Mesure draconnienne insolite

 Par rifai houssaine  (Prof)  [msg envoyés : 100le 18-01-11 à 21:01  Lu :1908 fois
     
  
 accueil

Mesure draconienne insolite: Dans un petit coin du département de Sidi Kacem, on a coupé l’électricité afin que les élèves n’aillent pas chez le « photocopieur » et ne puissent pas faire des « miniHjabs » pour passer l’examen. Insolite, mais vrai.
Avis : On interrompra la connexion internet et gsm lors des examens du BAC pour éviter de passer des sms et des appels aux candidats du BAC, et par la même occasion empêcher l’aide-tricheur de trouver des solutions aux épreuves sur le net. Merci de votre compréhension.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Agrégation 2014 - liste présélection
  Soliloque et monologue
  Tous les messages de rifai houssaine


 Réponse N°1 8159

Un vrai problème!
  Par   Samira Yassine  (CSle 19-01-11 à 00:42

Mais franchement ces photocopies de sèche cours sont devenues un vrai fléau qu'il faut combattre quitte à faire recours aux mesures les plus insolites.

Merci pour l'information M Rifai.




 Réponse N°2 8164

Bonne initiative.
  Par   Samira Yassine  (CSle 19-01-11 à 09:14

Ce geste insolite, moi, je l'ai beaucoup apprécié. J'imagine la tête de ces cancres qui ne souciaient guère de l'arrivée des contrôles comptant sur le libraire qui leur a toujours rendu le plus grand service en leur réalisant en miniature tout le programme.

J'aimerais que l'on promulgue une loi spécialement pour ces gens qui, insoucieux, font des photocopies, ne sachant pas le grand préjudice causé par un tel commerce ; parce qu'il s'agit , effectivement , de commerce.

Vous les portables et autres c'est aux professeurs surveillant les élèves de prendre les mesures nécessaires nécessaires afin qu'il y ait pas fraude.

Merci d'aborder sur ce sujet.




 Réponse N°3 8171

من غشنا فليس منا
  Par   marocagreg  (Adminle 19-01-11 à 10:45

je ne vois pas la différence entre ces gens et les faussaires ou faux-monnayeurs, mais le problème chez nous depuis quelques années, c'est que l'on considère la triche comme un droit de l'homme et que l'on s'attend même, quand on aide quelqu'un à tricher, à ce qu'il nous dise allah irham al walidin, comme si on avait accompli une action de bien, alors qu'en fait, cette action, qui peut sembler bénigne et sans conséquences, est l'une des pires formes de criminalité et d'injustice : on aide quelqu'un à tricher veut dire : complicité de crime, usurpation des droits des personnes intègres qui comptent sur soi, trucage des résultats qui induisent en erreur les institutions de l'État, acquisition de privilèges de manière frauduleuse, et infraction de toutes les lois humaine et divine, sans oublier que certaines personnes tirent de ça un profit commercial : dans ce sens vendre des photocopies miniatures des cours en vue de tricher est comparable à vendre de la drogue, dans les deux cas on participe à l'abêtissement d'une nation.

Couper l'électricité pour empêcher la triche c'est vraiment absurde : on punit les gens pour le crime de certains. Il faut prendre le taureau par les cornes et imaginer des solutions plus efficaces et plus objectives.




 Réponse N°4 8191

La triche n'est qu'un symptôme, il n'est pas la maladie.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 19-01-11 à 23:33



La triche n'est qu'un symptôme, il n'est pas la maladie.

Comment lutter contre la triche? Voilà à mon sens le vrai problème. C'est une question que doit se poser notre système d'enseignement, avant qu'elle ne soit posée par nos élèves!

Il faut repenser notre façon d'enseigner, il faut repenser le contenu et les programmes enseignés, il faut repenser notre système des évaluations: formatives et sommatives.

Personnellement, je trouve inconcevable que les responsables continuent à donner des questions relatives à la restitution de connaissances que l'élève est tenu de garder dans sa mémoire. Alors qu'il existe des savoirs-faire comme ceux d'analyse, de synthèse, de commentaire, de discussion, etc. sur lesquels l'élève peut prouver qu'il a intégré ces mêmes connaissance! Nous sommes dans le monde de la communication et de l'information! L'élève n'est pas sensé être interrogé sur ce qu'il sait, mais sur sa façon pertinente d'utiliser ce qu'il sait! A quoi bon faire apprendre à l'élève une connaissance sans qu'il puisse s'en servir un jour dans sa vie future! A quoi bon apprendre à l'élève les langues étrangères alors qu'il n'a jamais et peut-être ne sera jamais analysé un seul évènement dans sa vie! Le système d'enseignement doit changer: au niveau de la forme comme au niveau du fond! La façon avec laquelle nous avons étudié fait partie de notre Histoire à nous! La façon avec laquelle nos élèves doivent apprendre fait partie de la leur! Pourquoi voudrait-on leur imposer une façon de faire qui est tout à fait au diapason de leur vie et de leurs préoccupations! Nos élèves nous dépassent au niveau de la connaissance sur pas mal de domaine!

Nos élèves ne sont pas bêtes pour apprendre des contenus aveuglément, en sachant qu'ils vont finir par les régurgiter par la suite! Ils préfèrent répondre à la situation-problème: les contrôles continues et examens par les moyens dont ils disposent!

Maintenant au niveau de la triche: - Ont-ils raison, ont-ils tord, cela est une autre question. L'essentiel est que le phénomène est là et il s'aggrave année après année!

La triche devient une sorte de manifestation contre un système qu'ils jugent absurde!

Je peux aller jusqu'à dire que peu d'enquêtes ont été faites -à ma connaissance- pour essayer de comprendre les teneurs et les vraies causes de ce phénomène...





 Réponse N°5 8192

Que Dieu nous protège de la triche!
  Par   alaouielismaili bouchra  (Autrele 20-01-11 à 00:16

merci bien monsieur Rifai d avoir évoqué le probléme de ce phénomène inaccéptable dans la societé.certes la tricherie est une sorte de vol, peu importe comment les gens le justifient, le voient et le traduisent mais la verité; il ne peut être qu un comportement du à une maléducation .La tricherie ne s arrête pas chez les photocopieurs et le regional mais elle a comtaminé l esprit de tous les élèves même ceux du primaire.Ici je peux dire sans honte que la responsabilité et toute la résponsabité se jette sur les parents qui attendent souvent de leurs enfants d adopter une bonne conduite reflétant bien sur leur education et sans doute qui séme le vent récolte la tempête.Avec ces élèves fainéants qui ne peuvent pas tout assimiler; inventent des techniques de triche en donnant des excuses inaccéptables pour opter à la tricherie.nul ne peut prétendre que les parents ignorent tout cela,et si c est le cas ou est donc la surveillence pour rectifier cette chaine et apprendre à leur enfants voire garder à leur esprit que le vol est illégal et ne mène qu à une impasse et que même s ils peuvent s en tirer des surveillants ils ne peuvent jamais s en tirer du Dieu le plus puissant.finalement il faut trouver un reméde à la hate pour ne pas courir le risque de voir notre pays estimé: un pays des tricheurs et sincerement ce n est pas etonnant même maintenant de vivre le cas dans tous les domaines; même les boulots nobles comme la medecine et l enseignement.( encore une fois je m excuse pour les accents )




 Réponse N°6 8195

il a triché, il triche, il trichera
  Par   marocagreg  (Adminle 20-01-11 à 11:38

La question que vous avez posée M. Idoubiya n'est pas : comment lutter contre la triche ? mais plutôt : Pourquoi on triche ? qui est une question capitale en effet. Mais dans tous les cas, tricher est condamnable, car l'acte révèle une nature criminelle et vicieuse chez un peuple ! l'acte de tricher ne touche pas seulement les examens académiques : celui qui vole un oeuf vole un boeuf. Si on triche dans les examens, peu importe si ces examens sont bien ou mal faits, on va tricher partout, on trichera au travail, on trichera lors des élections, on trichera dans le commerce, on trichera dans les relations humaines, on trichera sur les routes, on trichera partout et tout le temps. la triche va devenir un comportement acceptable voire un droit inaliénable, même ceux qui résisteront au début finiront par rejoindre le mouvement général : est-ce qu'on a pas vu des professeurs et des directeurs qui facilitent la triche aux élèves juste pour obtenir par la triche encore de bons résultats et faire croire à la qualité de l'enseignement dans l'institution ! La triche tue l'initiative individuelle, la qualité, l'intégrité.

Maintenant, comment combattre le phénomène dans l'enseignement ? Il faut rompre avec le syndrome du Fquih et l'usage exclusif de la mémoire. Si cette méthode était valable par le passé car les savoirs étaient limités - une seule personne pouvait avoir un savoir encyclopédique qui embrasse toutes les connaissances- il en est autrement aujourd'hui. Un seul domaine du savoir peut contenir autant de données et de connaissances inaccessibles à un individu unique, même si celui-ci passe toute sa vie à les apprendre, sans oublier l'évolution constante et exponentielle de ses savoirs qui fait qu'un savoir quelconque devient dépassé et périmé après quelques décennies, voire quelques années. Les informations sont disponibles dans les supports de stokage, pourquoi alors encombrer les cerveaux de ce flot d'informations, au lieu d'apprendre à ce cerveau les techniques, bien plus profitables, d'exploitation de ces informations : les qualités de tri, de sélection, de synthèse, de classement, etc.

Pour la langue, par exemple, on est de plus en plus enclin à adopter des approches comme l'approche communicative qui permet à l'apprenant d'apprendre la langue et ses mécanismes dans des situations réelles car le but prioritaire n'est plus de mémoriser les mots et les règles d'une langue, mais plutôt d'acquérir la compétence langagière, d'utiliser cette langue sans difficulté dans la vie de tous les jours pour communiquer. Ainsi au lieu de demander à l'apprenant de mémoriser le nom de l'auteur, sa date de naissance, les titres de ses oeuvres( questions complètement inutiles à mon avis), on lui demandera de parler de son propre quotidien, en le mettant dans une situation d'utilisation effective de la langue pour juger de sa performance.




 Réponse N°7 8204

La triche tue l'initiative individuelle, la qualité, l'intégrité.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 20-01-11 à 15:57



Je suis tout à fait d'accord avec vous M.marocagreg. Ce qui me préoccupe en effet, c'est cette tendance générale vers la triche!

La pédagogie de l'intégration, c'est de la triche!

Les orientations générales qui adoptent l'approche par compétence, sans rien y comprendre, c'est de la triche!

Les programmes de mémorisation de savoirs, c'est de la triche!

Le travail des centres pédagogiques qui sont sensées former les nouveaux enseignants, via les méthodes nouvelles de l'enseignement et qui se contentent des anciennes méthodes qui n'ont rien à avoir avec les nouvelles réformes, c'est de la triche!

Le manque ou la rareté des formations continues pour les enseignants, c'est de la triche!

La triche n'est pas l'apanage des élèves, qui sont seulement l'une des manifestations de la grande triche!

- Qu'a-t-il fait pour comprendre la pédagogie de l'intégration? - Alors que les recherches dans ce domaine pullulent dans le net!

- Qu'a-t-on fait pour rectifier les orientations pédagogiques? - Alors que les programmes sont taillés sur le béhaviorisme et sa fille la pédagogie par objectif!

- Qu'a-t-on fait autour de l'enseignement du savoir? - Alors que la plupart des questions des examens portent sur la mémorisation du savoir! ( C'est comme si l'on a peur que l'élève manquerait un jour de le trouver dans sa vie quotidienne! )

- Qu'a-t-on fait pour donner à l'élève les mécanismes de la réflexion? Si non une petite série de questions pauvres au niveau du fond et de la forme!

Toutes ces questions demandent un long débat et méritent que tout le monde y trouve des réponses! Pour lutter ensemble contre un fléau général: LA TRICHE!





 Réponse N°8 8211

Exemple concret !
  Par   HARRADA Chafiq  (CSle 20-01-11 à 21:39



Je renvoie un ou des élèves retardataires, et quelques MINUTES après, je vois des fénêtres de la salle passer quelques"collègues" pour rejoindre leur "travail" !!!

Qui triche ?




 Réponse N°9 8212

Débat intéressant!
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-01-11 à 22:48

Débat intéressant qui en dit long sur l'enseignement au Maroc et ses grands problèmes.

On a effectivement reçu le même enseignement que nous dispensons et nous remarquons que les résultats sont des plus catastrophiques. On ferme les yeux et on continue à faire semblant.

M Idoubiya , vous avez souligné l'origine de la triche. En fait , la triche n'est qu'une conséquence. Vous avez essayé d'en relater quelques causes. M marocagreg , lui , a discuté le problème de la triche qui existe partout.

Y a-t-il des solutions? va-t-on discuter éternellement? Quand est ce que ce programme correspondra aux compétences des élèves, à leur savoir faire?

On constate qu'on fait en sorte que l'élève ait une tête bien pleine. Mais le jour des concours, pour intégrer n'importe quelle école, on teste l'élève pour vérifier s'il a une tête bien faite.

En effet, on le teste, lors d'un entretien sur sa façon de communiquer, de se tenir de s'adresser à son professeur, de se débrouiller en cas de piège dans une question. Pourtant, on n'a jamais appris toutes ces compétences à un élève. On passe l'année à lui inculquer un savoir qu'il oubliera l'année suivante. On n'a pas vraiment le temps de faire parler un élève en activté orale puisqu'on lui consacre une heure par quinzaine.

Tant de contradictions qui caractérisent notre enseignement!!!




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +