devenue une devise rare de nos jours.

Moi je vais me contenter de poser quelques questions qui me traversent l'esprit et me tourmentent en ce moment :

-Pourquoi ce constat d'échec?

-Pourquoi les classes sont-elles archicomble ?

-Pourquoi les enseignants se lamentent-ils à cause de certaines sections littéraires par exemple?

-Pourquoi l'enseignement dans les zones rurales constitue un parent pauvre?

-Pourquoi l'enseignement originel ne reçoit que des exclus?

-Pourquoi la carte scolaire permet aux élèves d'accéder au collège ou aux lycée avec des moyennes inférieures 05/20?

-Pourquoi donne-t-on une grande valeur à l'enseignement privé?

-Pourquoi la triche à l'examen est devenu un droit?

-Pourquoi les diplômes obtenus ne valent même pas un gagne pain?

En répondant à ces quelques questions et d'autres constituant la bête noire de tous les enseignants on pourras peut-être éradiquer le mal à la racine.

Enfin,je souhaite à tous mes collègues une bonne année scolaire 2010/2011.




 Réponse N°8 6230

La complexité!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 15-09-10 à 10:34



Notre système d'enseignement se veut très ambitieux pour chaque réforme...Cette décade nous avons travaillé via les œuvres intégrales. Au début de la réforme, c'était à la mode les œuvres intégrales...Mais cette étude via les œuvres intégrales étaient faites par des théoriciens de la didactique français! L'œuvre intégrale était à l'origine adressée aux élèves français! Pour les natifs, la langue devrait être riche, via le style littéraire qui fait hommage au patrimoine culturel français...

De plus, malgré l'existence de manuels scolaires: six (différents) pour chaque niveau, édités par des maisons d'édition spécialistes dans ce domaine: Flammarion, Hatier, Nathan, etc; les enseignants ont le droit de moduler ( d'où l'appellation module) leur enseignement par rapport au niveau moyen réel de leurs classes). Les deux notions de projet pédagogique et de séquence didactique sont utilisées dans le but de répondre aux besoins réels des élèves...

NB- Une séquence didactique est interchangeable d'une classe à une autre!

Maintenant, le statut de la langue française au Maroc est vécu non en tant que langue étrangère, ni même en tant que langue seconde, mais en tant que langue nationale! Il suffit de voir l'introduction des deux lectures: méthodique et analytique pour s'en rendre compte: ces deux lectures qui ont été introduites dans nos programmes se focalisent non sur le sens premier d'un texte, mais au niveau de ses interprétations possibles! Alors que nos élèves s'arrêtent au niveau du sens littérale du texte! Je me demande si un enseignant arrive à dégager les fameux axes de lectures dont on essaie de nous matraquer à chaque fois! Si non, les techniques de l'étude du texte littéraire sont étudiées avec ferveur...C'est comme s'il s'agit de préparer nos élèves à des études littéraires poussées! Alors que nos chers élèves sont là pour apprendre à discuter de sujets d'actualité, sont là pour écrire ce qu'ils pensent d'un événement avec des mots simples, puisés de la réalité de tous les jours...Nos jeunes sont désemparés devant des styles scabreux dont ils ne comprennent rien! Leur niveau laisse à désespérer et malgré cela on fait tout pour empirer la situation, qui a débuté absurde et finira tel qu'elle est: absurde!

Même au niveau des examens, nos académiciens sont incapables de proposer un texte-support menu de deux ou trois axes de lectures ( la lecture analytique et méthodiques) ne sont-elles pas introduites dans le programme? Tout ce qu'on trouve dans les examens, c'est la compréhension du texte, avec des questions qui ne cherchent à dégager aucun sens! - C'est donc ce démarquage entre les finalités, les buts et la réalité qui fait défaut à l'enseignement de la langue française dans notre pays! De plus, on exige de nos élèves la lecture d'une œuvre intégrale de 200 pages et plus alors qu'ils n'arrivent même pas à comprendre la première! Et la fameuse question de départ: situez le passage par rapport à l'œuvre est là pour nous rappeler cette situation absurde!

Maintenant, le diagnostique est là! Des élèves incapables de poursuivre un cursus d'enseignement qui dépasse leur capacité: prérequis et pré-acquis!

Quant aux classes littéraires, et puisqu'on s'entête à mettre tous les œufs dans le même sac, le même programme est administré aux classes de potentialités différentes!

On sait pertinemment que le moyen général de passation d'une classe scientifiques dépasse de trois points, voire plus que celui d'une autre classe littéraire! Donc le niveau est tellement différent entre les deux classes! Comment voudrait-on qu'ils aient le même programme?! C'est complétement absurde!

Pourquoi voudrait-on enseigner un français langue étrangère avec un français/programme réservé pour les natifs? Pourquoi ne pas doter nos élèves d'un langage simple, correct qui leur permet de se documenter, suivre l'actualité, chercher et apprendre!!!

Tant qu'il y'aura un hiatus entre ce qu'on veut du statut de la langue française au Maroc et la réalité de tous les jours: celle qui se trouve dans la plupart des classes marocaines, le résultat sera le même!

Merci à madame Kerzazi Fatiha qui a soulevé ce problème.




 Réponse N°9 6231

A moi de vous remercier!
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-09-10 à 11:02

Salut mes chers collègues,

C'est à moi de vous remercier d'avoir enrichi par vos contributions combien intéressante mon sujet. On est là pour partager nos soucis. Oui M Aftais, peut être qu'on ne nous lira pas, qu'on ne nous répondra pas, qu'on ne nous aidera pas à résoudre tous ces problèmes; mais ,en parler, poser autrement la question comme l'a si bien fait M Ziani, essayer d'y répondre en en posant d'autres comme l'a parfaitement fait M Idoubiya, est l'essentiel. On se sent mieux parce qu'on n'est pas seul, parce que le problème est général. Notre entraide nous aidera à avancer à trouver des solutions si solutions il ya!!!




 Réponse N°10 6232

quelle classe littéraire ?
  Par   marocagreg  (Adminle 15-09-10 à 11:21

il fut un temps où l'on pouvait parler de classes littéraires... c'est insulter la littérature que de vouloir appeler ces classes où l'on renvoie la plupart des éléments faibles des classes littéraires. Même si on encourage maintenant les spécialités scientifiques, cela ne veut pas dire que la classe littéraire est donnée à n'importe qui. malheureusement, même les quelques élèves vraiment littéraires qu'on trouve dans chacune de ces classes sont noyés dans le flots des élèves qui ne sont bons ni en littérature ni en sciences, ce qui les empêchent de s'épanouir.

En fait, la plupart de ces élèves qu'on appelle injustement littéraires doivent être dirigés à des classes techniques pour apprendre un métier (formation professionnelle) au lieu d'user leurs culottes en vain quelques années en plus aux lycées et l'université.




 Réponse N°11 6233

Lycée littéraire à 100/100!!!
  Par   Massmoudi Azeddine  (CSle 15-09-10 à 12:57

Salut à tous,

chacun a ses propres surprises avec le tableau de service et personnellement je suis à chaque au comble car le lycée ou j'exerce ne compte que les littéraires et les fameuses sections "sciences humaines" qui sont les pires; pour les troncs communs, ils sont issus de collèges réputés par l'absence de discipline et la baisse incroyable des moyennes des élèves (6/20 ou encore 5/20 pou passer au lycée) leur choix d'être littéraires vient justement de l'impossibilité d'avoir un autre choix.

bref, chaque année c'est une véritable guerre qui se déroule au sein de la classe pour appliquer le contrat de "force" et ensuite vient le contrat de l'apprentissage si bien sur le prof a des nerfs solides sinon c'est l'insurmontable calvaire qui s'installe toute l'année et bienvenu le chahut (et sans exagération le bruit trimballe jusqu'aux salles les plus lointaines) et bye bye l'apprentissage des uns et des autres.




 Réponse N°12 6307

Le calvaire!
  Par   Samira Yassine  (CSle 18-09-10 à 02:45

Oui mes chers collègues, nous avons tous notre tableau de service; j'ai bien attendu des points de vue là dessus, des protestations, desexpressions de joie d'un tableau enfin tel qu'il était depuis toujours souhaité, mais rien.

Eh bien je vais parler du mien.

Tout d'abord j'ai 21h.

5 classes, mais par chance 4 scientifiques et une littéraire.

Je travaille souvent l'après midi , le calvaire pour les femmes qui se voient finir le travail à la maison pour enchainer tout de suite avec le travil de l'après-midi.

il y a eu un petit changement cette année, le calvaire de la 2ème lettres a laissé place au calvaire de la 1ère lettres . Mon dieu! il va falloir les préparer à l'examen régional.

Mais je suis quand même heureuse de retrouver certains de mes élèves des classes scientifiques de l'année dernières et qui sont passé en 2ème sciences physiques. j'en suis ravie; peut être M Idoubiya que cela me permettrait de continuer notre travail sur la revue de classe 2ème étape.

Et vous comment vous avez trouvé votre tableau de service?




 Réponse N°13 6308

Comme l'année dernière!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 18-09-10 à 10:25

Salut tout le monde.

Mon tableau de service ressemble à celui de l'année dernière...Un tableau allégé: 14h! Peut-être je fais exception à la règle!

J'ai à ma demande une classe TC S et deux classes 2 BAC L. ( ceux de l'année dernière...)

Mais avant, j'ai travaillé pendant deux ans 24h par semaine, avec six classes! ( Surtout des littéraires)

Une information: l'examen régional n'aura pas lieu cette année. La nouvelle réforme tant attendue va - dans une grande chance- avoir lieu l'année prochaine...

La question qui s'impose: le ministère a-t-il consulté le corps enseignant? Va-t-il le faire? Y' aura-t-il un consensus national autour du curricula et des programmes? Allons-nous utiliser les manuels scolaires? - Sachant que l'utilisation de l'œuvre intégrale n'a jamais exclu les manuels scolaires: en effet, un cahier de charge a été bel et bien constitué à cette effet, mais les manuels proposés n'ont pas été acceptés par la commission chargée de leur validation. Donc, il n'y avait pas eu de manuels homologués par le ministère de tutelle!

- Pour la revue de classe 2ème étape, elle débutera à partir de mi-octobre, le temps que j'organise les groupes-classe, que j'institue la charte du bon élève et du bon professeur, l'exécution des tests pronostiques/diagnostique pour apprécier les acquis de mes élèves et prévoir leurs lacunes...

A cet effet, je vais moduler les séquences ( mes anciennes séquences en fonction des vrais besoins de mes élèves...)

- Entre temps, je suis entrain de mettre sur pied un programme pour le soutien scolaire parce que, bien que mon tableau de service ne compte que 14h, les autres heures qui le complètent: 7h seront consacrés au soutien scolaire...





 Réponse N°14 7423

Aide
  Par   landri mohammed  (CSle 06-12-10 à 10:06

Le soutien scolaire soulève de vives discussion parmi les enseignants . comment faire pour mener à bien cette nouvelle corvée!!?certains professeurs se demandent pourquoi l'horaire resrvé à l'enseignement du français a été réduit (4h au lieu de 6h ) ?




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +