Pétition contre les paroles outrageantes proférées par le ministre de l’education nationale diffusées sur la radio natio

 Par el mhaouri bennaceur  (?)  [msg envoyés : 13le 09-06-12 à 12:03  Lu :1742 fois
     
  
 accueil


• Nous soussignés, les professeurs agrégés du Maroc déclarons à l’opinion publique notre indignation suite aux interventions du ministre de l’Education Nationale dans l’émission de 21h23 diffusée sur les ondes de la Radio Nationale. Nous exprimons haut et fort notre refus ferme d’un tel discours irresponsable et hasardeux. Etant invité à l’émission: المساءات الاداعية- الملف التربوي diffusée le 6juin 2012 à 21h 23, Le dit ministre a affirmé que « les professeurs agrégés veulent travailler 8 heures par semaine pour se consacrer au travail dans l’enseignement privé, »que « les agrégés veulent arracher un statut par la force », que « même les universitaires ne travaillent pas 8 heures, eux qui éditent des livres. »et pire, que « les agrégés prennent en otage les élèves »et que « l’Etat ne gardera pas le silence »ajoute Monsieur le ministre.
• Nous condamnons ces propos et appelons le ministère à assumer toutes ses responsabilités quant à la suite des événements. Nous tenons également, à travers cette pétition à informer l’opinion publique sur la situation des agrégés au Maroc.
• Le dossier des agrégés au Maroc, faut-il le rappeler, traîne depuis plus de 24ans quand la première promotion d’agrégés a vu le jour en 1988.Depuis lors, les agrégés du Maroc n’ont pas de statut tout court.
• Dans ces circonstances, les professeurs agrégés du Maroc ont demandé par les moyens les plus légitimes possibles que justice leur soit rendue, et qu’un statut honorable soit promulgué.
• Après plusieurs années de mutisme face aux actions légitimes des agrégés, le gouvernement a enfin reconnu l’injustice faite au corps des agrégés marocains en promettant de promulguer un statut pour cette catégorie d’enseignants, et ce dans le cadre de l’Accord du 19 avril 2011 entre le gouvernement et les centrales syndicales les plus représentatives.
• C’est ainsi qu’une commission technique mixte a été constituée pour proposer un projet de statut. Le dit statut, selon l’accord conclu avec le ministère, allait être promulgué en juillet 2011, chose qui n’a pas été faite jusqu'à maintenant.
• Pire encore, les agrégés du Maroc ont été désagréablement surpris par une ossature d’un semblant de statut proposée cette année2012 par les responsables du MEN. Face à ce climat d’inconfiance, les agrégés ont entrepris cette année encore plusieurs formes de contestation pour mettre en garde contre l’éventualité d’une aggravation de la situation face à la politique d’autruche du MEN.
• Après avoir épuisé toute tentative de dialogue avec le MEN et face au mutisme affreux de ce dernier, l’ultime forme de protestation était de boycotter les concours, examens et conseils de classes.
• Il est à rappeler ici, que les professeurs agrégés n’ont procédé à l’action de boycotte qu’après avoir donné un préavis de plus de 4 mois au ministère de tutelle. Ainsi, le communiqué de boycotte date de décembre 2011 tandis que son application n’a été entamée qu’en fin mars 2012.
• Les démarches de revendication d’un statut honorable ont ainsi été menées selon les règles les plus légitimes qui soient .Dire que les agrégés veulent arracher un statut par la force relève de la désinformation et de la falsification des faits. Accuser les agrégés de prendre les élèves en otages est une tentative mesquine de détourner le débat vers d’autres intentions politiciennes.
• Le corps des agrégés au Maroc, en publiant cette pétition appelle le ministère de l’Education nationale à assumer toutes ces responsabilités dans ce sujet. Il tient également à aviser l’opinion publique des tenants et aboutissants de cette affaire.

• .

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +