Petit dictionnaire de l’autobiographie

 Par Benlahmar Mohammed  (Agrégatif)  [msg envoyés : 51le 05-01-11 à 21:02  Lu :7903 fois
     
  
 accueil

BENLAHMAR MOHAMMED
PETIT DICTIONNAIRE DE L’AUTOBIOGRAPHIE
AUTEUR : Personne réelle, pourvue (munie) d’un nom qui figure (en général) sur la couverture de ses œuvres. On distinguera l’auteur du narrateur qui n’a pas d’existence dans la réalité extérieure au texte. Le narrateur peut raconter l’histoire à la première personne (comme c’est le cas pour Meursault dans l’Etranger) mais il ne doit pas être confondu avec l’auteur, Albert Camus.
Dans le cas particulier de l’autobiographie, l’auteur (la personne réelle), le narrateur (celui qui raconte) et le héros (celui dont on raconte l’histoire) se confondent puisque l’auteur prétend faire lui-même le récit de sa propre vie.
Le narrateur peut être distingué du héros (lui-même aux moments des faits racontés) par l’emploi des temps : présent de l’énonciation et temps du passé.
AUTOBIOGRAPHIE : Genre littéraire particulièrement prisé du public parce qu’il répond au désir d’authenticité de celui-ci. Des personnes célèbres (écrivains, chanteurs, acteurs, sportifs, hommes politiques…) écrivent leur autobiographie et l’emploi de la première personne semble être le garant de leur sincérité.
La notion du récit rétrospectif oppose l’autobiographie au journal intime, écrit au jour le jour, c’est—dire sans le recul de temps qui peut permettre à l’autobiographe de juger les événements passés avec une certaine distance.
L’autobiographie met l’accent sur la vie individuelle de l’auteur à la différence des mémoires qui ont pour objet l’histoire ou la société.
CHRONOLOGIE : C’est un des axes d’étude de l’autobiographie. La plupart des auteurs suivent l’ordre chronologique et commencent par le récit de leur naissance.
Dans la plupart des cas, il s’agit pour l’autobiographe de rendre compte des grandes étapes de sa vie et de mettre en évidence les événements importants qui ont joué un rôle dans la formation de sa personnalité et dans sa perception du monde. Cependant cet ordre chronologique peut être brisé par des digressions, des retours en arrière.
CONTRAT : Comme tout genre littéraire, l’autobiographie repose sur un certain nombre de sous-entendus partagés par l’auteur et le lecteur. Quand il ouvre le livre, le lecteur s’attend à un certain type de récit correspondant à l’idée qu’il s’en fait. Le titre, la couverture sont autant d’indications données au lecteur sur ce qu’il va lire. Dans le cas particulier de l’autobiographie, il est admis que ce récit est authentique, que la bonne foi du narrateur est garantie par l’identité de son nom avec celui qui figure sur la couverture et par l’emploi de la première personne.
ENFANCE : Passage obligé de tout récit autobiographique. C’est le moment o u se forme la personnalité future, ou se tissent les rapports au monde et à autrui, et ou se nouent les premiers conflits. Les auteurs n’évoquent pas tous cette période de la même façon ; parfois ils le font avec nostalgie, parfois avec une ironie démystificatrice.
Il convient dans tous les cas d’étudier le regard que pose le narrateur qu’il était et déceler la fonction du récit d’enfance. Dans quel but a-t-il été écrit ? Quelle l’organisation temporelle du texte ? Comment les deux « moi » de l’auteur-ils mis en rapport ? Quel est le ton dominant ?
FAMILLE : Galerie de portraits, figures imposées du genre : les parents, les grands-parents, les frères et les sœurs…autant de personnages du roman familial. Comment sont-ils présentés ? Ont-ils droit à une mise en scène pour leur première apparition ? Quels sont les éléments caractéristiques des portraits ? Quelle fonction l’auteur cherche-t-il à attribuer aux personnages ?
JE : Pronom sujet abondant employé par les autobiographes. Il présente celui qui tient la plume pour raconter l’histoire (le narrateur), et celui qu’il était à l’époque des faits (le personnage) mais qu’il n’est plus. Le lecteur perçoit ainsi un mouvement de va-et-vient entre les deux « moi »
On distinguera donc le « je narrant » et le « je narré ». Ces différents « je » sont identifiables par l’emploi des temps verbaux auxquels (présent et passé). Il faudra également se montrer attentif au repérage du type de texte : s’agit-il d’une analyse critique de l’enfant qu’il était, faite par le narrateur, s’agit-il d’un récit au cours duquel le narrateur s’efforce de retrouver le souvenir ? De quelle manière sont-ils mis en relation dans le texte ? Décèle-t-on un regard ironique ou nostalgique, une tentation d’analyse ?
LIEUX : Ils jouent un rôle important dans la montée du souvenir, de même que les objets qui peuvent être à l’origine de la sensation remémorante. Certains lieux assurent la continuité entre le moi d’autrefois et celui qui écrit. Ils peuvent porter témoignage du passé.
DESTINATAIRE : Personne ou public auxquels l’œuvre autobiographique s’adresse. Ce destinataire est explicite chez de nombreux auteurs.
Dans d’autres autobiographies, le lecteur n’est pas explicitement nommé, mais on peut deviner son profil en analysant les références culturelles utilisées par l’auteur et tous les signes d’une connivence (accord) avec le public ainsi délimité et choisi.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Les personnages de la boite a merveilles
  L'exotisme dans la boite à merveilles
  Tous les messages de Benlahmar Mohammed


 Réponse N°1 7841

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 05-01-11 à 21:21

Salut M.Benlahmar,

Ce que vous nous proposez est très constructif.

Je vous suggère quelques autres notions relatives à l'expression du moi:

Personnage - témoin / Personnage- écrivain;

JE discours/JE récit;

JE personnage/JE narrateur;

Récit autobiographique/ Autobiographie;

Autobiographie romancée/ Autobiographie témoignage;

Le pacte autobiographique explicite/ Le pacte autobiographique implicite;

Sujet de réflexion: Pourrions-nous tout dire vrai dans une autobiographie?

Voilà monsieur BENLAHMAR MOHAMMED d'autres sujets d'investigation. J'aimerai -si vous avez du temps- les discuter avec vous.

Travail intéressant. Merci pour le partage.





 Réponse N°2 7875

proposition
  Par   hardaoui mohamed  (Profle 07-01-11 à 16:04

je voudrais remercier mon collègue pour sa contribution méritoire. je tiens a ajouter d'autres élements tels: la focalisation dans un texte autobiographique ;le retour en arrière(analepse) le temps de la narration et le temps de la fiction ;le présent de l'enonciation et le présent de la narration;

je crois parler de contrat c'est déjà parler de pacte autobiographique.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +