Les valeurs éthiques et esthétiques dans la littérature et les arts (ens – rabat, 26-27 avril 2013)

 Par abdeslam slimani  (Prof)  [msg envoyés : 365le 22-04-13 à 17:40  Lu :859 fois
     
  
 accueil


COMMUNIQUÉ
Un colloque international dissèque les valeurs à Rabat :
Les valeurs éthiques et esthétiques dans la littérature et les arts
(ENS – Rabat, 26-27 avril 2013)
Une pléiade de chercheurs en art, en littérature et en didactique se penchera sur l'épineuse question des valeurs véhiculées par certains produits culturels ainsi que sur la valeur intrinsèque de ces produits. De multiples nationalités et avec diverses approches, les intervenants aborderont des aspects qui vont des œuvres littéraires perçues comme problématique du point de vue des valeurs morales qu'elles véhiculent à des productions artistiques qui bousculent les normes esthétiques ou éthiques.
Les valeurs, malgré toutes les tentatives de délimitation de leur signification, demeurent cependant un concept fluctuant. En effet, « la bourse des valeurs » est instable et subit les aléas du politique, du social, du religieux, voire les influences de la mode.
Des champs culturels, comme l’art et la littérature, sont doublement sensibles à ces variations. Ils sont soumis à l’évaluation par le critère des valeurs en tant qu’objets pouvant avoir une valeur éthique et/ou esthétique en eux-mêmes, mais aussi en tant que véhiculeurs d’un genre donné de valeurs. D’ailleurs, l’art et la littérature sont parfois soupçonnés d’être des « transporteurs clandestins » vu qu’ils ne déclarent presque jamais les valeurs qu’ils véhiculent !
Au Maroc, certaines œuvres ont été contestées, dénoncées, condamnées, rejetées ou censurées à cause de « valeurs inacceptables » qu’elles véhiculeraient. L’autobiographie Le Pain nu de Mohamed Choukri a longtemps été interdite, la programmation du roman de Zefzaf Tentative de vie a suscité une vive polémique à cause de son contenu jugé « licencieux », le dernier roman de Mohamed Leftah Le Dernier combat du Captain Ni’mat est introuvable dans les librairies sans être explicitement censuré ! Est-ce à cause de l’homosexualité du protagoniste ? Que devient la valeur esthétique du livre ? Le cinéma et la peinture sont deux autres domaines où se posent des problèmes plus ou moins similaires. La notion « art propre » qui a circulé ces dernières années dans un champ où se mêlent art, religion et politique interpelle aussi quant à la valeur de l’art.
De ces interrogations et de ces constats naissent certains axes qui feront l’objet d’un débat scientifique.


  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +