Les formes du biographique

 Par BOUH FATIMA  (?)  [msg envoyés : 1le 26-10-10 à 13:25  Lu :1072 fois
     
  
 accueil


- Le journal intime : théoriquement rédigé au jour le jour de façon très libre, le journal intime n'est pas un récit rétrospectif et ne permet guère à l'auteur de prendre du recul avec les événements.
- Les mémoires : auteur et narrateur sont bien, dans les mémoires, une seule et même personne, mais l'objet essentiel de ces oeuvres est l'Histoire ou la société, le narrateur se présentant plus comme un témoin que comme le personnage central - on songe, par exemple, aux Mémoires de Saint-Simon. Dès lors apparaît bien l'originalité des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand dans lesquelles événements personnels et grandes heures de l'Histoire se croisent, érigeant la vie de l'auteur en destin exceptionnel.
- L'essai : l'identité auteur-narrateur-personnage apparaît là aussi, mais l'auteur nous convie à partager ses expériences, observations et réflexions, sans souci de la chronologie. En quête d'une sagesse et d'un art de vivre, Montaigne veut surtout peindre à travers lui l'humaine condition.
- L'autoportrait : plus généralement, l'autoportrait n'a pas le caractère rétrospectif de l'autobiographie. Il tend à offrir de l'auteur une image de soi peinte d'après nature et souvent dans l'instant, à la manière de nombreux peintres comme Rembrandt, Courbet ou Van Gogh.
- Le roman autobiographique : dans le roman autobiographique, le personnage principal, qui peut être le narrateur, n'est pas l'auteur, mais lui ressemble le plus souvent et seul un lecteur averti pourra faire les rapprochements utiles qui vont orienter la manière dont l'oeuvre sera interprétée et appréciée. Ainsi, les Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar se présentent-elles comme une véritable autobiographie fictive dans laquelle on entend deux voix : celle d'Hadrien, le narrateur, qui raconte sa vie à Marc-Aurèle, son futur successeur à la tête de l'Empire, et celle de l'auteur qui s'identifie souvent au personnage. Mais encore faut-il bien connaître la vie de Marguerite Yourcenar pour le déceler et goûter pleinement tous les enjeux de ce roman.
- La biographie : autre genre littéraire, la biographie se présente comme le récit de la vie d'une personne réelle, mais rédigé par quelqu'un d'autre. Toutefois, le choix du personnage, la façon particulière de raconter sa vie, les réflexions personnelles qu'elle suscite nous permettent souvent, surtout dans la tradition française du genre, de découvrir les aspects essentiels de la vie et de la philosophie de l'auteur. Ainsi, l'œuvre de Sartre consacrée à Flaubert L'Idiot de la famille.
- Le récit de vie : genre ambigu apparu dans la seconde moitié du XX° siècle. L'usage du magnétophone permet désormais de restituer fidèlement les récits de vie de tout un chacun, instituteur, ouvrier, paysan, sportif… qui, au-delà de sa propre vie, porte témoignage de tel ou tel aspect d'une société encore vivante ou ayant disparu. Un récit à deux…
- L'autofiction : le mot a été inventé par le critique Serge Doubrovsky qui désigne par là une œuvre autobiographique déguisée en roman. (cf. L’Amant de M. Duras).
- L’autobiographie : Étymologiquement, le terme " autobiographie " (auto : soi-même ; bio : vie ; graphie : écriture) désigne le récit écrit que fait une personne de sa vie. L’autobiographie est caractérisée par un pacte autobiographique explicite (prologue ou préambule où l'auteur définit son projet et prend des engagements vis-à-vis de son lecteur - cf Rousseau) ou implicite – c’est le cas pour A. Nothomb chez qui le pacte n’a lieu qu’à l’oral, à l’occasion d’interviews dans les media.
Une référence incontournable : (Rousseau)
" Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme ce sera moi. " (J.-J. Rousseau, Préambule des Confessions.
Rousseau fait ici un pacte avec son lecteur en lui proposant un contrat de lecture. Il pose également les trois spécificités du genre : le projet autobiographique a valeur de vérité, valeur d'acte (" l'entreprise ") et valeur d'identité (" je " équivaut à " un homme " qui équivaut à " moi ").
Une définition : (Philippe Lejeune)
Récit (1) rétrospectif (2) en prose (3) qu'une personne réelle (4) fait de sa propre existence (5), lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle (6), en particulier sur l'histoire de sa personnalité (6).

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +