Petit test sur les figures de style

 Par Benlahmar Mohammed  (Agrégatif)  [msg envoyés : 51le 05-01-11 à 21:06  Lu :6565 fois
     
  
 accueil

PETIT TEST SUR LES FIGURES DE STYLE
Voici phrases dans le désordre. Vous etes cordialement invité à y reconnaître la ou les figures dominantes, en justifiant votre choix.
1- « Coup de fil, toilette, taxi : me voici dans ses bras. »
2- « Honte de ceux qui font de la politique une distraction et de la distraction une politique ! »
3- « Avec 70 fautes, elle sublime, votre copie ! »
4- « Ventre affamé n’a point d’oreilles. »
5- «  Il est atteint d’une maladie de longue durée. »
6- « A la vue du Peau rouge, le Visage pale éprouva une peur bleue. »
7- « Je hais la sécheresse visqueuse de ton cœur. »
8- «  Va, je ne te hais point. »
9- « Le courage n’est pas son fort ! »
10- « Dans notre société, les oubliés du plein emploi sont sans doute parmi les moins favorisés. »
11- « Penser que les élèves n’aiment pas les contrôles sur les figures de style, ça me tue ! »(un prof.)
12- « L’astre qui s’élance à l’aube d’un Est froid et bleu pour périr le soir dans une écume de nues longues et légères. » Colette.
13- « Plusieurs mesures de sécurité avaient été prises dans la capitale économique. »
14- « Toute la salle applaudit lorsque le pianiste se lève.»
15- « va, cours, vole et nous venge ! » Corneille.
16- « Cette obscure clarté qui tombe des étoiles […] » Le Cid, Corneille.
17- «  Le bœuf a encore augmenté »
18- Elle se repose dans sa ville natale.
19- « Ahmed est agile comme un singe. »
20- « Il égorgera son chien avec une atroce jouissance. »
21- « L’éclair de vous yeux m’a foudroyé. »
22- « Le Widad a battu le Sfaqsi. »
23- « J’ai vu des déserts, j’ai vu des vallées riantes, j’ai vu des villes sans joie. »
24- « Il aperçoit le veston de son ennemi, la tête de son ennemi, le sourire de son ennemi. »
25- « Les étoiles volaient dans les branches des arbres. »
26- «  Le joueur a reçu un carton. »
27- « Veuillez prendre la porte ! »
28- « A une femme laide, un méchant criera : « O Vénus admirable, les poches de vos yeux attirent mes regards. »
29- « Le géant américain a crucifié l’infortuné Racing. »
30- «  Nous offrons ce téléviseur à un prix incroyable. »
31- « Il a un appétit à avaler des bœufs entiers et des autruches crues. »
32- « Samir est rusé comme un renard. »
33- « On arrivait à la pièce d’eau. Des jeunes filles s’y miraient et l’eau pleine de leurs châles aux couleurs éclatantes semblait une ville de papillons derrière un voile de cristal. »
34- « Ahmed chasse la perdrix et Samir les moineaux ».
35- «Pour réaliser ce travail, vous prendrez une bêche, une pelle, un râteau, une sarclette, un cordeau. »
36- « Ils montaient, graves, menaçants, imperturbables… » Victor Hugo.
37- « Sois sage, o ma douleur et tiens-toi plus tranquille. »
38- « Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger
39- «  Une main est venue […]/ qui a pris la mienne. »
40- « Ne sachant plus très bien ce qu’était une métonymie, le candidat perdit les pédales. »
LE CHIASME-L’ELLIPSE-L’ANTIPHRASE-L’EUPHEMISME-L’ANTITHESE-LA LITOTE-
L’OXYMORE-L’HYPERBOLE-L’EPIPHORE-L’ANAPHORE-LA PERIPHRASE-LA METONYMIE-
LA COMPARAISON-LA METAPHORE-L’APOSTROPHE-LA GRADATION-ENUMERATION.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Les personnages de la boite a merveilles
  L'exotisme dans la boite à merveilles
  Tous les messages de Benlahmar Mohammed


 Réponse N°1 7900

réponses
  Par   Benlahmar Mohammed  (Agrégatif(ive)le 08-01-11 à 14:19

BENLAHMAR

MOHAMMED



CORRECTION DU PETIT

TEST SUR LES FIGURES DE STYLE





1-ELLIPSE.

Dans cette phrase, il y a suppression des verbes et absence de

coordination entre les actes, qui ne sont pas explicités. Nous

devons reconstituer les phrases de l’histoire. Le protagoniste

reçoit un coup de fil ou il fixe un rendez-vous, fait sa toilette

en vue de la rencontre, prend un taxi, retrouve son partenaire

amoureux, se jette dans ses bras.


2-CHIASME

ET ANTITHESE.
Il y a une double antithèse

entre « la politique » (chose sérieuse) et « la

distraction » (chose futile) : certains osent s’amuser

de la politique, d’autres décident très sérieusement de

distraire le peuple au lieu de l’informer. Mais la figure de style

dominante de cette formule est le chiasme a travers la disposition

croisée des termes qui s’opposent A-B/B-A (politique-distraction

/distraction-politique).


3-ANTIPHRASE.

Avec un score de 70 fautes, une copie est très mauvaise. C’est

par ironie que le locuteur, en s’exclamant, emploie le

contraire « sublime ».


4-

METONYMIE ? SYNECHDOQUE ?


5-

EUPHEMISME.
Il s’agit d’éviter l’énoncé

brutal d’un fait brutal. Ce fait est le cancer.


6-

METONYMIE ? SYNECHDOQUE ?


7-L’OXYMORE.On

remarquera que les termes employés (sécheresse visqueuse) sont

métaphoriques (sens figuré, appliquée au « cœur »,

lui-même évoquant, par métonymie, la sensibilité humaine).


8- LA

LITOTE.
Quand Chimène dit à Rodrigue cette

phrase, elle semble ne dire que de l’indifférence, mais elle

signifie réellement »je suis folle d’amour de toi ».


9-LA

LITOTE.
La litote est fort ironique et le

remplacé est un personnage lâche.


10-

EUPHEMISME.
« Les oubliés du plein

emploi » remplace les chômeurs qui est une nomination

choquante.


11-

L’HYPERBOLE.
Le professeur qui dit cela

n’est pas franc, car il survit ! L’hyperbole consiste à

exagérer largement l’expression de sa pensée. « Ça me

tue » est délibérément excessif.


12- UNE

PERIPHRASE.
Cette phrase est une périphrase

métaphorique pour désigner le soleil.


13- UNE

PERIPHRASE.
Le groupe nominal « la

capitale économique » est substitué au mot Casablanca qui

est le cœur économique du Maroc.


14-

METONYMIE ? SYNECHDOQUE ?


15- UNE

GRADATION.
Elle agence les verbes aller,

courir, voler et venger selon une amplification par progression.

Elle produit un effet de « zoom »


16- UN

OXYMORE.
Les deux termes « obscure »

et « clarté » opposés sont réunis, l’un à coté

de l’autre.


17-

METONYMIE ? SYNECHDOQUE ?


18- UN

EUPHEMISME.
Se reposer est moins brutal que

le mot « mort. »


19- UNE

COMPARAISON.
Le comparant (Ahmed), le

comparé (un singe), l’outil de comparaison (comme), le lieu de

comparaison (l’agilité, la rapidité, la souplesse et la

vivacité)


20- UN

OXYMORE.
Les deux termes « atroces

(épouvantable, horrible) et jouissance sont contradictoires. Leur

alliance a pour effet de leur donner une force expressive. Le

locuteur exprime par là la nature paradoxale du plaisir sadique.

{Autres exemples : une douce violence ; hâte-toi

lentement}.


21- UNE

HYPERBOLE.
Cette hyperbole se fonde sur une

métaphore (l’éclat du regard comparé à un éclair), laquelle

métaphore est « filée » puisque la logique de l’image

de « l’éclair » se poursuit dans l’emploi du

verbe »foudroyer.


22-

METONYMIE ? SYNECHDOQUE ?


23-UNE

ANAPHORE.
« J’ai vu » est

répété au début des trois segments de cette phrase. Cette

anaphore a pour effet de renforcer l’idée de voir.


24- UNE

EPIPHORE.
La répétition se fait cette fois

à la fin des trois segments de cette phrase à travers le

complément de nom « de son ennemi ».


25- UNE

METAPHORE.
On emprunte le vol des oiseaux et

on l’attribue aux étoiles.


26- UN

EUPHEMISME.
« Recevoir un carton »

adoucit le sens de « commettre une faute et recevoir un

avertissement.


27- UN

EUPHEMISME.
La phrase injonctive de

politesse cache l’idée brutale, grossière et désagréable de « 

sort le plus vite possible, je ne veux plus te voir devant moi. »


28- UNE

ANTIPHRASE.
L’ironie qui emploie cette

apostrophe est particulièrement forte.


29- UNE

HYPERBOLE.
« Le géant américain »

est une hyperbole sportive et une métaphore. C’est la même chose

pour « crucifié Racing ».


30- UNE

HYPERBOLE.
Au lieu d’employer l’adjectif

« intéressant », on exagère par le recours au mot

« incroyable » qui est par nature hyperbolique.


31- UNE

HYPERBOLE.
On exagère sur la situation du

locuteur qui un appétit qui est difficile à satisfaire.


32- UNE

COMPARAISON.
Les deux pôles de cette

ressemblance s’associent dans l’idée de posséder les moyens de

tromper, de parvenir à s’échapper à la vigilance des autres.


33- UNE

COMPARAISON.
Il y a une double comparaison

régie par l’outil de comparaison (semblait). La première

comparaison entre les filles portant leurs châles colorés et les

papillons variés de couleurs et entre les châles vus dans l’eau

et le voile de cristal.


34-

UNE ELLIPSE.
Dans cette phrase, il y a la

suppression du verbe « chasser », mais le sens est

clair.


35- UNE

ENUMERATION.
Tous les éléments cités, un

à un, sont nécessaires pour l’accomplissement du travail.


36- UNE

GRADATION.
Cette gradation est ascendante

car chaque mot, par cette technique d’accumulation par

progression, apporte un complément de signification au précédent.


37- UNE

APPOSTROPHE.
Baudelaire, dans ce vers

interpelle sa douleur qui est une chose abstraite. Cette figure est

l’expression des sentiments vifs, du bouleversement affectif et de

la passion.


38- LE

CHIASME.
Dans ce proverbe, l’antithèse se

présente sous l’aspect d’un chiasme A-B/B-A (manger pour vivre/

vivre pour manger.)


39- UNE

SYNECHDOQUE.
Selon un rapport d’inclusion,

la main (B) se substitue à l’élément être humain (A) auquel il

appartient.


40-

UNE METAPHORE.
Le candidat est à l’examen,

il n’est pas sur un vélo. La locution « perdre les

pédales » lui est appliquée au sens figuré, par analogie :

il ne sait plus ou il en est, il n’arrive pas à retrouver le

chemin de ses idées et la maîtrise de son véhicule cérébral.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +