Mariage ? philosophons un peu!

 Par Jeafari Ahmed  (?)  [msg envoyés : 326le 17-05-12 à 12:10  Lu :936 fois
     
  
 accueil


Pour ne pas déranger le texte de M. Elomari, je préfère mettre le mien tout seul, comme cela on laissera la rubrique des histoire de "damoiselles et damoiseaux" tranquille! Et je profite de cette accalmie pour m'attirer quelques coups de foudre, dans le sens de colère, bien sûr, et ainsi ménager un peu mon cher ami!
La philosophie est la mère des sciences dans la mesure où elle propose une sagesse basée sur la raison argumentative, qui interroge d’une façon analytique le comment et le pourquoi de tous les phénomènes qui échappent à l’entendement des autres sciences exactes. Son objectif est de mettre à jour les relations qui sous-tendent les préoccupations de l’Homme, ou de l’humain, face à cet univers dont le contrôle lui échappe.
Toutefois, la philosophie qui doit s’intéresser à l’être global de l’humain, a quelque part omis d’intégrer la part du féminin dans cette dimension de l’être. Ceci est dû en grande partie, à la discrimination que subissent les femmes, depuis la nuit des temps.
En effet, l’absence des femmes, dans les autres sciences, ou leur présence sous forme d’être mineurs, a favorisé leur absence dans la philosophie. Depuis Aristote, qui rangeait les femmes dans la catégorie des êtres dénués de sens, qui comprend les enfants et les esclaves- leur refusant le statut de citoyens-, en passant par les philosophes arabo-musulmans, tels Al Farabi et Ibn Sina , avec une petite amélioration de la vision des femmes, à nos contemporain, la philosophie n’ a pas encore accordé sa juste valeur à la composante féminine , qui fait partie de l’être global de l’humain, indissociable et indécomposable.
Donc, tenter de cerner l’humain, sans chercher à redécouvrir son côté féminin ,est somme toute une entreprise qui bat en brèche le fondement même de la pensée philosophique.
Toutes les activités humaines s’acheminent vers un but. Chercher le bonheur et la prospérité est le credo de l’homme, l’humain. Cependant, cette félicité ne peut avoir lieu si la moitié de la société, que représentent les femmes ne participe pas à ces activités. C’est la solution et le moyen dans cette quête du bonheur. Le quotient féminin devrait bénéficier de la crédibilité qu’il mérite. L’épanouissement des femmes ne fait d’ailleurs que renforcer la démocratie, et l’équité, sources de bonheur.
La recherche du bonheur passe par le féminin, et c’est la rôle de la philosophie que de proposer à l’humain une sorte de redécouverte ou de réconciliation avec la moitié de son être global.
Douce moitié, qui rejoint la moitié brute, dans le mariage. Et là, pour faire un peu, la part des chose, revenons un peu à cette question de « damoiselle et damoiseau »
Monsieur ElOmari, a bien mentionné dans une réponse que le mariage n’est pas un bonheur en soi, et que beaucoup de célibataires vivent heureux, faute d’avoir trouvé cette moitié de l’être global.
Je voudrais ajouter quelques réflexions tirées de mon expérience personnelle d’homme marié, et aussi de ce que je vois autour de moi. Voici, les conclusions auxquelles je suis arrivé.
Sauf, quelques exceptions, dans la majorité des mariages, l’homme ne mérite pas la femme qu’il a épousée. Peu importe la raison qui l’a poussé à s’unir à cette femme, il n’arrivera jamais à lui rendre hommage de l’avoir accepté comme époux. Quelles seraient les raisons de son choix : beauté ? Elle est éphémère dans le temps et dans l’espace. Et c’est dans l’espace que c’est plus flagrant. Je veux dire par espace que l’homme s’approprie cette femme, et voudrait garder cette beauté pour lui seul, et autant il l’admirait avant de l’avoir et autant il essayera de la cacher une fois qu’il l’a eue, jusqu’à la faire disparaître. L’intelligence et la culture ? L’homme n’aura de cesse qu’une fois qu’il aura montré à cette femme que face à lui, elle ne sait rien. La bonne éducation ? C’est quoi ? Être comme lui ? Quel genre d’éducation il a lui-même, pour se permettre de juger une éducation. L’argent ? Pour faire quoi ? Le gaspiller ailleurs ?
Et puis, Charrah, Mallah !
Comment un homme peut-il remplacer ce qu’un père offre à sa fille ? En effet, un père n’ a de souci que le bonheur de sa fille. Qu’apportera ce mari ? La sexualité ? Qu’en sait-il vraiment de la sexualité de la femme ? Comment peut-il prendre en considération cette sensibilité féminine, et partager cet acte d’amour et de symbiose, alors qu’il est toujours possessif. ? Dans la majorité des cas, cela se passera à sa guise à lui, et quand il en a envie, et une fois son désir hâtif, assouvi, il ne veut plus en entendre parler. Pratiquant, il se soucie toujours de ses ablutions pour la prière. Il programme son désir en fonction de ses disponibilités. S’il en a envie, il le demandera de plein droit, mais si la femme en a envie, et réussit et entreprend les préludes, il aura vite fait de la remettre à sa place, en la refroidissant, de plusieurs façons dont il a l’exclusivité, et le dernier argument, c'est qu' il ne pourra pas se laver tous les jours, avant la prière d’el fajr. Alors qu' elle tant pis pour ses ablutions, quand c’est lui qui en a envie…
Que cherche-t-il en plus de ce que sa mère lui faisait ? Une autre maman, avec qui il pourrait coucher ? Et le pire, c’est qu’il lui rappellera toujours que les tajines de sa maman, sont les meilleurs…
Quand une femme travaille et gagne un salaire, c’est elle qui assure le bienêtre et le confort. L’homme ne se soucie plus de rien : qu’est-ce qu’il a ce réfrigérateur ? Pourquoi il faut le changer ? Il a passé quinze ans, et il marche encore, que veux-tu alors ? et ces fauteuils, on va les jeter ? Et puis les enfants, il y a l’école publique, les génies sortent de l’école publique. on paie des taxes pour cela ?....
Son salaire à lui, c’est pour l’essentiel : la traite de la maison, dans le meilleur des cas, et puis, c’est pour bichonner sa voiture chérie. Lui, il a besoin de bonnes chaussures : une fois tous les deux ans : c’est pourquoi, cela doit coûter au moins I000 dh, il ne change pas souvent de vêtements. Les femmes, vous, vous changez deux fois par jour, alors des trucs de 100 dh, feront l‘affaire…et finalement, c’est la femme qui achète les chemises, de son mari…parce qu’elle veut qu’il soit toujours élégant, alors que lui, préfère la voir « mastoura », c’est tout…
Donc, pour laisser la place à ceux et celles qui veulent intervenir, je voudrais juste dire aux « vieilles demoiselles »,( si cela peut consoler) que si elles ne se sont pas mariées, c’est parce qu’il n’ y a pas d’hommes qui les méritent !

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Recueil de lettres!
  Beaucoup de personnes sont absentes
  Tous les messages de Jeafari Ahmed


 Réponse N°1 21432

Confessions d'un vrai féministe ! Merci !
  Par   Samira Yassine  (CSle 17-05-12 à 16:20



Mais je regrette de ne pas l'avoir lu un peu avant, ce beau sujet. Je ne pensais pas qu'il serait si intéressant, si clair , si osé, bref, vraiment à mon goût. Mais si notre cher ami, M Elomari s'est attiré "l'hostilité" des femmes , vous ce sera pire, ce sont vos amis les hommes qui vont vous attaquer de les taxer de tous ces défauts :-) Entre nous , il y a une grande part de vérité dans ce que vous avez dit. Vous ne faites que confirmer ma conception de certains hommes, pas tous, je n'y mettrai sûrement pas mon homme à moi, il est quand même plus prévenant de ce que vous venez de dire sur les hommes, mais des fois....

J'ai adoré votre sujet M Jaafari. Je ne discuterai rien de ce que vous venez de déclarer, je laisse les hommes prendre leur propre défense, eux mêmes, sinon ce serait une façon de reconnaitre les faits :-)

Mes respects cher monsieur.

NB: je corrige ma phrase"je ne pensais pas qu'il serait si intéressant". je sais très bien que tout ce que vous écrivez est très très intéressant mais des fois c'est au dessus de mon niveau, je l'avoue. Mais un sujet des plus intéressant pour moi, la possessivité des hommes, je ne m'y attendais pas . Merci cher ami.





 Réponse N°2 21435

Merci beaucoup
  Par   Warda Zhor  (CSle 17-05-12 à 17:35



MJeafari,votre intervention que je trouve judicieuse et juste réconfortera l'une de mes meilleures amies.





 Réponse N°3 21437

Bonsoir, M. Jeafari
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 17-05-12 à 19:26



Je salue votre sincérité. Je crois que nos collègues masculins ne vont pas vous contredire. S'ils le font c'est qu'ils ont leurs raisons. Le mariage c'est une relation où il y a beaucoup de compromis. On ne peut pas défendre l'un et accuser l'autre. L'éducation joue un rôle important.

Quant au choix du célibat par certaines femmes ce n'est pas parce que l'autre moitié n'a pas été trouvée. C'est la conception de l'amour qui est différente. Le mariage n'est pas un aboutissement.





 Réponse N°4 21438

merci!
  Par   LEFRIYEKH FATIHA  (Profle 17-05-12 à 19:44



Merci M. Jeafari pour cet article et pour votre point de vue que je trouve judicieux. Vous avez rendu hommage à la moitié douce d'une union. Et c'est un acte courageux vu la discrimination que vivent les femmes dans la société marocaine. Peu d'hommes peuvent parler de cette façon sans détours pour dénoncer un comportement qui nuit à la relation homme -femme et dont la femme, seule, en subit les conséquences. Merci pour votre sincérité!





 Réponse N°5 21441

Mes chers collègues!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 17-05-12 à 20:34



Je vous remercie pour vos paroles sincères!

Bien sûr, quand j'ai parlé des exceptions, je sais que vous en faites partie, mais si on suppose qu'il n' y a que 30 millions d'hommes et de femmes au Maroc, et qu'il y a 5millions d'hommes qui font l'exception, ce sera toujours ce" trois fois rien", dont parle Devos. et qu'il y aura encore 10 millions de femmes qui souffrent de ce non respect de l'être ( sans aller jusqu'à tenir un discours féministe, qui d'ailleurs irrite beaucoup de femmes,) ce sont peut-être nos sœurs, nos mères, nos filles, nos collègues...

Quant au mariage, je dirai tout simplement que c'est un apprentissage.Me concernant, j'ai mis quelques vingt ans à comprendre cela, et à essayer de me corriger, et ça continue! Rien n'est donné , tout doit s'acquérir, pour arriver à trouver un équilibre vivable. Car, il s'agit de quelque chose de plus que l'amitié, c'est un lien de tous les instants, c''est trouver ou retrouver sa moitié égarée et la traiter en tant que telle, l'aimer, la chérir, la respecter,et la supporter , et ne plus la quitter, et ceci dans une réciprocité confondue!

Quant au célibat féminin,comme mode de vie, c'est bien sûr une réaction contre cet état des choses, nos filles et nos femmes ne veulent plus d'un patron à la maison. Elles deviennent indépendantes financièrement, et si le futur mari n'est pas dans l'esprit de la coopération et du respect, et bien il vaut mieux s'abstenir et garder sa liberté!!

Mes respects à tout le monde!





 Réponse N°6 21450

Hommage.
  Par   ELMALEK HOUDA  (CSle 17-05-12 à 22:04



Je vous rends hommage Mr Jaafari pour vos douces pensées pour les femmes. Tenir de tels propos dans un pays des plus inégalitaires du monde en termes de parité vous honore!





 Réponse N°7 21456

mes respects messieurs
  Par   oumislam sana  (CSle 17-05-12 à 22:47



Que ça fait plaisir d'entendre des hommes parler de cette façon!!!J’ai toujours cru qu’un jour ou l’autre les hommes marocains finiront par changer de mentalité. Deux hommes déjà qui lui avouent à la femme ses droits et sa force… ! ceci ne me déplait pas…

Mes respects messieurs.





 Réponse N°8 21474

Mariage
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 18-05-12 à 13:17



Salam;

Un "taleb" est venu voir son professeur"un fkih" à propos d'une "jenia" (ou Aîcha Kandicha)qui le poursuit sans cesse dans le but de devenir sa femme. Le Fkih Lui trouva la solution très vite. En revenant chez lui le Taleb rencontra '"Aîcha K..) elle insista. Il accepta mais il avait des conditions. IL lui dit:

" Mes conditions sont très simples. Chaque matin, tu dois me préparer le petit déjeuner avant que j'aille au travail. A midi je dois trouver le déjeuner prêt, le soir je dois prendre mon dîner juste après la prière et tu dois me préparer du thé. Lorsque je jeûne..." avant qu'il ne termine, Äïcha K..." disparut. Depuis ce jour, il respecte les femmes.

Tirez vos conclusions





 Réponse N°9 21475

re
  Par   amina ossoule  (CSle 18-05-12 à 16:15



je suis certaine que si vous n'etes pas réellement "vieille fille", jamais vous ne ressentirez l'amertume et la douleur que cette expression évoque dans l'ame de la personne qui l'est vraiment...

il n'ya pas pire souffrance que quand cette personne voit d'autres femmes du meme age, déja mamans, déja en compagnie...bonne ou mauvaise.





 Réponse N°10 21479

Mes remerciements et mes respects
  Par   slaoui fatine  (CSle 18-05-12 à 17:07



Votre article me réconforte cher collègue , je le trouve sincère loin de toute hypocrisie. Je salue votre bravoure.





 Réponse N°11 21484

Effectivement!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 18-05-12 à 18:54



Je suis sûr, que "être vieille fille" est une situation invivable, et j'ai essayé tout simplement de dire que ce n'est pas la faute à la fille, et que c'est tout ce que j'ai en pouvoir et d' exprimer ma sympathie en philosophant un peu, d'une part, et de l'autre de rejeter la faute sur l'autre moitié. Car , il n' y aurait aucune raison pour que telle ou telle soit choisie pour épouse, si le conjoint ne sait pas la valeur de cela, et c'est beaucoup de fois le cas, et par conséquent, il n' y aurait non plus aucune raison pour que telle vieille fille n'ait pas été choisie!

Et puis, il y a des mariages" heureux" qui se réalisent assez tard, il faut seulement y être "attentif" et réceptif. Maintenant, pour le cas de la maternité, on peut toujours essayer l'adoption, avec ou sans mariage...

Bref, il faut se prendre en charge, pour rendre la vie vivable!

Mes respects!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +