Oui, nous devons comprendre...

 Par OMARI Abdellatif  (Prof)  [msg envoyés : 176le 15-07-12 à 13:01  Lu :966 fois
     
  
 accueil


On peut recevoir des affronts, de manière implicite ou, des fois, explicite, comme on peut en avoir marre, mais ma conception est qu’on doit supporter, fermer les yeux et ne jamais en vouloir à personne, autrement, tout le monde pensera à se retirer. Monsieur Marocagreg assume une responsabilité énorme, personnellement je suis incapable d’être à sa place, et grâce à son excellente régie, le site fonctionne à merveille et continuera de fonctionner de même, et nous devons accepter ses mesures, qui, d'ailleurs, sont toujours sincères, et pour cette raison nous ne devons jamais lui en vouloir; il se peut que nous voyions dans l'une ou l'autre de ses interventions une certaine injustice, mais lui, il voit les choses d'un autre angle, tout à fait différent des nôtres, et il a raison. Et comme l’a suggéré notre ami Jaafari, nous devons accepter avec générosité d’être critiqués, mais nous devons aussi comprendre celui ou celle qui a cru être blessé(e). Nous ne doutons guère que notre ami Dkhissi, qui est tant estimé et aimé par les membres du site, est si clairvoyant pour assimiler ces choses.
Cela dit, je profite de cette occasion pour préciser certaines choses : mon intention n’a jamais été de consoler notre ami Idoubia, c’est faux, et Monsieur Marocagrag l’a cru de même en me disant que ce n'est pas aussi de cette manière qu'on va consoler nos collègues qui n'ont pas été chanceux lors de ce concours. Quand j’ai dit à notre ami Idoubia qu’il doit s’estimer heureux c’est parce que je n’espère pas qu’il devient inspecteur celui qui est fait pour la classe, fait pour laisser une empreinte sur les générations qui se succèdent, fait pour la recherche, et c’est parce que je pense que ceux qui sont ainsi et deviendront des inspecteurs, ils souffriront certainement. Le poste d’inspecteur est un poste administratif, et pour perdurer dans n’importe quel poste administratif sans affrontement et sans heurts, ici, au Maroc, il faut nécessairement retourner sa veste au détriment de principes moraux. Quant à la commission, ce que je voulais dire je vais l’illustrer par un exemple. Lors d’un concours, il y avait deux membres, l’un d’eux, soit qu’il n’ait pas du tout assimilé mes intentions, soit qu’il n’ait pas voulu les tolérer, s’acharnait à mon égard, et plus je me défendais plus son acharnement semblait devenir rancune. L’autre membre assistait à la scène sans mot dire. Pour moi, l’échec était certain. Soudain, un miracle, le membre acharné venait de recevoir un appel téléphonique, il devait partir. Je l’entendais dire à son collègue de s’occuper de moi et c’était à lui d’en décider. Le premier membre parti, l’autre me dit de continuer et semblait apprécier ce que je disais. Quelques autres questions auxquelles j’avais répondu, puis il me remercia.J’avais réussi. Nous connaissons tous notre ami Idoubia, moi j’ai été sûr qu’il n’avait pas été compris, et si tous ceux qui ont réussi sont compétents comment douter de la compétence de notre ami? Bref, Il ne s’agit là que d’un point de vu.
Un mot sur Madame Aziz Hayat : on l’a nommée impératrice
.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  A propos de la description réaliste
  Bac - examen régional de français-2012 -grand casablanca
  Tous les messages de OMARI Abdellatif


 Réponse N°1 25239

En Effet
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 15-07-12 à 13:34



Nous devons nous comprendre: être tempérés, tolérants, objectifs...Nous formons certes une petite famille avec les particularités de chaque membre. Ce sont les traits distinctifs de chacun qui créent la diversité, la richesse de la discussion. C'est cet amalgame entre le sérieux et le rire qui donne le charme au forum et nous devons être conscients de cela. Nous devons nous apprécier pour cela. Si quelques dérapages ont lieu, nous ne devons pas attribuer les mauvaises intentions à l'autre. L'auto-critique et la communication restent les ultimes voies.

Maintenant pour le titre d'impératrice, je sais que vous êtes un féru de la langue, ma question est: qui se cache derrière ce "on"?

Entre nous, je ne suis heureuse qu'en demeurant une modeste professeur, une petite femme et même une misérable souris. Ce titre, je le laisse pour ce qui ont un empire de savoir.

Humblement et avec tout mon respect.





 Réponse N°2 25251

Impératrice
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 15-07-12 à 17:19



"On" peut remplacer "ils" ou peut encore remplacer "nous", mais dans un emploi figuré "on" peut se substituer à "je". Il semble que les membres du site sont d'un accord unanime que vous êtes la source de la lumière, ainsi, par la force des choses vous êtes "impératrice", chère impératrice.





 Réponse N°3 25257

Cher Abdellatif
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 15-07-12 à 20:15



Je suis tout à fait attiré par la manière avec laquelle vous suggérez les idées que vous avancez. Il y'a de la maîtrise dans vos mots et de la pensée dans vos phrases. C'est très étonnant de s'attendre à une telle subtilité dans le langage de l'écriture, mais c'est tout à fait normale que cette subtilité provienne d'un nom comme le vôtre, qui pèse lourd dans le monde des idées.

Certes, il existe une très grande différence entre l'homme compétent et l'homme qui réussit un concours. Le premier peut innover, contribuer à l'évolution du domaine de son action, améliorer le système et le faire avancer, le second peut s'adapter à ce même système et y faire figure de garant de la stabilité... C'est pour cette raison que l'évaluation reste jusqu'à maintenant un domaine irrationnel, dont la subjectivité n'est égalée que par certains préjudices qu'elle pourrait engendrer! Vous avez tout à fait raison de dire que le travail d'inspection est un profil particulier: il est plutôt du côté de l'administration que de l'éducation et des recherches au niveau de ses sciences. Mon but à moi est de changer un état des choses, une certaine façon de faire qui reste archaïque par rapport à ce qui s'exerce partout dans le monde! Heureusement que nous possédons aujourd'hui le génie des TIC, qui nous permet d'accéder à l'information, de la traiter et de faire des comparaisons. Ce sont malheureusement ce genre de compétences qui manque au Maroc! - Je ne généralise pas!-

Par contre, je me suis découvert une passion, l'écriture de manuels scolaires interactifs! Je suis

- comme disent certains- entrain "d'apprécier l'acquis et de remédier aux lacunes..." J'ai donc entamé un nouveau travail, avec des approches différentes...

En tout cas, je suis heureux de faire la connaissance d'une personne comme vous, qui donne à la subtilité sa grandeur et qui agit avec abnégation à la tâche.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +