Les partis politiques au maroc et le rendez-vous du 20 février...

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 19-04-11 à 19:03  Lu :1993 fois
     
  
 accueil


Les partis politiques au Maroc et le rendez-vous du 20 février..
Article vert 1
Chaque époque a ses propres leaderships...
Les grands partis politiques ont-ils adhérés à la marche du 20 février, à côté de la jeunesse?
La réponse est négative. Les arguments ont foisonné pour justifier cette décision historique.
Qu'on le veille ou non, la démocratie ne se pratique plus désormais via les partis politiques, mais via d’autres canaux de communications : Facebook, Twiter, Blogs, etc.
La démocratie répond désormais à la volonté des masses et non au plaisir des associations de l’organisation du bien commun !
L’espace de démocratie au sein des parties traditionnelles ne permet pas une communication libre, spontanée et vraiment responsable : hiérarchie, mis à l’écart, vieillesse, peur de perdre ses propres privilèges : la rente/privilèges, fait que les partis musellent ses propres militants, qui agissent pour les vraies réformes.
Voilà par exemple les arguments de certains dirigeants politiques « historiques » vis-à-vis de la sortie des jeunes :
--- le contexte marocain diffère totalement des deux modèles Tunisiens et Egyptiens : le Royaume a déjà choisi de s’inscrire fortement dans le processus de démocratisation : « nous avons la certitude que les réformes vont arriver. »
* Commentaire : Bien sûr que le Maroc s’est inscrit dans le processus de démocratisation. La preuve :
1- La politique de proximité, via l’initiative nationale du développement humain ;
2- Les travaux de l’instance de l’équité et de la réconciliation ;
3- Le départ volontaire pour alléger l’Etat de certaines personnes qui ne doivent pas y rester ;
4- L’organisation des premières compagnes électorales crédibles au niveau national et international...
Ces actions, et bien d’autres, ont été entreprises par la monarchie. Qu’en est-il des partis politiques ?
--- Seule l’accélération des réformes est demandée : « On appelle les responsables à accélérer le rythme des réformes. »
Commentaire : Il y’a un an personne ne parlait d’accélération des réformes ! L’adage était : « Il faut lisser le temps au temps » ! Que s’était donc arrivé au juste ?
--- Ne pas faire confiance au monde virtuel : « On ne va pas se prononcer sur des choses virtuelles. On ne va pas discuter tout ce qui est sur internet ou sur Facebook. »
Commentaire : Pourquoi ne pas faire confiance à un monde virtuel alors que les partis politiques sont tellement en anachronisme avec ce qui s’y trouve ? La preuve : seuls deux partis ont un site actualisé et reflète bien sûr les différentes activités de chaque parti respectif. Les trois autres partis dans le circuit virtuel n’ont que des interfaces portant le nom de leur parti, avec celui de leur leader historique ! Pas de discussions, pas de commentaires, pas de propositions ! Des sites morts-vivants !
Pourquoi de telles paresses ? Et la communication avec la jeunesse ? Et l’encadrement politique de cette jeunesse ?
Le monde virtuel d’aujourd’hui est le vrai instrument de la démocratie de demain ! Et celui qui ne croit ou tarde de croire à cette réalité, sera dépassé et acculé au monde des oubliettes !
--- L’instrumentalisation de la jeunesse : « La chose qu’on refuse c’est que ces jeunes soient instrumentalisés »,
Commentaire : Laissons cette idée de l’instrumentalisation de la jeunesse à côté ! Car cette jeunesse est plus immunisée contre toute manipulation partisane ! La preuve : la maturité politique, sociale et économique de ses revendications ! Maturité qui dépasse celle des partis politiques, qui souffrent de carence chronique d’esprits créateurs d’idées et d’opérationnalisation de ces mêmes idées !
La démocratie politique aujourd’hui va être tributaire de la démocratisation à l’accès à l’information ! Google ne ment pas, ou plutôt jamais !
--- Capitaliser les acquis et les améliorer sans les détruire : « on accepte profondément de capitaliser les acquis et les améliorer mais on refuse catégoriquement de les détruire».
Commentaire : les acquis sont le fruit du travail incessant de notre Roi ! Les acquis sont les efforts et les orientations via les discours de notre vrai leader : le ROI MOHMMED VI !
Il suffit de consulter notre cher Google et lire les discours royal pour être sûr de cette information !
Si les partis avaient engagé la moitié des efforts de cet être altruiste, qui est nôtre cher Roi, ils auraient accéléré les changements dont aspirent le citoyen marocain !
--- La légalité des manifestations : « Il faut juste que cela se fasse dans la légalité. »
Commentaire : une manifestation est par définition légale ! Manifester, c’est révéler, proclamer, montrer ! Manifester, c’est ne pas cacher, c’est aider à découvrir. Une manifestation est une manière civilisée de s’exprimer. Les manifestation justes ne sont jamais illégales car pacifiques !
La réforme démocratique ne pourra jamais être réalisée que par la réforme des instances démocratiques : partis politiques réformes-vous !
Suivez les traces de cette jeunesse qui porte désormais la lumière de la transparence et suivez celles des associations civiles et des droits de l’homme ! Rappelez-vous, leaders de partis, que vous étiez des militants ! Avec des rêves et de la justice dans la bouche !

  




 Réponse N°1 10144

institution royale vs institutions"partis"
  Par   jabrani mohamed  (CSle 20-04-11 à 20:44



Il est vrai que l'institution royale devance les partis politiques. Le roi prend l'initiative, propose...toute la société - y compris les partis, la société civile...- ne fait que chanter les exploits.

Il est vrai en suite que les partis -dit- nationalistes vieillissent, ils perdent leur fécondité intellectuelle.

Il est évident en encore que ces partis ne sont que la reproduction d'une société et d'une réalité conservatrice, arriérée...

Mais on assiste à la naissance d'une réalité synthétique: une jeunesse aspirant à un autre horison, à un autre mode de pensé changeant grace aux canaux de communication et aux changements qui se font autour de nous.

les questions qui se posent: pourquoi cette élite appartenant aux classiques partis s'est vieillie, s'est affaiblie? Comment arrive -t -il que ces leader qui se disaient démocrtes se comportent en dictateurs...?!? Est -ce les facebookers peuvent -ils faire de telles taches sans organisation?

Une retour en arrière pour nous éclaircir.

l'opposition, la geurre, s'il m'est permi de dire ainsi, entre les deux institutions: royale vs partis nationale est terminée par le triomphe de la première... en suite par la naissance des partis -dit- administratifs. Autre affaiblissement des partis et de tout le mouvement progressiste: balcanisation de la société politique et civile.

D'autre part, les vieux leaders, se métamorphosant, reproduisent le module qui véhicule, s'attachent eux aussi à leurs respectueux et respectables fauteuils!

Et la jeunesse? Le présent et l'avenir de notre nation où est sa place dans ce tas?

Elle est opprimée deux fois: on ne peut etre que subordonné à l'interieur d'une institution politique. La réalité sociale est problématique: chomage, ignorance....

Que faire donc? Se révolter? Contre qui? Comment?

Vient ainsi les canaux favorisant les discussions: memes problèmes, memes horisons de libértés voulues...

la réalité marocaine n'est pas particulier: les memes problèmes sont partout dans le monde arabe. Les jeunes réagissent autrement suivant le cas.

Meme au Maroc, on ne peut manifester toujours sans le souci sécutaire: cf les docteurs, les licenciers,...!

Notre roi a proposé de tels changements -9 Mars-.

Pourquoi faire de tels propositions à ce moment? Pourquoi ne pas les faire avant? Pourtant il y avait des mouvements civiles et politiques qui appellaient à ceci déja avant!

Il ai évident que notre jeunesse est à l'avant garde de ce qui se passe aujourd'hui. Peut -on affemir que cela est anarchique? Qui sont ces jeunes? Ont -ils quelque appartenance ideologique- vu qu'ils misent en question leurs partis?

Aucun changement dans toute l'histoire n'a été fait sans tactique ou organisation. Reste à dire comment se fait le tactique pour changer...Il faut etre au terrain.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +