Les heures sup, qu'en pensez-vous ?

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 20-12-14 à 00:10  Lu :1756 fois
     
  
 accueil

Pourquoi personne n'en a parlé ?
Devinez .....????
La nouvelle décision ! Les heures sup.
Qu'en pensez-vous ? Pas des heures supplémentaires , de la décision prise  à ce sujet . C' est officiel !
Je vous ferai part des différents points de vue de mes élèves.
A bientôt

  




 Réponse N°1 34905

re
  Par   marocagreg  (Adminle 20-12-14 à 09:47



S'il s'agit d'interdire les heures sup qu'un professeur dispense à ses propres élèves moyennant argent : c'est une décision qui aurait dû être prise depuis longtemps. C'est immoral qu'un professeur fasse payer à ses propres élèves un travail qu'il doit normalement faire en classe durant ses heures réglementaires et pour lequel il reçoit un salaire de l’État, sachant que ces cours portent un coup sérieux à l'égalité des chances dans une seule et même classe.

Quant aux heures sup qu'un professeur dispense à d'autres élèves que les siens, je crois que là aussi, il faut respecter scrupuleusement la déontologie : surtout, ne pas dépasser le volume horaire réglementaire (8h) (beaucoup de dysfonctionnement à ce niveau), autrement le professeur concerné négligera les élèves que l’État lui a confiés et puisera dans leur temps pour enseigner ailleurs. cela ne surprend pas quand on sait qu'il existe des enseignants qui font en heures sup le double ou le triple de leurs heures réglementaires.





 Réponse N°2 34906

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 20-12-14 à 09:50



Et que dire des ministres et des parlementraires qui consacrent 99,99% de leurs temps à leurs projets ? Egalité des chances ? Mr. le ministre du MEN doit-il abandonner ses projets ?





 Réponse N°3 34907

re
  Par   marocagreg  (Adminle 20-12-14 à 10:09



On ne parle pas d'égalité des chances entre les professeurs et les ministres, mais égalité des chances entres les élèves d'une même classe. Un ministre peut parfaitement avoir ses projets personnels à condition qu'il n'y ait aucun enchevêtrement et aucun conflit d'intérêts entre ses projets et les affaires de l'État qu'il est appelé à gérer. Et supposons même que les ministres consacrent beaucoup de leur temps à leurs projets personnels et négligent ceux de leur poste, cela rendrait-il juste pour autant l'action de professeurs qui font payer des heures sup à leurs élèves ?! Si tel ou tel ministre est un loup cela me donne-t-il le droit d'être corrompu à mon tour. L'injustice n'a jamais été une réponse adéquate à l'injustice.





 Réponse N°4 34908

L'opinion des premiers concernés !
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-12-14 à 12:38

Oui, il est indiscutable voire sûr et certain  qu'une telle décision mettra fin à certains comportements inadmissibles dont sont victimes nos chers élèves.

Je leur ai accordé la parole à ce sujet. Je citerai quelques arguments pertinents qui soutiennent leurs points de vue qui quoi que divergents parfois, convergent pour la majorité et affirment la justesse d'une telle décision.

F. est intervenue la première : "C'est une très bonne décision. On n'a pas les moyens de payer, d'où l'inégalité des chances."

A. : "je ne suis pas d'accord, on a besoin de ces cours et chez le même professeur qu'en classe pour la simple raison que le programme est trop chargé et pas moyen de le finir en classe ."

B. :" Le problème est dans le système éducatif . Nous sommes 46 élèves dans cette classe. Le programme doit être allégé s’ils ne veulent pas qu'on fasse ces heures supplémentaires. Parfois le professeur voudrait bien nous faire des cours supplémentaires gratuits mais pas de salles où travailler.»

A. reprend la parole :" l'année dernière ce professeur chez qui on a les heures sup est resté avec nous au lycée jusqu'à la veille des examens, des cours gratuits dans l'espoir de finir ce maudit programme."

S ; intervient en arabe, n'étant pas marocaine et n'ayant jamais parlé en classe, je lui ai demandé de dire son avis quitte à le dire en arabe: "le problème n'est pas dans les heures sup. le problème est général et on en a marre de ces décisions subites. Il y a deux ans, on nous a fait quitter nos lycées privés , on est venu au public et voilà que tout le monde travaille au privé sans le moindre risque de sanction. cette année, ils veulent nous priver des heures sup. et d'ici l'année prochaine ,on va revenir sur cette décision et "HNA RADI NATZARFOU"" éclat de rire de tout le monde, une étrangère au Maroc qui parle si bien le dialecte marocain hhh

I .prend la parole en disant: on ne peut pas se passer des heures sup. mais pas chez le professeur de la classe. Je refuse de le faire.

M. Oui ! Certains professeurs obligent les élèves à payer les cours sous peine d'avoir une mauvaise note.

L. je ne suis pas d'accord, ce sont des élèves qui cherchent à avoir ces bonnes notes de n'importe quel moyen. Moi, je peux ne pas y aller et je fais tout pour arriver à avoir une note que je mérite sans qu'on me fasse des cadeaux.

S l'étrangère reprend la parole " moi, je comprends ces professeurs qui donnent ces cours, il est impossible de les en priver maintenant, ils ont amélioré leur vie grâce aux heures sup. et si on les en prive, on leur cause de grands problèmes financiers et le professeur ne pourra plus nous enseigner comme il le faisait même en classe et encore une fois ""HNA RADI NATZARFOU"" de nouveau éclat de rire.

M conclut c'est le vif du problème, le côté matériel, les professeurs doivent être bien payés pour ne pas recourir aux heureux sup.

Pour une fois, j'ai été très satisfaite des interventions de mes élèves qui n'ont pas essayé de s'exprimer en arabe aussi bien que de leur façon de voir les choses.

A vous de commenter ces arguments d'élèves en 2ème sc. Physiques.

Merci





 Réponse N°5 34912

Un autre point de vue.
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-12-14 à 18:57

En parlant des heures sup avec des élèves qui tiennent à leur professeur des heures sup qui est lui même le professeur officiel, ils m'ont posé la question suivante:"on aime notre prof. Il ne nous a jamais demandé de suivre ses cours aux heures sup. C'est nous qui lui avons demandé . Il a refusé et nous avons insisté. Comment faire pour rester chez lui? On ne voit pas meilleur ?

En voilà une question à laquelle je n'ai pas encore trouvé de solutions.




 Réponse N°6 34913

re
  Par   marocagreg  (Adminle 20-12-14 à 19:26

Personne ne dit que les professeurs honnêtes n'existent pas... ils sont mêmes la majorité, mais, malheureusement, il existe d'autres qui n'hésitent pas à faire le chantage à leurs élèves...

déplaçons un peu le problème : supposons qu'un patient va chez un médecin dans un hôpital public. Ce médecin l'envoie dans une clinique privée et c'est lui-même qui se charge de lui faire une opération à 10000 dh. Or, il aurait pu lui faire cette même opération à l’hôpital public à un coût bien inférieur. Un autre patient va chez le même médecin pour faire la même opération, mais il n'a pas de quoi payer les frais de la clinique privée. Il est obligé d'attendre un an pour faire la même opération au public, car le médecin n'a pas le temps; il y a de fortes chances que le deuxième patient meurt avant... Si ce médecin a raison et qu'on n’a rien à lui reprocher, on n'aura rien à reprocher au professeur qui fait des heures sup à ses élèves. C’est mon avis... peut-être que j'ai tort.




 Réponse N°7 34914

re
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-12-14 à 19:39



Alors dans ce cas, ils doivent ce contenter de ce qu'il leur donne en classe.

je leur en ai parlé , ils m'ont dit , on n'a pas le temps de faire autant d'exercices surtout qu'au privé on a le droit de se faire payer les photocopies alors qu'au public, pas de photocopies et gare aux professeurs qui demandent de l'argent à ses élèves pour les photocopies !!

Une autre opinion:

on restera chez notre professeur , puisque personne ne peut prouver si on est chez lui ou non.

Ma réponse a été , c'est le professeur qui ne vous acceptera pas vu qu'il ne courra pas de risque, lui.

J'ai hâte de voir appliquer cette nouvelle décision, j'ai toujours haï ces marchands de sang qui obligent certains parents à payer deux professeurs, celui de la classe pour que leur fils ne soit pas massacré et le bon professeur chez qui leur fils comprend tout.

Si on respecte vraiment cette nouvelle décision, les choses vont changer et les élèves n'auront peut être même plus besoin de cours puisque leur professeur expliqueront le meilleur du monde pour faire perdre la clientèle à son collègue :)

Oui ! c'est aussi scandaleux que ça!

Mes respects pour tous les collègues.





 Réponse N°8 34915

re
  Par   marocagreg  (Adminle 20-12-14 à 19:47

ce qui est sûr, c'est que cette mesure, même au cas où elle serait appliquée à la lettre et qu'elle ne serait pas encore un simple acte de propagande, ne résoudrait pas tous les problèmes de notre enseignement. Si le temps n'est pas suffisant pour enseigner une matière, c'est qu'il y a quelque chose qui cloche : volume horaire insuffisant, effectifs de classe surréalistes, trop de matières, trop de leçons, trop d'oeuvres, mauvaises gestion du temps, etc.




 Réponse N°9 34916

ajoutons
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-12-14 à 19:51

La maudite l' HABITUDE des heures sup chez les bons aussi bien que les mauvais ou faibles élèves.





 Réponse N°10 34920

Une question embarassante
  Par   saly Meriem  (CSle 20-12-14 à 23:12



Il s'agit là bien entendu d'une question embarrassante car avant tout plusieurs acteurs sont concernés:

commençant d'abord par les parents : Ils ont le droit de faire référence à des heures supplémentaires pour combler les lacunes de leur enfants dans un etelle ou telle matière surtout s'ils notent que ces heures sont utiles .Un élève comme vous le savez tous ne peut être fort dans toutes les matières.Ainsi ce n'est pas uniquement les faibles qui sont concernés mais aussi les élèves forts.

pour l'école :s'il s'agit de l'égalité des chances cela met en cause les écoles privés qu'on ne peut pas comparer aux écoles publiques surtout lorsqu'il s'agit des conditions d'études (effectif restreint en classe, pas de grèves...)

Pour l’enseignent : il y a des enseignent qu'il font ce travail par conviction et ses enfants bénéfices aussi des heures supplémentaire dans d'autres matières alors à son tour il pays .

Il y a des enseignants qui n'ont un volume horaire très réduit parfois qui ne dépasse pas 14 heures par semaine alors pour eux ils trouvent qu'ils ont suffisamment du temps pour faire leur travail de base en donnant des heures supplémentaires dans des centres de soutien .

Je ne défend ni les uns ni les autres mais j’essaye de montrer à quel point il est difficile de trouver une solution adéquate mais je suis catégoriquement contre le fait d'obliger un élève de s'inscrire dans des heures supplémentaires .

j'ai une amie enseignante qui me demande de donner à sa petite fille des heures supplémentaires car elle ne veut pas joué le rôle d'une mère et d'une enseignante à la fois :elle le déclare clairement:"je risque d’être rejetée par ma fille non parce que je suis sa maman mais parce que je suis son professeur "





 Réponse N°11 34921

égalité des chances
  Par   Snini Abdellatif  (Profle 21-12-14 à 00:01

Une question embarassante? J'en doute fort.

Avant tout, je tiens à préciser que je suis contre la dispense des heures sup à ses propres éléves. Cependant, en tant que père, est-ce que je n'ai pas le droit d'outiller ma fille afin qu'elle réussisse sa scolarité. Ma fille rêve d'être médecin et elle est prête à tous les sacrifices pour y parvenir. N n'a-t-elle pas le droit de demander l'aide de professeurs en qui elle a confiance? Elle n'a pas la chance d'habiter un grand centre urbain où il y a ces lycées privés qui offrent à leurs éléves la formation nécéssaire qui leur permettrait d'accéder à la carrière qu'ils désirent. Doit-elle pour autant se résigner?

Qu'est-ce que M. le ministre lui a offert? Classe comble, disparité du niveau des éléves, professeur perdu, programme inqualifiable et pour le comble un seuil d'accès de 16.50 de moyenne.

Comme cadeau, elle n'aurait pas rêvée de mieux.

Il est facile d'incriminer les heures sup, mais pourquoi alors instituer la compétitivité? On demande à nos éléves d'être performants et on leur interdit de demander l'aide de professionnels au nom de l'égalité des chances?

A propos, deux petites questions à méditer:

1- L'égalité des chances veut-elle dire garder tout le monde dans la médiocrité ou plutôt offrir à chacun les moyens dont il a besoin pour réaliser ses aspirations?

2- Une société égalitaire est en contradiction avec la liberté individuelle et celle d'initiatve?

PS. Les heures sup ne s'arrêteront pas, mais deviendront la chasse gardée des riches qui peuvent payer 2000dhs le proff qu'ils recevront chez eux. Ceux qui travillaient en groupe pour 300 ou 400dhs le mois se contenteront des miettes qu'on voudra bien leur laisser.




 Réponse N°12 34924

Il y aura toujours des heures supp
  Par   AitBaaya Mohamed  (Profle 21-12-14 à 11:12



Il ne faut pas créer des faux débats. Il ne faut pas se leurrer. Des heures supplémentaires, il y en aura toujours, et ceux qui ont les moyens de les payer trouveront toujours les moyens et les astuces pour le faire. Ce n'est qu'un petit coup médiatique et politicien auquel on est habitué. Chaque ministre secoue le cocotier pour marquer son passage. Chaque ministre cherche à créer le buzz. Chaque ministre joue son rôle de boss.Chaque ministre cherche à se faire respecter. Il oublie qu'il est sur un fauteuil éjectable. C'est ainsi, c'est M. le Ministre qui l'a dit. On est habitué à ces parodies de textes sérieux...: Note Ministérielle AKHCHICHEN... NM EL OUAFA... NM BELMOKHTAR... En attendant celle de OMAR BELKHATTAB. Vive le ministre et vive les heures supp.





 Réponse N°13 34926

Effectivement
  Par   saly Meriem  (CSle 21-12-14 à 12:05



Nous sommes sur la même voie .J'ai dit question embarrassante dans la mesure où on ne peut pas la fournir une réponse qui réunira l'avis des uns et des autres. J'ai bien signalé que pour certains parents ,ces heures supplémentaires est une solution adéquate alors pourquoi les interdire ? .

Embarrassante, si ce n'est pas pour les uns c'est pour les autres ,demeurera cette question tant elle est abordée de différents angles (coté éthique, coté économique ,coté responsabilité ...)Ainsi ,je ne vois pas comment le ministère va procéder pour faire face.Peut être je suis naïve mais ce n'est pas facile de trouver un remède .

La solution : il faut que chaque professeur, malgré les contraintes, fait de son meilleur pour aider nos enfants et il ne faut jamais sous estimer un élève. we can yes we can .

Le professeur doit trouver des issus ,

Il faut dédramatiser ,

Fi amani allah





 Réponse N°14 34929

Vous avez raison
  Par   Samira Yassine  (CSle 21-12-14 à 14:19

M Snini , vous êtes un de ces pères qui se sacrifient corps et âme pour leurs enfants, d'où ce souci de leur garantir une belle carrière.

Je partage votre avis concernant la future inégalité des chances. Certains collègues ont déjà quitté les heures sup collectives pour l individuel à domicile. C' est plus sûr et plus reposant et rapporte mieux.Je ne sais pas si on arrivera à appliquer cette décision ministérielle puisque les rumeurs qu'on fait circuler parmi les élèves"les heures sup sont interdites"affolement chez la masse qui peut crier NON ignorant qu'il est dans leur intérêt qu'on applique cette nouvelle "loi"puisqu'ils ne seront plus obligés de faire les heures chez un professeur qui leur fait du chantage.

Je suis pour l'interdiction de ces heures sup du professeur à ses propres élèves.




 Réponse N°15 34930

débat à dépassionnaliser ...
  Par   kasbaoui abdelaziz  (Autrele 21-12-14 à 16:50

Tout d'abord, il est essentiel de relever les principes suivants:

1. l'égalité des chances: si elle n'est pas assurée par l'interdiction des heures sup (la progéniture des riches soit disant en profiterait), elle le sera moins avec du soutien de masse. Il n'est pas curieux de constater que la classe pléthorique dans le public est la même qui est prise en charge pendant les heures de nuit, à quelques numéros près (parfois elle est même alimentée par d'autres élèves si le salon est spacieux ). Je ne vois pas comment l'enseignant qui a échoué de trouver des solutions aux apprentisasges à une classe surchargée au public, en trouvera subitement lors des heures sup.

2. les heures sup. sévissent depuis de longues années. Mais ni le niveau des élèves, ni leurs capacités intellectuelles n'ont connu d'améliorations notoires. On fait les mêmes constats et on dresse les mêmes diagnostics alarmants à propos des indicateurs de réussite. A dire que les heures sup, si elles permettent à CERTAINS d'avoir des notes plafonnées au controle continu, ne sont d'aucune utilité ni pour les individus ni pour la collectivité.

3. pédagogiquement et didactiquement parlant, qu'est ce qu'on fait au juste lors de ces fameuses heures sup.? du soutien? reprise de cours? préparation aux examens?... ce flou, est révélateur d'une pratique qui manque de rigueur et de méthode. Elle risque, puisqu'elle n'est pas basée sur aucun principe scientifique, soit d'encombrer davantage les élèves, soit de leur faire perdre un temps précieux: celui de réviser INDIVIDUELLEMNT, celui de se REPOSER, etc.

4. les heures sup assumées par le même enseignant risquent de tomber dans la routine et les redites, celles prises en charge par un enseignnat différent risquent d'embrouiller davantage les élèves si elle propose des méthodologies différentes ou des démarches autres.

Je comprendrais (même s'il est difficile de les justifier) des heures supplémentaires à partir de la fin du mois d'avril et début du mois de mai en vue de préparer les examens et de réguler certaines incohérences dans les apprentissages. Mais à monter de toutes pièces un système éducatif parallèle (certaisn élèves des filières scientifiques étudient autant d'heures au public que lors des heures sup), informel par dessus le;marché, est, à mon sens, impensable.

Je comprends les réactions des parents, mais ce phénomène ne peut étre justifié, ni sur le plan éthique, ni sur le plan pédagogique, ni sur le plan socioéconomique.

.Je n'ai pas parlé pour autant des actions de chantage et de représailles inhérentes au heures sup. Cela est tout simplement condamnable.




 Réponse N°16 34932

re
  Par   marocagreg  (Adminle 21-12-14 à 20:25



Tout à fait d'accord avec vous M. Kasbaoui. Comme vous le dites bien, avant même de discuter la légalité ou l'illégalité de ces heures sup, leur moralité ou leur immoralité, il faudrait peut-être poser la question de leur intérêt réel et de leur efficacité pédagogique. On comprend la préoccupation de quelques professeurs qui trouvent là une rentrée d'argent devenue presque indispensable. On comprend aussi la préoccupation de certains parents et élèves qui sont devenus accros à cette pratique, croyant qu'il ne peut exister de salut et de réussite en dehors de ce "soutien" providentiel. C'est un marché au vrai sens du terme qui a créé un besoin tant chez les enseignants que chez les élèves.





 Réponse N°17 34934

Impact !
  Par   Samira Yassine  (CSle 22-12-14 à 22:15

Une petite information: chez nous, on prend l'interdiction au sérieux , certains professeurs ont rompu avec leurs cours vu qu'ils n'avaient que leurs élèves ! D'autres prévoient de le faire. Mais il est regrettable que certains profitent de l'occasion pour rompre avec les cours collectifs pour se consacrer aux cours individuels à domicile, parait-il , pourtant tout le monde tient à eux. Ce sont des professeurs de bonne réputation qui ont pris cette décision. Je plains les pauvres élèves qui tiennent tant à eux et ne peuvent payer leur services à domicile.





 Réponse N°18 34956

La loi !!!
  Par   BENDEROUECH LOUBNA  (CSle 26-12-14 à 12:16



Bonjour,

La légende dit : le premier qui invente une loi est le premier à l’enfreindre. Dans notre cas, je présume que ceux qui ont pensé à cette loi l'ont enfreint avant sa mise en oeuvre. Je suis sûre qu'ils font et qu'ils feront toujours des heures supplémentaires pour leurs enfants.

De part, je fais des heures supplémentaires, mais jamais jamais pour mes élèves. Je considère préparer un élève aux examens et aux épreuves que je ne corrigerais pas, sera un défi pour moi.

De là, je demande de lever l’ambiguïté dans le circulaire ministériel : est-ce pour les élèves qui étudient chez le professeur? ou c'est toute l'activité qui est interdite.





 Réponse N°19 34975

Bonne question!
  Par   Samira Yassine  (CSle 31-12-14 à 00:58

La note ministérielle est claire . Interdit de dispenser des cours payants pour ses propres élèves. Je suis tout à fait d'accord. Ce qui n'est pas clair, c'est le comportement de certains collègues qui se voyant privés de ces cours payants qu' ils dispensaient à leurs propres élèves , cherchent à généraliser la note ministérielle pour ne pas être les seuls à en être privés d'une part; d'autre part certaines personnes cherchent à semer la panique chez les élèves afin qu'ils protestent , que l'anarchise rrègne dans les établissements scolaires et la note soit annulée.

C'est tout un processus commercial dont les victimes seront les élèves des milieux pauvres, quant au reste des élèves , ils ont déjà reçu les premiers cours à domicile avec des prix pas à la portée de tout le monde.




 Réponse N°20 34990

re
  Par   elaouadi med  (Profle 02-01-15 à 22:25



salut

je pense pour les élèves

qui veulent améliorer leur niveaux et se perfectionner il ya beaucoup de centre et des écoles de langues ,voire des associations qui dispensent des cours parfois gratuit,ou avec un prix symbolique

mais le problème l’élève n'a plus cette faim du savoir comme avant ,les élèves ne liront même les œuvres au programmes et même si vos faites les cours de soutien au lycée , faute des salles ,le prof est la mais personne ne vient et comme a dit al fed wa ma kain maa men





 Réponse N°21 35041

question svp
  Par   elouichouany radouan  (Profle 12-01-15 à 12:20



J'ai une question qui me casse la tête depuis un certain temps svp est ce que un prof qui donne des heures supplémentaires à des élèves autres que ceux qu'il a en classe trensgresse la nouvelle loi de Belmoukhtar? Merci de nous éclaircir on sait plus quoi faire.





 Réponse N°22 35042

re
  Par   Samira Yassine  (CSle 12-01-15 à 15:33

M Radouane, on a changé de motif: Interdit d'avoir deux fonctions.

Dans notre ville, la délégation a chargé certains de ses membres d'inspection , le soir . Ils passent dans les centres  de langue et de soutien payants. Les professeurs sont accusés d'exercer double fonctions, chose interdite par la loi.

Bref, il n'y a plus d'heures supplémentaires dans notre ville. On dit que c'est une sstratégie pour encourager l'enseignement au privé, de créer de nouveaux postes dont bénéficieront les diplômés chômeurs.

Personnellement, j'ai arrêté les cours et je me suis reposée. C'était une course contre le temps. Et c'est après tout injuste que je profite d'un double salaire alors que certains de nos concitoyens n'en ont pas un.

L'argent n'est pas tout dans la vie.

Si nos salaires ne nous suffisent plus , réclamons une augmentation de salaires :)




 Réponse N°23 35043

une précision
  Par   Samira Yassine  (CSle 12-01-15 à 22:08



Cette après-midi, on a commencé à accorder les autorisations pour certains centres de langue.

On autorise juste les centres de langue à reprendre les cours mais pas d'heures supplémentaires pour le programme .

Bonne chance.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +