Le travail des enfants

 Par ELHOUSSAINI Lahoussine  (Prof)  [msg envoyés : 68le 08-05-12 à 21:30  Lu :1162 fois
     
  
 accueil


Le travail des enfants


Le travail des enfants au Maroc, comme partout dans les pays où ce phénomène est marquant, est dû à la conjonction de plusieurs facteurs déterminants à l'origine desquels il y a lieu de citer, plus particulièrement, la pauvreté des parents , leur niveau éducatif généralement très réduit et leur environnement culturel et social, ainsi que, d'une façon globale, la situation de sous-développement et de réduction du revenu national. Toutefois, et étant donné l'adhésion de notre pays au processus démocratique, notamment au volet des droits de l'homme en général, et les droits de l'enfant en particulier, le travail des enfants devrait-il encore continuerà provoquer la honte? Et quelles sont les solutions susceptibles de résoudre, ou du moins de réduire ce phénomène?


Certes, la pauvreté conduit une proportion de parents non négligeable à mettre en bas âge leurs enfants au travail dans la perspective de satisfaire les besoins élémentaires de la famille. Ainsi, et surtout dans les campagnes, les enfants constituent une main d'oeuvre gratuite pour le chef de famille. Ils aident dans les travaux agricoles: culture de la terre, irrigation, élevage, moissonnage,…etc. Pour sa part, la fille si elle n'effectue pas les travaux domestiques, elle est souvent envoyée dans les grandes villes pour servir de bonnes chez les familles aisées contre un salaire mensuel que perçoivent les parents.

En plus, et malgré les efforts de l'Etat, le système d'enseignement reste défaillant puisqu'il ne permet pas de retenir tous les enfants d'âge scolaire à l'école. S'ajoute à ce facteur l'éparpillement des maisons sur un vaste espace, l'absence de routes ou de moyens de transport, l'absence de centre d'hébergement ou de cantines, ce qui constitue un vrai obstacle à la scolarisation des enfants.


Par ailleurs, bien que présente dans les textes, aucune protection juridique réelle des enfants n'existe dans les faits.


Enfin, le recrutement d'enfants, souvent sous-payés, apparaît comme le meilleur moyen pour compenser le faible développement technologique de la plupart des unités de production et pour soutenir la concurrence internationale, aussi bien sur le marché local qu'à l'exportation. Cependant, cette situation doit-elle perdurer?


Il va de soi que la donne doit changer. En fait, tout d'abord l'enfance a besoin d'une protection effective par l'application de la loi. En parallèle, les familles pauvres doivent être sensibilisées et soutenues financièrement et socialement pour qu'elles scolarisent les enfants. Le désenclavement des villages et leur équipement (eau potable, électrification, construction d'écoles à proximité…), permettrait de progresser automatiquement tant au niveau culturel que social.


Néanmoins, vu que les ressources de l'Etat sont limitées, les collectivités locales, la population sous forme d'associations et d'organisations doivent contribuer à cet effort.


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Le crayon et la gomme
  La voie n° 30 ou la citoyenneté qui se mesure aux briques
  Tous les messages de ELHOUSSAINI Lahoussine

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +