Parole aux élèves (22) : absence du père...

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 10-05-13 à 12:17  Lu :21341 fois
     
  
 accueil


Dans le but d'encourager les productions d'élèves, on va organiser de manière hebdomadaire un concours d'écriture pour les élèves du lycée autour d'un sujet qui se rapporte à leur programme. Les meilleures productions seront récompensées : 60 points, 35 points, 25 points.
Parole aux élèves
sujet n°22
" Après la perte de son maigre capital, Maalem Abdeslam a dû quitter sa famille pour aller travailler comme moissonneur dans les régions de Fès. Son absence a profondément touché l'enfant. Que préfériez-vous , que votre père vous quitte pour subvenir à vos besoins ou qu'il reste avec vous et viviez dans le besoin? Justifiez votre avis à l'aide d'arguments pertinents. "
donc: il y aura: 1- une introduction 2- un développement en trois parties 3- une conclusion: où vous faites une petite synthèse, une prise de position subjective (votre point de vue) et une ouverture. Votre sujet comportera au moins dix lignes, un titre, les parties distinctes, faites attention aux transitions et aux liens logiques! - travaillez par petites phrases et soignez votre ponctuation! Vérifiez l'orthographe des mots , l'accord, etc, avant de publier votre sujet!
NB- Dernier délai pour envoyer votre production: Dimanche 19 - 05 - 2013 à 17 h.


  




 Réponse N°1 31331

Tutelle de son famille ..
  Par   Isaoui Achraf  (CSle 11-05-13 à 21:01

Pour le titre: Tutelle de sa famille ..


• Subvenir aux besoins de sa famille reste l’une des préoccupations les plus importantes dans la vie de chaque parent. D’où beaucoup de gens s’interrogent sur la nécessité de s’éloigner de sa famille pour ne plus la laisser dans le besoin. Ainsi, nous allons, dans un premier temps, mettre en lumière l’importance du travail du tuteur au sein de chaque famille, puis dans un second temps, nous nous intéresserons aux répercussions négatives dûes au fait de quitter sa famille pour assurer son travail.

• En général, le travail du père est une nécessité primordiale au sein de chaque famille. En effet, le besoin d’une vie confortable et aisée nécessite le sacrifice de s’éloigner et de quitter ses enfants pour aller chercher de quoi les faire vivre, ce tuteur acquiert alors à ce fait le respect d’autrui. Tel est le cas de Maalem Abdeslam dans "La boîte à merveilles" d'Ahmed Sefrioui qui a décidé de quitter sa famille pour aller travailler comme missionneur dans les régions de Fès : il est donc perçu comme un exemple digne, mais pas assez, vu qu'il est tout le temps absent et n’a pas la possibilité d’assurer le côté psychologique comme il le fait au matériel.

• Effectivement, pour soutenir sa famille, son protecteur se retrouve obliger de se séparer d’elle, ce qui ne permet pas à l’enfant de s’ouvrir suffisamment au monde qui l’entoure. De plus, la présence active des pères auprès de leurs enfants exerce une action dynamisante sur leur développement. Ainsi cette présence les rend-elle plus sociable, notamment, lorsque cet enfant sera confronté aux gens ou face à des situations où on a besoin d’être plus serein et confiant.

• En définitive, chaque famille doit s’habituer à l’absence de son tuteur lorsqu’il s’agit d’aller gagner son pain. En effet, tout le monde sait que c’est un choix qui présente un peu de difficultés familiale. Lesquelles difficultés viennent pour mieux fusionner les relations parents,enfant car l’éloignement de son parent aide, des fois, à maintenir des liens plus profonds et plus respectueux notamment lorsqu’on a affaire à des sacrifices nobles et dignes : la subvention aux besoins de sa famille.

• En fin, on prétend communément que le fait de quitter sa famille pour subvenir à son besoin est indéniable, mais selon moi cette prise de position est peu plausible, je crois plutôt que se sacrifier en faveur de l’autre est le comportement le plus noble qu’on puisse avoir. Ce qui est certain c'est que malgré que cette position a coulé, au fil de temps, beaucoup d'encre, personne n'arrive à trouver des solutions radicales à ce genre de problèmes





 Réponse N°2 31334

Le père !!!
  Par   Anass Echaaly  (CSle 11-05-13 à 22:50



De nos jours, la vie deviens de plus en plus difficile à cause de la crise financière mondiale, alors, les personnes à faible revenu cherchent d’autres emplois pour être en cours de cette difficulté, donc ils s’éloignent de leurs famille pour ne pas mener une vie de besoin.

Au premier lieu, l’éloignement du père à cause des emplois évoque beaucoup de problèmes au sein de la famille, c'est-à-dire le manque de la surveillance des enfants, car il est probable que ces derniers prennent un chemin de malheurs par exemple : l’addiction de la drogue, les crimes …

En effet, l’éducation doit être sévère, et le père c’est l’homme idéal, le plus efficace, pour aider l’enfant à être un bon citoyen.

Au seconde lieu, l’enfants se sens qu’il est seul, et soufre de la solitude, car le père présente à la famille un pilier pour la continuité et la stabilité psychique de la famille, et de l’enfant aussi.

Aucune mère, malgré sa bonne volonté ne peut remplir la fonction paternelle.

La séparation, des parents, évoque beaucoup de problèmes, c’est mieux de rester à la maison et éduquer l’enfant pour dépasser la crise financière de la famille.





 Réponse N°3 31335

comment etre un bon pere
  Par   slawi Hamza  (CSle 12-05-13 à 01:07



Personne sur laquelle on compte beaucoup, le père joue un rôle capital dans la construction de la personnalité de ses enfants, ces derniers attribuent des comportements et des attitudes dus à l’éducation paternelle, ainsi que dans certains cas le manque du père chez les enfants peut refléter des répercussions négatives dans leur jeunesse à savoir la faiblesse et les problèmes des relations avec l’autrui qui présente pour eux une sorte de menace. Tout d’abord on mettra le doigt dans la première partie sur les problèmes due à l’absence du père, ensuite on démontra comment le manque du père peut bouleverser le coté psychique des enfants ainsi que la société en général, en fin de compte on mettra l’accent sur quelque solutions de ce problème.

L’absence du père chez certaines familles recoure en tout cas aux besoins financiers de la famille où le père se présente comme un fournisseur auquel dépend le devoir alimentaire, d’ailleurs d’une vision enfantine le père en s’éloignant de sa famille ignore d’une manière ou d’une autre les enfants eux-mêmes ce qui fait pour un enfant un problème qui peut métamorphoser l’image du père pour lui, notant aussi que la construction des enfants se réfère à une stabilité familiale obligatoire qui se base sur la présence du père et de la mère à la fois, et que le manque du père pour un enfant se présente souvent sous forme d’un acte déloyale.

Purement inspirés par leurs pères, les enfants ne tiennent certainement pas en compte l’idée de l’absence du père dus aux problèmes financiers comme un problème imposé par les conditions de vie. Mais au contrait les enfants prennent la présence du père comme un droit ce qui fait que son absence peut se révolter chez eux sous différents manières notamment l’enfant peut pâtir d’une maladie psychique comme l’autisme et l’inconfiance en autre le fait qui peut nous résultera plus tard une société plain de divergences.

Cependant l’existence du père reste un devoir paternel inégalable pour l’enfant, or garantir les besoins de ses enfants semble être le souci du père alors on se trouve devant un dilemme qui ne peut avoir la solution que si le père ou l’enfant délaisse son droit par rapport à l’autre.

Pour conclure, la solution qui peut être suffisante pour les enfants ainsi pour le père, doit éviter l’idée de l’éloignement du père malgré toutes circonstances car comme on a déjà remarqué que l’enfant ne peut considérer l’absence du père que comme un abandon, pour moi le père doit prendre l’intérêt de ses enfants comme souci majeurs. Afin d’éviter les conséquences indésirables de ce problème.





 Réponse N°4 31347

un gamin fort
  Par   iliass iliko  (CSle 12-05-13 à 16:44



Il est fortement question de la priorité et l’importance de ces deux : l’intérêt matériel ou bien les sentiments affectifs de l’homme, le choix entre ces deux nous permettra de déterminer la situation la plus convenable pour l’enfant, qui ne nuira pas à ses intérêts , mais qui rendra de lui un homme.

Il faut d’abord rappeler que les émotions humaines ne durent tant que dure la souffrance due au manque des besoins premiers, tout en reconnaissant le fait que les sentiments ne cessent de se développer, il faut cependant noter qu’ils disparaissent après un certain temps , par la suite la vie regagne son sens habituel .

Plus important encore, a présence du père de façon régulière à la disposition de son petit , fera de l’enfant un être passif, faible, et sensible , non seulement cela mais sa puissance pour confronter les maux de la vie sera probablement nulle.

Par ailleurs, tel père tel fils, en comprenant ce proverbe, il est indéniable que le gamin prendra prochainement l’exemple de son père qui était dans l’obligation d’aller chercher son pain et de confronter les plus dures conditions, ainsi, le petit améliorera ses techniques de vie.

En définitive, il semble bien que l’absence du père pour une cause logique et tellement recommandée est préférable, cela apporterait du bien à tous les cotés.





 Réponse N°5 31369

le rôle du père
  Par   aziza adraoui  (CSle 13-05-13 à 16:36



Le rôle du père est de prendre soins de sa famille et de lui fournir tous ce dont elle a besoin , mais que doit il faire dans une situation critique ? abandonner sa famille pour chercher de quoi les sauver de la misère ? ou rester avec elle en attendant une fin horrible ?

Serte les membres de la famille ont besoin de la protection du père , les enfants se réjouissent de son affection quotidienne ils est le symbole de la stabilité , sans lui la mère qui est typiquement douce ne pourra guère contrôler les jeunes .Mais dans certaines condition il faut qu'il prenne une décision qui n'est pas très facile a embraser ,, a quoi ça sert de rester avec sa famille si n'est que pour collecter des mémoires terrifiantes et traumatiser tous les membres , n'est il pas mieux d'aller quelque-part ou il ne connait personne malgré les conditions de travail difficiles afin de tirer sa famille d'un future impitoyable . Cela pourrait les choquer mais c'est pour le bien de tous le mode puisqu'il reviendra avec de l'argent qui permettra de rendre de la balance et de la stabilité a la famille économiquement et psychiquement .

En conclusion , il faut admettre que la solution la plus raisonnable et convenable a de tell situation est que le père part et que la famille endure quelques jours d’angoisse sans au lieu d'un éternité de misère réunit .





 Réponse N°6 31381

Le chef irremplaçable de la famille
  Par   alami karim  (CSle 14-05-13 à 11:00



personne ne peut nier l'importance du père comme un membre irremplaçable au sein de n'importe quelle famille, c'est une personne qui se dissout comme une bougie allumée en pleine obscurité pour illuminer le chemin de sa progéniture et pour leur garantir un avenir prospère et irréprochable.

Donc, est ce que l'éloignement du père à cause de ses travaux au profit de la famille est un motif convaincant pour quitter ses enfants? Et quelles sont les répercussions objectives sur leur éducation et leur conduite?

À cause de leur travail, certains pères sont amenés bon gré mal gré à vivre une bonne partie de l'année hors du foyer familial, en guise d'exemple: le cas de Maalem Abdeslam dans la "boite à merveille" qui a été obligé de s'absenter pour travailler dans les champs de la région de Fès comme moissonneur après la perte de son maigre capital, d'ailleurs cette activité nécessaire nommée le travail est destinée à la fois à œuvrer pour permettre la subsistance de la famille et à s'évertuer pour améliorer sa situation matérielle, c'est pour cette raison que la plupart des pères pensent que l'éloignement du foyer familial représente le bon choix sur lequel ils jettent leur dévolu sans se décontenancer afin d'assurer une vie aisée matériellement à leurs enfants, mais ils ont totalement tord car ce choix est une lame à double tranchants qui mène souvent à des répercussions pernicieuses au niveau de l'éducation et la conduite de leur marmots.

Le père impose une écoute différente de celle de la mère, il est un support, une sécurité, un moyen primordial pour l'enfant; le père présente aussi le garant de cette autorité constructive qui positionne les limites et qui fera des enfants adultes responsables qui cotissent pour le développement et la croissance de leur pays. Quand ce membre demeure très loin de ses enfants, ces derniers vivent sans surveillance, frustrés de la rigueur, la sévérité et le soin paternel malgré la présence et la bonne volonté de la mère qui ne peut sûrement pas remplir l'absence du pater familial, en effet les enfants peuvent avoir une mauvaise conduite, se livrer à la drogue, à l'alcool et au pires excès. Donc, à cause de l'indigence et en suivant tous ce qui est matériel et négligeant le spirituel, l'avenir peut se briser, le rêve peut se démolir et se transformer en cauchemar et l'espoir peut devenir de plus en plus infime.

Comme péroraison, le travail du père très loin de sa famille pour subvenir à ses besoins est un problème très embarrassant qui ne cesse pas d’incommoder de multitudes familles car les parent sont obligés de choisir entre deux décisions complètement paradoxales, soit de vivre dans le besoin au sein de la faille, soit de quitter le foyer familial pour travailler et laisser ses enfants dans un état de vulnérabilité, privés de son soin, de son amour et surtout de son autorité. La question qui se pose plutôt qui s'impose, c'est comment peut-on remédier à ce problème et sauver les jeunes d'aujourd'hui, le tremplin de demain.





 Réponse N°7 31391

Père_Fils
  Par   alami abdessamade  (CSle 14-05-13 à 21:05



Bien évidemment, le père laisse une trace irremplaçable dans la famille. En outre, certaines personnes estiment que vivre dans le besoin est beaucoup plus mieux que vivre sans père. Pendant qu'autre pensent que l’existence du père ne s’affirme qu’avec la subvention au besoin de l’enfant. Alors, pour traiter ce sujet, on va suivre un plan qui s’inaugure par les arguments de la première thèse, puis une deuxième soutenu par des exemples.

Si on s’arrête sur le proverbe suivant : le père sème, l’enfant récolte. On dirait que le père est un modèle par excellence de l’enfant. Il présente pour lui un symbole de la force, la gloire et la fortune.

Dans ce cas l’enfant imite les attitudes de son père tels quelle est. Et ce qui confirme cela c’est le proverbe célèbre : tel père, tel fils.

Ajoutant à cela, l’amour et la douceur paternelle est si nécessaire pour l’enfant, parce que ce dernier sera toujours protégé et soutenu par son père. Ce qui rend sa personnalité équilibrée.

D’autre part, l’absence du père fait naître dans l’esprit de l’enfant le goût de l’effort, du mérite et de responsabilité. Parce que l’enfant au cas d’absence du père, il se trouve contraint d’organiser, d’orienter et de gérer sa vie quotidienne comme il faut.

Toutes ces affaires se mettent dans la disposition de l’enfant. Alors, il devient capable d’affronter la société.

Considérons par exemple le cas des pères qui travaillent à l’étranger, il est remarquable que leurs fils sont souvent courageux et sociables.

De plus, l’absence du père engendre une certaine distance entre le fils et le père. Ce qui rend l’enfant indépendant aux services paternels, et je pense que cela permettra à l’enfant un avenir plus facile. Par exemple, il facilitera son parcours scolaire et surtout dans ces études supérieures.

En guise de conclusion, je dirai, nonobstant la souffrance matériel qu’on vivait, l’existence du père est nécessaire pour la construction de la personnalité de l’enfant.





 Réponse N°8 31393

Le rôle d'un père
  Par   Daif Achraf  (CSle 14-05-13 à 22:46



Subvenir aux besoins de sa famille revient principalement au père. Mais plus le temps avance, plus ce devoir devient pénible. Cette situation nous mène vers la question suivante: le père doit-il quitter sa famille pour assurer leurs vies, ou au contraire, rester avec ses proches et vivre dans le besoin?

Nous allons mettre en évidence,d'une part le rôle économique et d'autre part, le rôle thérapeutique et psychologique d'un père.

Tout d'abord, le père joue un rôle économique. Traditionnellement connu, celui-ci se charge de tout ce qui est matériel et assure le besoin financier de la famille. Par conséquent, il se retrouve dans l'obligation de se sacrifier, en s'éloignant de ses enfants. Tel est le cas du Maalem Abdelslam de 'La Boite à Merveilles'. Ce dernier a décidé de voyager afin qu'il puisse subvenir aux besoins de Lalla Zoubida Et son fils.

En contrepartie, un père dans une famille représente une protection occulte. Qu'il soit riche ou pauvre, seul sa présence donne force, stabilité et respectabilité. Effectivement, plusieurs études récentes ont prouvé que la compagnie du père prépare efficacement les enfants à se débrouiller et à se familiariser avec n'importe quelle situation. Ainsi, les jeunes peuvent améliorer leurs autonomies en encourageant l'exploration et en les entraînant à affronter l'inconnu.

Par ailleurs, les besoins physiologiques (faim, respiration, sommeil) est le niveau fondamental de la pyramide des besoins de Maslow qui cherche à satisfaire toutes les nécessités d'un être. Tant que l'une de ces besoins manque, la constitution de l'enfant reste partielle. Pourtant, nul de la faim, respiration ou le sommeil demande d'énormes dépenses.

En résumé, je crois que le père doit procurer ses enfants la protection et la sécurité d'une part, et assouvir leurs besoins financiers d'autre part.

En guise de conclusion, un bon père veille toujours sur ses filles, il peut jouer un rôle économique et thérapeutique. Or, peut-il couvrir l'absence d'une mère?





 Réponse N°9 31410

le père de la famille
  Par   hajji nouhaila  (CSle 15-05-13 à 14:27



La vie n'est pas stable, en est toujours face à des problèmes ou quelque soit qui peut nous séparer de notre famille. Dans l’œuvre "la boite à merveille" sidi abdesslam à du quitter sa famille pour aller travailler ailleurs dans les régions de Fès. Alors, est-ce que le père doit quitter sa famille pour subvenir à leur besoins, ou vivre avec eux dans le besoin. Que préférais-je?

Il faut d'abord rappeler que l'argent est un moyen pour vivre dans des bonnes situations. En effet, les enfants ont toujours besoins de bien manger,d'être éduquer et en bonne santé, cela bien sur ne peut se réaliser qu'avec le père qui subvient aux besoins de son foyer, c'est ça son rôle et pour cette raison il est un père.En outre, vivre dans le besoin est toujours une source de problème, certes, le manque des choses primordiales dans la famille, ne peut provoquer que des querelles entre les parents, ce qui va surement s'infliger d'une manière négatif sur les enfants, ils seront détruit moralement , ainsi qu'ils auront des problèmes avec leurs camarades surtout quand ils distinguent qu'ils vivent dans le besoin.

Pourtant, la famille ne peut être complète qu'avec la présence de tout ses membres. Il faut mentionner que, le père assure la sécurité de la famille, sans lui cette dernière sera vulnérable à toute sorte de danger. Considérons par exemple le cas, d'une famille qui s'est endormis pendant la nuit et qui croit ne rien risquer après une journée normale,alors qu' un voleur s'introduit et essaie d'enfiler toutes les richesses que cette dernière possède ,le père se réveille et attrape le voleur, avant qu'il s'enfuit ou qu'il fait aucun mal à sa famille. De surcroit, dans notre société le père représente le symbole de prestige pour son foyer. Il est exacte que c'est la femme qui dirige sa colonie mais elle est toujours face à ses sentiments,par contre le père est sévère, les enfants le respecte et ne peuvent négliger aucun de ses ordres ou ses paroles. Si la mère se trouve seul avec ses marmailles elle ne sera capable de les diriger dans le bon sens pour mener une vie idéale, ce que tout les parents espère pour leurs petits.

En définitive, il semble bien que vivre dans le besoin ne peut être qu'une source de problème , en revanche, la présence du père assure la sécurité de la famille et garanti la bonne éducation des enfants. En ce qui me concerne, la famille est faite pour que tout ses membres partage les meilleurs et les pires des moments,c'est pour cela je préfère que le père reste avec sa famille même s'ils vivent dans le besoin , car le secret de la vie est le bonheur non pas l'argent ,et comme on dit: heureux ceux qui savent gouter les bonheurs les plus simples. Mais, comment peut-on obtenir ce bonheur?





 Réponse N°10 31412

Le besoin et ses conséquences
  Par   Boumizane Ahmed  (CSle 15-05-13 à 14:49



Plusieurs sont les familles à vivre une difficulté financière aigue, dans certaines, le père qui en est le garant n’a plus autre solution que de quitter sa femme et ses enfants, et d’aller travailler pour subvenir aux multiples besoins du foyer familial . Est-il préférable alors que le père quitte sa famille pour subvenir à ses besoins ou alors qu’il reste et la laisse dans la difficulté économique ?

Lorsqu’une famille est dans une situation financière critique et qu’il n y a pas d’autre choix, il est préférable que le père quitte sa famille pour apaiser sa douleur plutôt que de rester et la regarder dans l’agonie.

D’une part, le père doit généralement assurer le rôle de protecteur de la famille. Si cette tâche n’est pas accomplie de façon parfaite, elle engendre de mauvaises conséquences dont les premiers souffrants ne seront autre que les enfants. En effet, le sentiment de manque financier a un très mauvais impact sur la psychologie des enfants, surtout pendant la période de la jeunesse, chose qui élève le risque de délinquance pour les jeunes à un niveau très haut. A ce propos les exemples ne manquent pas, il suffit de parler avec un « enfant de la rue » pour voir à quel point la misère a été fatale pour lui.

D’autre part, cette crise financière met en cause l’honneur du père et celui de sa famille, ce pilier essentiel pour cette microsociété est indispensable à sa « survie ». Il serait alors hypocrite de dire que dans le gout amer de misère on pourrait toujours gouter les délices du bonheur.

Pour conclure, il est impératif de citer que la pauvreté est une bombe à retardement capable de détruire la famille et donc le père doit assumer pleinement son rôle de tuteur et subvenir aux besoins de sa famille dans toutes les circonstances. Rappelons nous donc des paroles du sage qui disait: " La lampe de la pauvreté de libère pas de lumière "





 Réponse N°11 31437

UNE DéCISION CRUCIALE
  Par   Chihab Ibrahim  (CSle 18-05-13 à 10:51



Généralement, une famille se constitue d'un père et d'une mère, chacun à son rôle, à ses missions qu'elles faut accomplir parfaitement. La mère spécifiquement subvenu aux besoins sentimentales..., le père cherche à satisfaire les besoins financiers..., mais l'absence du père peut toucher profondément le coté psychique des enfants. Donc faut-il que le père quitte la maison pour subvenir les besoins de sa famille, ou bien qu'il reste même s'il faut vivre dans le besoin ??

Personnellement, je préfère que mon père reste prés de mes frères et mes sœurs et c'est à cause de plusieurs raisons.

D'une part la présence du père dans la famille assure l'émotion de sécurité chez les petits enfants, ce type de sensation est nécessaire pour garantir un psychique sans faille.

D'autre part, les adolescents ont besoin d'un ami, et croyez moi l'amitié du père est d'une importance capitale pendant cette période.

Enfin, lorsqu'on dépasse cette phase- je dirai très difficile- l'orientation professionnelle du père représente le premier pas sur le chemin de réussite, son expérience est donc une source bénéfique pour le jeune homme il faut en profiter.

En guise de conclusion, le père exerce une fonction remarquable au sein de la famille durant les différentes étapes de la vie d'un enfant.En effet son absence est totalement déconseillée, mais que doit-il faire dans une situation pareille ?





 Réponse N°12 31452

Ministre des Finances de la famille!!!!!!
  Par   zibouh mouad  (CSle 18-05-13 à 17:20



Les parents se sont des personnes qui cherchent,qui explorent sans cesse pour accomplir tous les besoins des enfants sois ils sont des besoins sentimental par la mère et d’autres besoins que le père s’occupe de l’avoir je parle ici des besoins matriel.

Alors , est-ce que ce facteur permet à lui de quitter sa famille pour résoudre les problèmes financieres ?

Tout d'abord,il est certain que la mentalité ,l’idéologie d’un homme refuse de voir son foyer dans la privation et le besoin ,d’où vient l’idée de quitter sa sa famille afin de débarasser de cette nécessité tel le cas de Maalem Abdeslam dans "La boîte à merveilles" d'Ahmed Sefrioui qui n’a pas accepté de vivre avec son demeure dans la misère c’est pour cette raison qu’il a pousse de quitté sa femme et son petit enfant pour bosogner comme missionneur dans les régions de Fès.

Ensuite,il est évident que la somme et le budget ne vient plus sans effort,sans difficulté,sans pénibilité donc il faut s’acrifier un peu pour donner, offrir une vie facile pour ces bambins.

Mais,certain pères oublient leurs rôle qui matérialiser à la présence à-côtés de ses enfants ou ses adolescents pour les conseiller ,les deriger vers le bon sens qui les protégent de tomber à des addictions tel la drogue ,internet …

En plus,l’enfant soufre de l’absence du sécurité que le père représente .

En guise de conclusion, je pense qu’il faut préparer l’enfant psychologiquement avant de la part du père pour évité les résultats négatives





 Réponse N°13 31454

Le père, le pilier de la famille.
  Par   Nhas Hassan  (CSle 18-05-13 à 22:21



La famille est un ensemble de personnes unies par un lien de parenté, et qui se constitue de père, la mère et les enfants. Les parents sont dans l'obligation de subvenir aux besoins de leurs enfants et les faire grandir dans les conditions adéquates, et dans la tradition marocaine, c'est le père qui subvient à ces besoins. Cependant une question s'impose: Est ce que le père est dans l'obligation de quitter sa famille pour assurer leurs vies, ou au contraire, rester avec elle dans la nécessité ? Ce désaccord crée une polémique et un sujet à débattre.

Tout d'abord, ceux qui pensent que le père doit quitter la famille pour subventionner ses besoins, disent que la vie confortable d'une famille dépend du travail du père, que c'est grâce à lui qu'elle vie et il doit se sacrifier pour elle. Ensuite, le but principal du travail d'un parent, surtout le père, est de faire grandir les enfants dans les conditions nécessaires et adéquates. Finalement, le travail du père est un symbole de dignité et respect pour la famille.

En contre partie, d'autres affirment que le père ne devrait pas quitter la famille, car, primo, il est le signe de protection pour la famille, secondo, sa présence dynamise le développement de l'enfant, et lui permet de se familiariser avec son entourage et le rend plus sociable, et saura comment faire face aux problèmes de la vie. Tercio, le père est le pilier de l'éducation de l'enfant, et de sa stabilité, et grâce au père, l'enfant ne dévie pas et reste dans le droit chemin.

Personnellement, je pense que la présence du père est importante dans une famille, car il est l'un des piliers de la famille (avec la mère et les enfants), et donc cette présence est incontournable et fondamental, néanmoins, le père doit faire des sacrifices pour, comme dit auparavant, subvenir aux besoins de la famille.

Pour clore, le père a une place importante dans la famille, il est la source de l'argent, de respect et dignité pour une famille, et il est donc clair que sa famille elle aussi fasse tant d'efforts pour le préserver.





 Réponse N°14 31458

Dans une famille patriarcale
  Par   rida khaled  (CSle 19-05-13 à 19:42



Il y a une belle lurette le père occupe une place centrale dans la famille il représente la sécurité, l'assurance et la défense. Cependant, des soucis ; souvent ; graves se produisent au sein de la famille. Le débat oppose ceux qui voient que le père doit s'expatrier pour subvenir aux besoins familiaux, et ceux qui estiment qu’une vie dans le besoin se montre moins dure que la dissolution de la famille. Alors quels sont les arguments des uns et des autres ?

D’une part, la voyage du père peut avoir des proportions graves ; Tout d’abord, il plonge la famille dans le malheur absolu, cette dernière se sent sans défense et sans échappatoire vis-à-vis ce monde cruel et impitoyable. Cela provoque certains troubles psychiques dans la personnalité des enfants qui juge le comportement du père comme un signe de haine. Ainsi, le voyage du père détruit tous les liens familiaux et propage le sentiment de la matérialité chez les enfants l’affection, la tendresse et l’amour sont rares sinon disparus.

D'une part et en revanche, la vie n'est pas tellement facile, elle est pleine de mystère et de misère pour l'Homme. Ce dernier se croit capable de la mener jusqu'au bout mais elle n'a jamais cessé l'art d'enfanter les problèmes, on dirait une femme féconde. De ce fait le père se voit obligé de quitter sa famille cherchant à redresser sa situation financière et retourner la tête levée. De surcroît, souvent les pères préfèrent de s'éloigner chez eux par principe de dignité ; ils n'acceptent guère tendre la main et demander la charité aux autres ; a leurs yeux plutôt cent fois la mort que devenir un projet d'humiliation. Prenons le cas de Si Abdeslam dans la boite a merveilles, qui après avoir été ruiné sa femme lui conseilla d'emprunter, il a refusé, levé sa tête et il est parti pour travailler comme moissonneur dans les régions de Fès. En outre, le voyage du père offre a ses petits enfants de s’épanouir et d’avoir une personnalité forte et équilibrée : L’enfant cherche a occuper la place de son père. Prenons l’exemple de Sidi Mohammed, une fois son père absent, il commence à réfléchir a utiliser strictement son cerveau.

Bref, et en pesant le pour et le contre je pense que le père doit s’éloigner pour redresser sa situation financière

En guise de conclusion, pour gagner sa vie , on dois retrousser ses manches , suer et agir , et ne pas s’accrocher a des chimères .





 Réponse N°15 31464

re
  Par   marocagreg  (Adminle 20-05-13 à 22:18



épreuve fermée.

correction au cours de cette semaine.





 Réponse N°16 31467

Remarques
  Par   Samira Yassine  (CSle 21-05-13 à 10:52



J’aimerais juste donner une idée sur les productions corrigées.

1/ Certains sujets sont tellement bien rédigés qu’on ne trouve pas une seule erreur. On a du mal à croire qu’il s’agit d’un élève. Si c’est vraiment un élève qui a écrit ce sujet il n’a rien à craindre, il aura une très bonne notre à l’examen. ( Boumizane Ahmed )

2/ Le plan : Bien qu’il y ait différents plan, les productions ont été une réussite.

A - Certains élèves ont opté pour le plan comparatif consacrant une partie pour le point de vue approuvant le départ du père et une deuxième partie à l’importance de la présence du père. Aboutissant ainsi à leur point de vue qui soutient l’un des deux points de vue.

b- D’autres élèves ont été plutôt directs et ont annoncé dès le départ leur point de vue qu’ils ont justifié par des arguments, tel est le cas pour la copie sans erreur qui a eu la meilleure note. C’était cohérent, bien enchaîné, sans la moindre difficulté de lecture.

3/ un élèves commet une erreur : il met deux connecteurs à chaque début de paragraphe, ou plutôt, il s’impose un connecteur alors qu’il n’en a pas besoin du tout. Je lui conseille d’éviter ce genre d’erreurs.

4 / Quelques élèves ont encore des problèmes de langues ; on constate beaucoup de confusions de modes, les verbes sont mal conjugués et parfois même la phrase , elle incorrecte.

Je félicite tous les élèves qui ont contribué à ce travail. L’examen approche à pas de géants n’hésitez pas à produire quotidiennement pour surmonter toute difficulté d’expression le jour de l’examen.

Bonne continuation, nos chers élèves.





 Réponse N°17 31468

A Mme Samira
  Par   Daif Achraf  (CSle 21-05-13 à 11:57



Ahmed Boumizane est mon ami, je lui ai montré moi même ce site. C'est vrai qu'il est fortement doué, on a pas arrêté de le lui dire. Je le félicite :D





 Réponse N°18 31471

résultats
  Par   marocagreg  (Adminle 22-05-13 à 09:59



1- boumizane

2- daif

3- alami karim





 Réponse N°19 31472

un nouveau proverbe ...
  Par   Isaoui Achraf  (CSle 22-05-13 à 14:40



Bonjour,

Rira bien qui écrira le dernier ... je crois que chaque professeur doit achever la correction sinon on compte que la note de celui ou celle qui a pu corriger tous les sujets. C'est le cas de Mme Samira ici.

C'était juste un avis et merci pour la correction.

Bonne journée





 Réponse N°20 31474

re
  Par   marocagreg  (Adminle 22-05-13 à 19:26



pour éviter les écarts de correction, ce que vous demandez achraf est raisonnable. Mais, le plus important, finalement, ce n'est pas la note, ni les points, mais l'entraînement à l'examen.

bon courage.

ps (cette semaine, on fait une halte !)





 Réponse N°21 31481

Une propposition
  Par   rida khaled  (CSle 22-05-13 à 21:51



D'abord Merci pour la correction et pour le sujet combien important . A mon avis une production écrite par semaine n'est pas suffisante . ça va être mieux si ça devient deux ou trois par semaine . Merci





 Réponse N°22 31482

Réponse ...
  Par   Isaoui Achraf  (CSle 22-05-13 à 22:17



Bonsoir,

Après l'halte de Monsieur marocagreg vient la hâte d'écrire chez rida khaled avec qui je partage le même avis. Un seul sujet par semaine n'est pas suffisant pour hausser un peu le niveau de ceux qui se basent uniquement sur cette plateforme, dont je fais partie, surtout que l'examen s'approche tout doucement comme un ninja sans qu'on se rend compte.

Amicalement





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +