Monologue

 Par OMARI Abdellatif  (Prof)  [msg envoyés : 176le 03-06-12 à 11:23  Lu :1370 fois
     
  
 accueil


OMARI Abdellatif (Prof)
Monologue
Je me suis dis :
Ecrire, est-il l’effet du sentiment du néant, de l’abandon, du vide ou l’effet du sentiment de la plénitude ? Seul, je me rappelle l’avoir lu dans je ne sais quel livre, probablement chez Dostoïevski,  seul l’homme heureux qui a raison. Selon ce point de vue, c’est l’homme heureux qui a droit à la parole alors que l’homme misérable et malheureux ne peut rien apporter aux autres hommes ! En effet, si moi je ne suis que vide et abandon, où dois-je trouver solution à ma misère ? Sûrement pas chez ceux qui sont également misérables et malheureux. Certes, je peux me retrouver chez ces hommes-là, dans la mesure où nous éprouvons la même misère, mais puisque je vais rester misérable et malheureux, ces hommes, que m’apportent-ils  au juste?
Et puis, pourquoi, moi, j’écris des articles sur Marocagreg ? Est-ce vraiment pour le partage, pour le plaisir ou est-ce pour me vanter et m’exhiber et s’attendre à des éloges et à des reconnaissances qui combleront cet abandon et ce vide? Et si c’est vrai, je serai alors obligé, pour préserver ce sentiment d’extase que me procurent de telles flatteries, et qui n’est d’ailleurs qu’éphémère, je serai obligé de publier constamment des articles. Mais je deviendrai alors vicieux, et qui me garantira cette capacité de perdurer… ? Je me sens déjà vidé de ma substance, j’ai l’impression que je n’ai plus rien à dire, et alors ? Je serai obligé de cesser d’écrire ou quoi ? Mais je ne peux plus désormais me passer des éloges et des reconnaissances qui me flattent et qui me donnent pour un moment le sentiment d’exister. J’inventerai alors n’importe quoi, je dirai n’importe quoi, ne se laisse que marquer ma présence. N’importe quoi ? Se ridiculiser alors…Mais que faire ? Je ne peux plus me détacher de cette drogue qui est Marocagrg, je n’ai plus rien à dire, et j’ai besoin de marquer ma présence…Quel dilemme et quelle misère?! Je comprends maintenant ce que signifie cette réflexion tant rencontrée dans mes lectures et qui dit que l’homme sage est celui qui arrive à se détacher de tout. S’attacher c’est rester constamment esclave et malheureux, surtout, surtout, quand on s’attache à être flatté. Ouf !...

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  A propos de la description réaliste
  Bac - examen régional de français-2012 -grand casablanca
  Tous les messages de OMARI Abdellatif


 Réponse N°1 22556

Cher ami!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 03-06-12 à 12:33



Sachez que Vous commencez à être écrivain, que vous le vouliez ou non! éloge ou pas! cette remise en question intéressée ou insouciante,est le premier pas, sur cette quête de soi!

bonne continuation!





 Réponse N°2 22572

Ce n'est qu'un caprice éphémère.
  Par   Rochdy Elmostafa  (Profle 03-06-12 à 14:17



Sans doute, quand on est dépendant d' une chose dont on tire que du bien , à quoi sert d' y arborer un volontarisme de sevrage voire d'abstention?





 Réponse N°3 22579

Vous voyez,
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 03-06-12 à 16:00



Si Omari, votre monologue n'était pas si intérieur que ça! vous pensiez tout haut, et on vous a entendu!

C'est devenu un dialogue!





 Réponse N°4 22583

re
  Par   fatih brahim  (Profle 03-06-12 à 19:05



Pourquoi écrire ? Pour vivre ensemble, pour ne pas mourir de sa solitude.

Je cède la parole au grand poète palestinien Mahmoud Darwich poète pour nous parler poétiquement des mots :

« لا وطن ولا منفى هي الكلمات،

بل ولع البياض بوصف زهر اللوز

[…]

لو نجح المؤلف في كتابة مقطع ٍ

في وصف زهر اللوز، لانحسر الضباب

عن التلال، وقال شعب كامل:

هذا هوَ

هذا كلام نشيدنا الوطني





 Réponse N°5 22585

tout haut tout bas
  Par   Adi Lachgar  (CSle 03-06-12 à 19:30



Salut mon ami, Si Omari

Vous avez dit tout haut ce que nous nous disons tout bas. Mais, quand on y pense, il n'y a aucun acte humain libre qui peut échapper à cette règle. Je me suis souvent dit que, si on devait avoir accès, au moment où nous communiquons, à l'entièreté de notre interlocuteur et que celui-ci avait accès à notre être entier, à nos pensée, à nos idées, à nos motivations profondes, alors, aucune communication ne serait plus possible, mais quelle plénitude! mais quel vide! mais quel enfer! mais quel nirvana!

Je crois, pour ma part, au happy few. Ces personnes qui se laissent lire, qui se font lire, ce sont des personnes qui se donnent et qui ont besoin de se donner pour exister. Vous, Ahmed,Hayat, Samira, Rachid,Abderrahim, Warda, Abdallah, Mustapha, Abderrahman, Marocagreg, Abdeslam et d'autres, formez un univers d'échange qui échappe au système et qui vit de ses contradictions. Si on y est heureux, c'est pour l'intimité du lire-écrire.

Si vous avez l'impression de n'avoir plus rien à dire, je pense que c'est juste à cause d'une certaine rigueur intellectuelle qui vous interdit certaines profanations que moi-même j'ose allègrement. Ecrire sur ce forum à ceci de bon qu'il n'y a pas de Sujet.

Ce matin, j'ai eu envie de raconter une histoire. J'avais l'idée. Je savais que l'idée pourrait rester là pendant dix ans sans que je j'ose la coucher sur le papier. J'avais une demi heure avant le départ pour la plage. Je décide de raconter mon histoire à des lecteurs qui sont là, qui me ressemblent, pères et mères de famille, qui, tout en se saignant aux quatre veines pour leur progéniture culpabilisent en pensant qu'il la protègent trop. Je leur raconte l'histoire presque sans chercher à ECRIRE, je la leur raconte comme je leur aurait raconté une blague (chose que j'ai déjà faite). Que sont les retours: des sentiments, de l'humanité.





 Réponse N°6 22601

Monologue? Ma hchamtich?
  Par   Laouadi Ahmed  (CSle 03-06-12 à 22:31



soliloque? Monologue narrativisé? Discours indirect libre? (je dis bien indirect et non direct)?

En tout cas, ce n'est plus un monologue! à moins de faire semblant comme au théatre!





 Réponse N°7 22608

Pas si bien perçu
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 03-06-12 à 23:51



Mes salutations les plus chaleureuses, cher ami le doyen Monsieur Adi

J'admire ce que vous écrivez et comment vous l'écrivez, et je sais que vous n'avez besoin ni d'éloges ni de reconnaissance. Mais qui vous a dit que j'ai l'impression de n'avoir plus rien à dire? Moi, J'ai dit cela sur moi ? V oyons cher ami, vous êtes le doyen!





 Réponse N°8 22610

je est...
  Par   Adi Lachgar  (CSle 04-06-12 à 00:15



Salut cher ami.

Non, je crois avoir bien saisi ton message. J'ai simplement voulu laisser dans le flou ce que tu as voulu laisser dans le flou en faisant, exprès, un peu d'angélisme et en appelant à la tolérance intellectuelle. Je ne suis pas tout à fait voltairien mais j'aime le siècle des contradictions "aufklarungiennes." Ton "vide" n'est pas relatif, il est absolu, et, en tant que tel, il est plénitude: en le partageant, tu as la générosité de Lautréamont. J'adore cet "homme", donc, je t'aime.





 Réponse N°9 22616

Et puis, pourquoi, moi, j’écris des articles sur Marocagreg ?
  Par   Samira Yassine  (CSle 04-06-12 à 06:57



On dirait le condamné au sixième chapitre du Dernier jour d'un condanmé.

Vous, M Omari, vous devez savoir que vous n'écrivez pas dans le but d'avoir des éloges ni de vous exhiber, non! on le remarque à votre façon discrète d'apparaitre puis disparaitre pour réapparaitre avec les sujets les plus importants, les plus lus.

Comme l'a bien dit notre ami, M lagare, chacun de nous écrit , se donne à ce besoin vital d'écrire, créant ainsi un éhange des plus fructueux.

J'ai beaucoup aimé votre sujet M Omari, il donne à réfléchir sur nos contributions sur le site. Merci





 Réponse N°10 22632

commentaire
  Par   maalmi bachir  (Profle 04-06-12 à 12:09



merci cher ami de nous faire partager ces moments de réflexion.l'écriture relève en général d'un besoin de se débarrasser de ses idées et de ses sentiments qu'ils soient morbides ou sains.C'est en philosophe que vous avez voulu transcrire cette réflexion mais vous vous etes emporté,peut etre,par cette transe philosophique:vous n etes pas vicieux vous etes un passionné et il faut etre passionné pour communiquer une passion.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +