N'en avez-vous pas assez?

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 07-03-12 à 12:27  Lu :909 fois
     
  
 accueil


On a exrece ce métier pas par obligation mais on l'a choisi, on aime ce métier, on s'y retrouve mais... on est parfois las, on en a marre de cette routine surtout que le niveau des élèves ,qui laisse à désirer, ne nous aide guère.
J'aimerais avoir l'avis de mes chers collègues, les anciens et les nouveaux dans le domaine.
Vous arrive-t-il d'avoir ce sentiment, ce désir de voir la retraite arriver le plus tôt possible, d'avoir envie de faire une semaine de grasse matinée, de ne pas avoir un devoir professionnel à accomplir.
Ce sentiment, je l'ai après un quart de siècle de travail, j'ai fait mon service civile en 1987 puis l'ENS et depuis je ressasse les mêmes notions à longueur de journée, de mois et d'année.
Je souhaite qu'il y ait de nombreux intervenants qu'ils précisent à chaque fois le nombre d'années passées dans le cadre de l'enseignement.
Je vous remercie pour vos réponses.

  




 Réponse N°1 18294

RE
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 07-03-12 à 18:09



Bonsoir

J'enseigne depuis pas mal d'années ( ce n'est pas la peine de dire le nombre car toi tu les connais ), oui cela m'arrive fréquemment de vivre ce que tu viens de décrire , je sens que je perds de mes connaissances à force de faire la même chose chaque fois , j'essaie d'innover mais la fatigue nous guette mais je ne baisse pas mes bras .

Je ne peux parler de retraite Samira car c'est loin pour moi .

Une chose me tient à cœur pourtant ; j'aimerais bien revenir aux études , assister à des cours , ne pas corriger de copies , ne pas passer mes années dans ce douar que j'ai tellement aimé et qui a dévoré mes plus belles années .

Je voudrais bien ne pas me soucier des élèves , ils me fatiguent beaucoup , je dois faire beaucoup pour remédier à cet écart qu'il y a entre le programme et le niveau des élèves ; je ne peux ne pas me soucier de leur sort , je suis faites comme ça , je ne peux penser à ménager mes cellules nerveuses , je suis en classe , je donne le meilleur de moi même , je me remets toujours en question .

Une autre chose , les grasses matinées ne me disent rien puisque je suis matinale de nature , je n'ai pas besoin de réveil pour m'éveiller le matin , il suffit que je fais cela dans ma tête et oh !je me lève à l'heure .

Je crois qu'il me reste beaucoup d'années à faire si Dieu me donne la vie .

Pour le fait qu'on en a assez OUI nous en avons assez .





 Réponse N°2 18296

Re
  Par   LAKHDER Kenza  (Profle 07-03-12 à 18:18



C'est vrai que quand on passe la moitié de sa vie à faire ce travail ,ça devient pénible d'y aller encore .Si le niveau des élèves finit par nous décourager tous ,leur effectif dans une même classe est encore pire .





 Réponse N°3 18311

Pourtant
  Par   sqalli khadija  (CSle 07-03-12 à 22:25



la vie est monotone sans travail, oui puisque je vous le dis moi qui ai passé 15 ans à élever mes enfants et attendre un emploi, comment voulez-vs que je pense à la retraite maintenant; je viens à peine de commencer??? BONNE fin de carrière pour tous(t)es les anciens(nes)





 Réponse N°4 18320

Merci
  Par   Samira Yassine  (CSle 07-03-12 à 23:04



Vraiment je vous envie chère collègue. Vous avez fait le bon choix. En effet après avoir accordé à vos enfants tout votre temps, vous venez de donner à votre vie un nouveau sens. Vous êtes encore pleine d’énergie pour donner le maximum de vous. Et le moment où vous aurez notre sentiment après un travail de 22 ou 25 ans, vous serez au seuil de la retraite. Vraiment, je vous envie, parce que vous avez au moins accordé à vos enfants tout le temps auquel ils ont droit. Bravo ! Bonne chance dans votre carrière professionnelle, Mme Khadija





 Réponse N°5 18335

Pas du tout
  Par   Alami Hanane  (élèvele 08-03-12 à 13:53



Bonjour à tous,

Personnellement, j'imagine mal ma vie sans classe même si j'y ai quand même passé pas mal de temps! C'est vrai que les étudiants ne sont pas toujours faciles à gérer,mais il suffit de savoir les gagner au tout début de l'année, par la suite les voir devient comme une partie de plaisir!





 Réponse N°6 18339

re à Samira
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 08-03-12 à 14:53



Je ne vois pas pourquoi vous pensez que celui qui a passé plusieurs années à enseigner n'a plus d'énergie . Certes les années commencent à peser sur les épaules de celui qui se donne vraiment à son travail or cela ne veut pas dire qu'il ne fait pas son travail ou qu'il manque d'énergie , pour ma part je reste toujours pleine d'énergie , je fais mon travail comme si je le fais pour la première fois mais ici sur le forum on se parle en tant que collègues , on se partage nos soucis c'est pourquoi on se permet de tous dire puisque on a la possibilité de se cacher sous des pseudos , en réalité Samira; on ne doit pas se lamenter , on a choisit un travail alors on assume .

Ici pour moi c'est comme réfléchir à haute voix c'est parler de soi même à soi même .

On se défoule ici pour ne pas avoir à le faire au réel .

Bien à vous





 Réponse N°7 18341

Droit à la différence !
  Par   Samira Yassine  (CSle 08-03-12 à 17:12



Sans cette différence notre vie sera un enfer !

Par ailleurs, comme vous venez de le souligner, ce lieu -le forum du site- est un refuge pour nous. On y parle de tout. Que ce soit sous un pseudo ou non, on est nous mêmes , vraiment nous mêmes. C'est merveilleux le monde magique du net, ma chère Fatiha.





 Réponse N°8 18345

Re
  Par   aftais said  (Profle 08-03-12 à 17:43



bonjour à tous les collègues!

vraiment je partage les mêmes souffrances que notre collègue Samira. Peut-être suis-je de la même promotion! ou tout simplement qu'on se fait vieux; et que la lassitude nous gagne.

Une chose est certaine: oeuvrer de son plein coeur avec des élèves dont le niveau ne cesse de baisser, fatigue énormément! Moi aussi je pense déjà à la retraite même anticipée (23 ans de service). Je propose sincérement que le nouveau gouverenement ouvre un 2ème départ volontaire! Et c'est à ce moment là que l'on estimera bien le grand nombre qui laissera sa place à cause des souffrances quotidiennes en classe. Mais ce serait une solution pour embaucher les deplomés qui reclament leur droit au travail!!!

Que Dieu nous aide à maintenir le cap!





 Réponse N°9 18348

RE
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 08-03-12 à 18:31



Message reçu Samira .

Bien à toi





 Réponse N°10 18350

Nouveau dans le domaine
  Par   akour mohamed  (CSle 08-03-12 à 19:44



J'ai deux années et suis nouveau. Ceci dit je comprends ce que ressentent les anciens. Le problème à mon sens émane de la conception de l'enseignement. Ma thèse est que l’enseignement dans l'école moderne est traditionaliste.

Cela veut dire le prof. se contente de "ressasser" le bon vieux cours. C'est une obligation professionnelle : on ne le comprend que très bien. De ce fait enseigner devient répétition et psalmodie machinale et mécanique: on se voit répéter les mêmes choses: d'ou l'ennui. Et la tradition?

Son principe est la répétition (cf. les manuels et cours de l'école coranique: apprentissage par coeur et répétition).

Ma solution:

Faire son cours et rechercher. Je ne me contente pas du cours, mais j'essaie de compléter ma culture littéraire en lisant les anciens (Antiquité). De même je me penche sur la philosophie en lisant les classiques. je m’intéresse également à l'histoire de l'islam et aux problématiques actuelles (cf. Arkoun pour en avoir un aperçu).

Cela veut dire s'ouvrir sur la modernité: le connaissance n'est pas une donnée reçue et apprise mais un processus continuel d'autant plus qu'on découvre chemin faisant des découvertes palpitantes (Ali et Aicha se sont fait la guerre, Ibn 'affan était accusé de népotisme..on est conditionné à pensé ce qu'on nous a appris!..)

Résultats: plus d'ennuis!





 Réponse N°11 18353

RE
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 08-03-12 à 21:07



D'après ma modeste expérience dans l'enseignement du français au collège j'ai vu défilé devant moi ;à travers ces années ;trois ou quatre programmes puisque à chaque fois il y eu des réformes qui ne sont pas de vraies réformes car à chaque fois les concepteurs des programmes font des acrobaties c'est -à -dire ils puisent de l'ancien avec quelques retouches d'où le fait qu'on se trouve toujours à refaire la même chose chaque année .

Pour ma part , je me remets toujours en question et je cherche aussi à innover dans mon cours .

Je crois qu'avec l'avènement des approches communicatives et les théories d'apprentissage , il n'est plus question de cette notion "apprendre par cœur"puisque on cherche à installer des compétences d'ailleurs le meilleur apprentissage repose sur toutes les méthodologies d'enseignement des langues étrangères sans sanctionner l'une ou l'autre approche .

Pour installer la compétence de communication il faut le concours de toutes les méthodologies qu'elles soient traditionnelles ou modernes .

Pour diversifier les pratiques de classe on besoin de toutes les méthodologies .

NB: je crois que c'est le poids des années qui pèse sur les anciens .

Je remercie l'intervention du collègue qui nous a permis d'enrichir le débat.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +