Lettre ouverte aux professeurs stagiaires

 Par AitBaaya Mohamed  (Prof)  [msg envoyés : 10le 26-11-14 à 08:57  Lu :603 fois
     
  
 accueil


Paroles de Moha

Lettre ouverte aux professeurs stagiaires :


Chers Stagiaires,

Opter pour le métier de professeur, c'est accepter de revisiter et de réajuster ses comportements d'irresponsable et d'insoucieux, c'est oublier sa vie d'adolescent incontrôlable, en vue de porter ce prestigieux costume d'enseignant et d'assumer honorablement sa nouvelle fonction de redresseur d'esprits tors…


Retenez bien ces paroles, elles serviront bien un jour et quelque part :

  • A bon professeur, bons élèves.

  • Faire entrer un savoir complexe dans le cerveau d'un élève, c'est comme si on voulait faire entrer de gros meubles dans une pièce de la maison par une petite porte. Il suffit de le vouloir pour y arriver.

  • Nos élèves sont d'excellents professeurs de relations humaines et de sciences de l'éducation. A nous de savoir en tirer profit.

  • En pédagogie et en didactique, les théories versent dans les pratiques. Mais ces pratiques s'usent et se fossilisent avec le temps, sous l'effet de l'évolution des mentalités, des sciences et des technologies. Une mise à jour de nos pratiques s'impose.

  • Les cheveux naissent hirsutes, c'est le peigne qui leur donne la forme souhaitée.

  • Rares sont les gens qui redisent la même idée avec les mêmes mots.

  • Bien s'habiller c'est prendre goût à la vie, sans oublier que l'habit fait le prof.

  • Même caché par les nuages, le soleil brille toujours.

  • Le temps est un bon sculpteur de rides et un grand arracheur de dents.

  • Le rire, le sport et l'écriture constituent la quintessence de l'eau de jouvence.


Mohamed Ait Baaya- Taroudant



j'attends vos commentaires



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 34755

bien dit
  Par   maalmi bachir  (Profle 26-11-14 à 19:00



corps et âme avec ces précieux conseils.j'ajoute aussi qu'il faut aimer ses élèves, les bons et les mauvais. j'espère que ce qu'on prône intellectuellement on peut le réaliser affectivement .





 Réponse N°2 34758

Indiscutable, certes. .
  Par   Samira Yassine  (CSle 26-11-14 à 21:09



Mais, dans l'état actuel de notre enseignement marocain, on est parfois démotivés, on perd le goût d'enseigner bien qu'on soit de ces professeurs qui adorent leur travail.

On a l'impression de participer à un jeu où la règle est faire semblant...on fait semblant d'expliquer, on découvre une fois les évaluations corrigées que 8 élèves sur 36 ont eu la moyenne que 21 pnt eu au dessous de 5/20.

Certains élèves sont tellement déçus qu'ils en pleurent , d'autres ont les oreilles fermées. Ils n'essaient même pas d'écouter l'explication. Mais craignant d'être sanctionnés ils font semblant. Posez-leur la question et vous découvrirez l'amère réalité. Mais on ne va pas leur poser la questipn, il vaut mieux faire semblant de ne rien savoir...

Et la comédie continue. Des applaudissements assourdissants pour nous autres professeurs qui respectons notre noble métier .





 Réponse N°3 34759

salam
  Par   tirguit zineb  (CSle 27-11-14 à 00:32

merci pour vos conseils.je suis une PS, et je veux vraiment connaître la cause de ce niveau.j'étais prof au primaire on a fait de notre mieux et les élèves ont un certain niveau mais arriver au secondaire avec de tel niveau m'a beaucoup déçu.




 Réponse N°4 34764

Oui ,c'est une comédie..!
  Par   HANINE SALMA  (CSle 27-11-14 à 16:55



salam. enseigner le français est un vrai calvaire, une atroce frustration. Mais à mon sens, nous les professeurs, hommes du terrain, n'ont jamais le courage de dire haut : ça suffit , on en a assez de ces programmes qui ne plaisent à personne! Et de joindre la parole par la pratique en boycottant ces ouvres . Mais, vouloir ne signifie pas pouvoir. Partant, on continue à jouer notre rôle et la comédie continue.





 Réponse N°5 34765

re
  Par   marocagreg  (Adminle 27-11-14 à 18:46



C'est ce qui arrive quand vous donnez à quelqu'un le même repas pendant 15 ans. Ce ne sont pas les oeuvres qui sont mauvaises, c'est la sottise de ceux qui maintiennent les mêmes oeuvres pendant tout ce temps-là qui les rend ainsi.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +