Le texte narratif

 Par mohammed sabri  (?)  [msg envoyés : 2le 06-10-10 à 18:29  Lu :6473 fois
     
  
 accueil

Le texte narratif
Le schéma narratif
Un récit est une succession d'événements (intrigue) qui se déroule autour de personnages qui évoluent dans un décor et placée sur l'axe du temps. C'est un enchaînement logique d'actions (coupées de descriptions) qui peuvent être groupées en séquences narratives.
Il arrive que, dans un récit, plusieurs sous-récits soient incorporés. L'ensemble des séquences apparaissent alors comme une large séquence narrative (schéma narratif):
Situation initiale – Situation intermédiaire - Situation finale.
Equilibre – Déséquilibre – Retour à l’équilibre.
La situation initiale pose le cadre général, essentiel pour une bonne compréhension du récit. Elle donne des informations sur les personnages et des indications d’espace et de temps. (Il faisait nuit, le vent soufflait très fort...)
la situation intermédiaire est précédé d’un élément modificateur ou perturbateur : il est souvent annoncé par un adverbe de temps (soudain, un jour, un soir...) et il est marqué par un changement de conjugaison. Il vise à rompre l'équilibre de la situation initiale. Il est le premier événement qui déclenchera une suite de faits. ( Soudain, un cri retentit…)
La situation finale est atteinte lorsque l'équilibre est rétabli ou lorsqu'il ne peut définitivement plus être rétabli.
L'intrigue se tisse à partir d'un ensemble de séquences qui peuvent se combiner de façons différentes : ordre chronologique, logique, flash-back, anticipation...
le schéma actanciel :
o Le Destinateur est celui qui charge le héros d'une mission.
o Le Héros est celui qui réussit à s'emparer de l’Objet.
o Le Destinataire, celui à qui le Héros doit remettre l'Objet.
o Un même personnage peut remplir plusieurs fonctions.
o L'épreuve qualifiante est l'épreuve au cours de laquelle un personnage apparaît comme Héros.
o L'épreuve principale est l'épreuve au cours de laquelle le Héros s'empare de l'Objet.
o L'épreuve glorifiante est l'épreuve au cours de laquelle le Héros remet l'Objet au Destinataire.
le temps dans le récit :
L’auteur dispose de tous les pouvoirs. Il peut accélérer ou ralentir la narration et le déroulement des évènements, suspendre le temps, faire des pauses, retourner en arrière (flash-back), anticiper sur le temps…
Le temps de la narration ne coïncide pas toujours avec le temps de la fiction. L’auteur, par exemple, peut raconter en l’espace d’une semaine (temps de narration) les péripéties d’une histoire qui a duré dix ans (temps de fiction).
L'auteur est la personne réelle qui a écrit une œuvre (Maupassant, Hugo…). Le narrateur est celui qui raconte le récit. le narrateur peut être identifiable comme il peut être effacé.
Focalisation ou point de vue :
La focalisation zéro : Le narrateur est omniscient et omniprésent, il domine tous les personnages, connaît même leurs pensées les plus secrètes et se trouve simultanément derrière tous les personnages partout où ils se trouvent.
focalisation interne : Le narrateur est un personnage qui donne les seules informations qu’il a en sa possession. A noter que le narrateur peut "emprunter" les yeux d'un personnage pour raconter un évènement ou faire une description. il s'agira là d'un point de vue interne.
focalisation externe : Le narrateur est un observateur étranger à l’histoire, il se contente de décrire les évènements appréhendés de l'extérieur.
On parle aussi de point de vue narratif au lieu de focalisation :
o Le narrateur sait tout des personnages: leurs pensées, leur passé, leur avenir. Il peut tout voir et raconter ce qui se passe en deux lieux différents en même temps. On parle de narrateur omniscient.
o Le narrateur peut suivre une partie de l’action à travers les yeux d’un des personnages : le point de vue adopté est alors interne. Il limite les informations à ce que voit ou sait ce personnage.
o Le narrateur peut ne pas entrer dans les pensées des personnages et n’est alors rien qu’un témoin de l’histoire, une caméra posée à un endroit: c’est le point de vue externe.
Attention: dans un même récit, le type de point de vue choisi change.
Certains récits cherchent à se donner des apparences de vérité. L'effet du réel frappe plus lorsque l'auteur se dissimule derrière un narrateur-témoin.
Pour mieux saisir la portée ou la visée du récit, il faut interroger l'oeuvre dans son intégralité. On pourra se demander sur les attitudes et les comportements dénoncés par l'auteur, les personnages avec lesquels on sympathise, ceux dont on a horreur. On prendre en considération les thèmes abordés explicitement ou implicitement et aux réponses que leur apporte le récit. Il est aussi important d'avoir un esprit critique, de savoir isoler les éléments, de les synthétiser et d'en décoder les valeurs symboliques.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +