Les partis politiques au maroc : un grand pluralisme ?

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 16-04-11 à 19:41  Lu :3153 fois
     
  
 accueil


Les partis politiques au Maroc : un grand pluralisme ?
Le parti politique est une association . Le parti est aussi une organisation permanente à but non lucratif.
Il vise à gérer les affaires publiques. Il doit avoir des objectifs et des projets socio-économiques et politiques à défendre.
Ces adhérents doivent donc partager les mêmes principes.
Le parti est composé de personnes physiques et doté de la personnalité morale.
Il est facile de constituer un parti politique : en respectant la démarche suivante :
Dresser une demande de constitution du parti aux autorités administratives locales ;
Clarifier le statut de l'organisation et l'objectif de l'association ;
Remplir les conditions suivantes:
- Les adhérents doivent avoir la nationalité marocaine.
- Les fonds de gestion des partis doivent être des fonds marocains.
- Les statuts (la loi interne) doivent permettent aux membres de l'association de participer effectivement à la gestion de l'association.
- Les militaires en activité , les agents de la force publique, les magistrats, les agents et les auxiliaires d'autorité ne sont pas autorisés à adhérer à des partis politiques.
Questions à poser au niveau du cadre institutionnelle et juridique qui régit l’organisation des partis politiques :
1- Le nombre impressionnant des partis politiques est-il vraiment le reflet d’un grand pluralisme politique ?
2- Pourquoi y’a-t-il des scissions au sein des partis : que ce soit ceux dits de « Makhzen » : RNI, PND, UC, MDS, FFD, F.C, PRD, PML, PED, ou ceux des partis du « mouvement national » : USFP, PI, PPS, GSU, UNFP, ou ceux du « partis berbères » : MP, MNP, Le « réseau amazigh pour la citoyenneté » ?
3- Cela n’ a-t-il pas complexifié la tâche des électeurs ?

  




 Réponse N°1 10090

re
  Par   marocagreg  (Adminle 17-04-11 à 09:13



Ce que nous avons aujourd'hui au Maroc, n'est pas du pluralisme, mais de la cacophonie politique qui facilite la corruption et qui fait de toute opération électorale une farce ou un cirque . La grande majorité de ces partis doit disparaître. Les vrais pays démocratiques n'ont pas plus de deux grands partis plus quelques partis secondaires (les démocrates et les républicains en usa par exemple). Chez nous même les concepts de droite et gauche, de majorité et d'opposition n'ont plus aucun sens, nous on a une salade et non un vrai paysage politique, on n'est encore à la phase du nomadisme, on n'a pas encore découvert l'agriculture !. Pour le problème des scissions, il suffit de citer deux grandes causes de ce phénomène :

1- les leaders éternels qui développent des racines sur le fauteuil de la présidence des partis.

2- les arrivistes qui, pour devenir leaders, sont prêts à diviser un parti en cent petites particules.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +