Peut-on parler de ...?

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 17-05-12 à 16:46  Lu :1617 fois
     
  
 accueil


....de registre de texte tragiques dans le roman Le dernier jour d'un condamné?
Un élève m’a affirmé que le professeur de français leur a expliqué qu'on ne peut aucunement parler de registre de texte tragique dans ce roman vu qu'il ne répond pas aux normes d'un genre tragique.
Personnellement, je parle de registre de texte tragique dans tous les passages où il y a cette mort tragique qui guète le condamné à mort.
Veuillez me corriger si je me trompe.

  




 Réponse N°1 21434

Le registre tragique
  Par   Warda Zhor  (CSle 17-05-12 à 17:16



...permet d'exprimer la souffrance d'etres confrontés à des forces extremes.Il utilise une écriture d'émotion:imploration,champs lexicaux du destin et de la mort,figurs d'insistance,accumulation,hyperboles.Il vise à faire naitre la pitié,la crainte.Et tous ces critères ,on les trouve ds plusieurs chaptres de cette oeuvre.alors je ne comprends pas pourquoi on ne doit pas en parler.





 Réponse N°2 21436

le tragique
  Par   marocagreg  (Adminle 17-05-12 à 18:41



--> La mort n'est pas tragique, elle est dramatique, sinon on serait tous des héros tragiques.

--> La souffrance, la pitié, la crainte, relèvent plutôt du registre pathétique et non tragique.

Pour parler du tragique on doit avoir le sentiment de :

l'irréversible. (l'irréparable : impossibilité de retrouver un état précédent)

l'irréconciliable (impossibilité de réconcilier deux devoirs ou deux désirs = dilemme)

l'indépassable (impossibilité de franchir un obstacle qui barre la voie du bonheur).

En plus, un héros tragique est un héros inconscient qui ne se pose pas de questions, qui affronte son destin sans rechigner.

PS : Veuillez Mesdames distinguer le titre du corps du message. Les moteurs de recherches vont considérer ce genre de messages comme des textes sans têtes. ça serait tragique !




 Réponse N°3 21439

à la Pavis
  Par   Adi Lachgar  (CSle 17-05-12 à 19:49



Le tragique, c'est quand l'ordre humain, censé être inférieur à l'ordre divin, menace ce dernier. Le héros tragique, c'est l'humain, qui, par le bien ou par le mal, ou par les deux (cas d'Oedipe), atteint la sphère des dieux et doit donc disparaître, en tant que tel, soit par une mort réelle, soit par une mort métaphorique.

Les ingrédients principaux du tragique, comme l'ont déjà signalé mes amis:

- le fatum

-l'hybris (démesure)

-l'hamartia (l'action par laquelle est provoquée la catastrophe)

Il faut bien évidemment introduire une nuance majeure: le tragique classique et le tragique moderne diffèrent. chez les classiques, le héros tragique est un pharmacos, appelé à accomplir un destin (ce n'est cependant pas une vocation).son destin lui est extérieur, incarné par un dieu, une force majeure... Chez les modernes, avec la mort des dieux notamment, le tragique devient intérieur. Il n'y a qu'à voir cette tête brûlée d'Antigone qui, en redevenant une petite fille peureuse à a fin de la pièce, nous rappelle qu'elle n'a rien d'une "surfemme" et que c'est elle même qui incarne son destin.

Le condamné de Hugo, quelle force majeure subit-il? Est-il un homme du fatum?





 Réponse N°4 21442

Re
  Par   Warda Zhor  (CSle 17-05-12 à 20:40



Je vous avoue que c'est la première fois que je comprends très bien le registre tragique.Merci mille fois pour l'éclaircissement.Je referai la leçon avec mes élèves .





 Réponse N°5 21447

assumer!
  Par   Adi Lachgar  (CSle 17-05-12 à 21:36



C'est discutable. Dans la "scène" du garde, Antigone a des doutes. Elle ne sait plus si elle a raison d'avoir agi comme elle l'a fait. En fait, il lui arrive de ne pas se reconnaître elle-même dans cette furie qu'elle incarne.

En revanche, dans la scène où l'on vient trouver Oedipe qui s'est énucléé les yeux, il clame que C'EST LUI, Lui... Il refuse de reconnaître aux dieux tout le mérite de son malheur. Je considère cette affirmation de la liberté comme un pied de nez à la fatalité divine, déjà!





 Réponse N°6 21455

re
  Par   marocagreg  (Adminle 17-05-12 à 22:39



En effet, il y a bien ce qu'on appelle la conscience tragique, qui est justement la conscience de l'obstacle : l'irréversible, de l'irréparable, de l'irréconciliable et de l'infranchissable. Mais, cette conscience ne laisse pas le temps au vrai héros tragique de se lamenter sur son sort puisqu'il est entraîné vers sa fin tragique, contrairement au héros romantique par exemple qui prend le temps des jérémiades.





 Réponse N°7 21458

Frandhement
  Par   Samira Yassine  (CSle 17-05-12 à 22:50



  Nos  échanges sur le forum sont des plus fructueux.



Merci infiniment mes chers amis





 Réponse N°8 21461

Merci M Dkhissi
  Par   Samira Yassine  (CSle 17-05-12 à 23:26



Mes remerciements d'avoir bien voulu me répondre. merci





 Réponse N°9 21544

Cas d'Oedipe
  Par   Adi Lachgar  (CSle 19-05-12 à 09:11



Salut, Si Abdallah

Je commence par citer

"LE CHŒUR.

Oh ! quelle violence tu as commise ! Comment as-tu osé t’arracher ainsi les yeux ! Quel daimôn t’a poussé ?

OIDIPOUS.

Strophe II.

Apollôn ! c’est Apollôn, amis, qui m’a fait ces maux, tous ces maux ; mais nul ne m’a frappé, si ce n’est moi même. Que m’importait de voir, puisque rien ne m’était doux à voir ?"

Le sens de mon message est celui-là que ce personnage irrésistible, incarnation du tragique parfait, tient quand même à assumer une partie de son destin, la meilleure puisque c'est la dernière. Se crever les yeux ne fait pas partie du programme d'Apollon, c'est le choix d'Oedipe.

M. Marocagreg a raison en parlant d'une conscience tragique momentanée. C'est cette conscience qui nous rend le héros tragique sympathique, qui l'humanise, mais, happé par son destin, il n'a jamais le temps, ni même parfois le désir d'être sauvé. Privé de son destin tragique, le héros perdrait sa qualité de héros. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne transige pas, on meurt.





 Réponse N°10 21604

pathétique ou tragique? les deux!
  Par   LEFRIYEKH FATIHA  (Profle 20-05-12 à 00:06



Le pathétique domine dans "le dernier jour d'un condamné" mais le tragique survient dans certaines situations. Comme a dit M. Elomari, la tonalité tragique peut exister dans n'importe quel texte. Cela tend vers la confusion parfois entre genre et tonalité.





 Réponse N°11 21615

De la transposition didactique!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 20-05-12 à 10:42



1- En trois définitions :

A- Ton, registre littéraire ou tonalité
sont trois vocables interchangeables employés pour indiquer le sentiment spécifique ressenti par le lecteur devant un texte... Cela vise donc les émotions et les réactions que le texte vise à provoquer chez le destinataire du texte.



Lecteur
(…………………………………Texte…………………………………) Effet.




B- L’adjectif pathétique
venant du grec pathos, signifiant « passion, souffrance ». Le registre pathétique regroupe tous les énoncés qui provoquent chez le lecteur un sentiment de pitié, de compassion, une émotion violente, voire douloureuse, devant une « situation inhumaine ». L’expression des sentiments est portée à l’extrême… Le ton pathétique tend à atteindre deux objectifs : elle peut être une fin en soi ou avoir une fonction argumentative (amener le lecteur à réagir, face à une injustice : la condamnation de l’acte d’exécuter les condamnés à mort…)

Il y’a donc :
LE Lecteur (connaissances encyclopédiques) LE Texte : Procédés ( une syntaxe de l’émotion (musicalité, phrases exclamatives ou interrogatives), des termes appartenant au réseau lexical de la compassion, un vocabulaire affectif (tristesse, lamentation) et religieux (supplications), des images violentes, parfois hyperboliques, un récit d’événements malheureux (mort))…, L'Effet : ( pleures ou invitation à la réflexion et à la réaction…)

C- Le registre tragique
présente des personnages se trouvant dans une situation sans issue, victimes d’une obligation morale ou sous l’emprise d’une passion. Un texte tragique émeut le lecteur car il présente des situations marquées par la passion ou un dilemme… Le héros tragique possède une certaine grandeur d'âme mais reste impuissant face à son destin ou face à une situation injuste… C’est cette prise de conscience, cette incapacité devant les événements qui donne tout son sens à la situation tragique ! Surtout si le désespoir et la mort impliquent monsieur tout le monde… Le registre tragique contribue donc à inspirer au public horreur, effroi et compassion devant un destin inévitable...



Il y’a donc :
LE Lecteur (connaissances encyclopédiques) LE Texte : Procédés (Spectacle et champ lexical des émotions (douleur, pitié), de l’affectivité, de la souffrance, du désespoir voire de la mort. Métaphores et comparaisons qui renforcent l’expression des sentiments. Figures d’amplification (hyperboles), Figures d’opposition (antithèses, chiasmes), Registre de langue soutenu qui intensifient l’émotion… Ellipses narratives qui laissent deviner l’horreur de la situation. Ponctuation expressive : Phrases exclamatives et interrogatives (y compris les questions oratoires), interjections. Focalisation souvent adoptée : point de vue des victimes. L'Effet (horreur, effroi et compassion)



2- En deux applications :




Application 1 Extrait : Le dernier jour d’un condamné, Chapitre 26
.

" Voilà ce qu’ils vont faire de ton père, ces hommes dont aucun ne me hait, qui tous me plaignent et tous pourraient me sauver. Ils vont me tuer. Comprends-tu cela, Marie ? Me tuer de sang froid, en cérémonie, pour le bien de la chose ! Ah ! Grand Dieu !



Pauvre petite !
Ton père qui t’aimait tant, ton père qui baisait ton petit cou blanc et parfumé, qui passait la main sans cesse dans les boucles de tes cheveux comme sur de la soie, qui prenait ton joli visage rond dans sa main, qui te faisait sauter sur ses genoux, et le soir joignait tes deux petites mains pour prier Dieu !



Qu’est-ce qui te fera tout cela maintenant ? Qui est-ce qui t’aimera ?
Tous les enfants de ton âge auront des pères, excepté toi. Comment te déshabitueras-tu, mon enfant, du Jour de l’An, des étrennes, des beaux joujoux, des bonbons et des baisers ? Comment te déshabitueras-tu, malheureuse orpheline, de boire et de manger ?



Oh ! Si ces jurés l’avaient vue, au moins, ma jolie petite Marie !
Ils auraient compris qu’il ne faut pas tuer le père d’un enfant de trois ans."

Application 2 Extrait : Antigone.


ISMENE, Tu es malade?

ANTIGONE, Ce n'est rien. Un peu de fatigue. (Elle sourit) C'est parce que je me suis levée tôt.

ISMENE, Moi non plus, je n'ai pas dormi.

ANTIGONE, sourit encore. Il faut que tu dormes. Tu serais moins belle demain.

ISMENE, Ne te moque pas.

ANTIGONE, Je ne me moque pas. Cela me rassure ce matin, que tu sois belle. Quand j'étais petite, j'étais si malheureuse, tu te souviens? Je te barbouillais de terre, je te mettais des vers dans le cou. Une fois, je t'ai attachée à un arbre et je t'ai coupé tes cheveux, tes beaux cheveux... (Elle caresse les cheveux d'Ismène) Comme cela doit être facile de ne pas penser de bêtises avec toutes ces belles mèches lisses et bien ordonnées autour de la tête!

ISMENE, soudain. Pourquoi parles-tu d'autre chose?

ANTIGONE, doucement, sans cesser de lui caresser les cheveux Je ne parle pas d'autre chose...

ISMENE, Tu sais, j'ai bien pensé, Antigone.

ANTIGONE, Oui.

ISMENE, J'ai bien pensé toute la nuit. Tu es folle.

ANTIGONE, Oui.

ISMENE, Nous ne pouvons pas.

ANTIGONE, après un silence, de sa petite voix. Pourquoi?

ISMENE, Il nous ferait mourir.

ANTIGONE, Bien sûr. A chacun son rôle. Lui, il doit nous faire mourir, et nous, nous devons aller enterrer notre frère. C'est comme ça que ç'a été distribué. Qu'est-ce que tu veux que nous y fassions?

ISMENE, Je ne veux pas mourir.

ANTIGONE, doucement. Moi aussi j'aurais bien voulu ne pas mourir.



3- En une conséquence :
Un registre se décline dans tous les genres littéraires, même si certains registres sont historiquement liés à certains genres.

4- En une transposition didactique :
 Quelles activités faudrait-il proposer aux élèves afin qu’ils puissent assimiler les deux registres : pathétique et tragique ?!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +