Lorenzaccio : lecture (sc1, acte 1)

 Par melouki elmahjoub  (?)  [msg envoyés : 6le 17-02-13 à 10:43  Lu :8138 fois
     
  
 accueil


Professeur: Elmahjoub MELOUKI

Lecture de la 1ère scène, Acte I de la pièce de théâtre: Lorenzaccio d'Alfred de Musset. (1834).

Activité: Étude de texte

Durée:2h

Compétence visée: Connaître les caractéristiques d'une scène d'exposition dans le cadre du drame romantique

Support: Scène première, Acte I. de la pièce de théâtre: Lorenzaccio

        1. Situation de la scène1, Acte I

Au lever du rideau, les trois personnages: Le duc, son écuyer et Lorenzo procèdent au rapt d'une jeune fille Gabrielle. Après la restauration des Médicis, le duc Alexandre et ses familiers se permettent impunément toutes les insolences, c'est ainsi que cette scène est présentée comme un condensé du drame qui va se jouer. La corruption, l'amour qu'on achète d'un millier de ducats. L'argent qui achète les consciences, de même que la dimension politique dans la réplique naïve de Maffio qui veut demander justice au duc: « si le duc ne sait pas que sa ville est une forêt pleine de bandits, pleine d'empoisonneurs et de filles déshonorées, en voilà un qui le dira». C'est ainsi que Maffio est victime comme sa soeur des outrances ducales. Il s'agira de parler dans un premier temps de l'aspect dramatique de la scène 1. Puis, dans un deuxième axe, nous allons étudier le système des personnages de cette scène.

II- Les axes de lecture:

1. Une exposition dramatique

  1. La dimension spatiale:

Musset recourt dans la scène 1 acte I au choix d'un cadre spatial romantique, en l'occurrence le jardin qui est le symbole de virginité et de la beauté. De ce fait le lecteur, a priori, devrait s'attendre à des personnages et à des actes romantiques, par exemple une scène d'amour entre deux amants. Or, on assistera à des acteurs qui ressemblent à une bande criminelle, la raison pour laquelle Musset établit un effet de contraste entre le lieu où se déroulent les événements et les traits de caractères des protagonistes, pour mieux élucider l'abus de pouvoir du Duc et ses familiers.

    1. La dimension temporelle:

Musset accentue l'aspect romantique qui est attribué à la scène 1, par le choix même du temps du déroulement de l'action « un clair de lune», un temps romantique par excellence, en contradiction avec les trois acteurs : Le duc, Giomo et Lorenzo, présentés comme débauchés et qui manquent de toute sorte de conscience morale. Enfin, il convient de dire que Musset surprend l'attente du lecteur, et ce, en associant un cadre purement romantique à des acteurs sans scrupule.

    1. Une entrée simultanée:

L'entrée des trois protagonistes, le Duc Alexandre de Médicis, son cousin et son écuyer ne manquent pas de symbolisme; en effet, Musset accorde aux trois acteurs une entrée simultanée porteuse de significations, en ce sens que les trois protagonistes appartiennent à la même catégorie d'hommes, celle des débauchés.

    1. L'aspect vestimentaire:

Par un jeu de ressemblance, le duc Alexandre et Lorenzo font leur entrée couverts de leurs manteaux, cette similitude au niveau du paraître n'est absolument pas gratuite du fait qu'elle est le reflet d'un même état d'esprit commun aux deux acteurs présentés, l'un comme un être d'instinct et l'autre en tant que poète de la débauche ducale.

Pour conclure, Musset confère à la scène 1 acte I un décor romantique, en contradiction avec les comportements dramatiques des protagonistes qui procèdent à un enlèvement d'une jeune fille «Gabrielle».

2. Le système des Acteurs:

    1. Lorenzaccio:

Lorenzaccio, le personnage éponyme est présent dans la scène 1 comme un débauché et théoricien des abus du duc Alexandre. Musset confère à son personnage une dimension péjorative qui se traduit par une tirade cynique.

Au début de cette tirade, Lorenzo fait corps avec le duc: «nous n'avons avancé que moitié». La tirade reflète clairement le discours raffiné de Lorenzo: «tout ce qui peut faire passer une nuit délicieuse à votre altesse».

L'abondance des exclamations dans la tirade de Lorenzo: « Et quel trésor que celle-ci! »; «Proprette comme une flamande!», ne traduit pas l'émotion du jeune, mais plutôt son talent d'éloquent capable de se livrer à un jeu de verbe qui est à la fois cynique mais aussi pourvu d'un grand soin stylistique. En outre, Lorenzo fait appel à une question rhétorique «quoi de plus curieux pour le connaisseur que la débauche à la mamelle?», pour mieux fonder ses propos.

Ce faisant, Musset assigne à son personnageéponyme un aspect intellectuel qui le décale par rapport au duc Alexandre. L'emploi fréquent des infinitifs dans la tirade « à venir, étudier, ensemencer, infiltrer ». Par là, Musset attribue à Lorenzo le statut confortable du théoricien qui énonce des vérités générales, et qui est capable d'être l'acteur qui sous-tend la débauche démesurée du duc.

    1. Le duc et son écuyer:

Les deux personnages constituent, pour Musset, le cheval de Troie qui lui permet tantôtde manifester son anticléricalisme à travers le discours blasphématoire d'Alexandre de Médicis (« Entrailles du pape! »), tantôt de transgresser la règle de la bienséance imposée par les classiques, et ce, par le biais des didascalies qui montrent Giomo avec son épée: «il tire son épée», «Giomo, l'épée à la main», «Giomo saute sur lui et le désarme.»

En conclusion, les personnages du duc et de Giomo reflètent le trait de caractère prosaïque des gens qui gouvernent florence.

    1. Maffio:

Ce personnage incarne, à juste titre, l'attitude faible de la population de Florence, face aux insolences ducales. C'est ainsi que Maffio dans son monologue apparaît incapable de connaître le sort de sa soeur. A travers des questions qui traduisent l'embarras et la confusion du bourgeois: «qu'entends-je? », « Qui remue là entre les branches? »,« suis-je éveillé? ». Musset montre la souffrance que vivent les florentins. Le recourt à l'apostrophe «Gabrielle!» «Gabrielle!» Reflète le sentiment de désolation ressenti par Maffio. Ce dernier est surpris par le fait que l'un des deux bandits n'est autre que le Duc Alexandre: « c'est Alexandre de Médicis!». A travers cet étonnement Maffio fait montre d'une grande naïveté.

III- Synthèse:

Dans cette première scène qui inaugure la pièce, Musset nous présente les personnages protagonistes de cette oeuvre dramatique, à savoir: Lorenzaccio et le Duc Alexandre de Médicis, ainsi que la dimension spatio-temporelle qui est en contradiction totale avec le statut des acteurs. D'emblée, l'action dramatique est engagée dès la première réplique, ce qui assigne à cette scène une entrée in médias res.



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +