Portrait-charge

 Par hani abdeljalil  (Etudiant(e))  [msg envoyés : 74le 02-04-12 à 23:43  Lu :826 fois
     
  
 accueil

Scène de prostitution prostituable et non situable. Perte de confiance dans des visages périssables, indécision non mesurable. Des eaux salées qui coulent à flots sans destination reconnaissable. Voilà les traits d'une aprés-midi qui s'éclipse sans réponse déchiffrable. Quel sentiment dois-je éprouver devant cette situation que j'ai pourtant qualifiée de portrait-charge? Ma plume peut-elle rebrousser chemin et corriger cette faute prémiditée?! En fait, je suis de ceux qui refusent de censurer leur vie non-professionnnelle. J'aime s'ériger en trouble fête pour déranger ceux qui ne croient pas à ce qu'ils font, ceux qui se suicident spirituellement pour satisfaire des instincts insatiables. Se suicider pour de l'argent en Onze minutes telle une Nana. Rêver chaque nuit de bougies qui n'éclairent plus suffisamment cette table à deux. S'asseoir à califorchon sur une chaise qui n'assure plus le confort pour cette psyché déchue. S'il faut oser, pourquoi ne pas oser dans des choses qui ne trahissent pas nos principes, prosaîques soient-ils. Je refuse l'audace qui mène au précipice.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Soyez sages!
  Voltaire et le racisme !
  Tous les messages de hani abdeljalil

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +