Le stress à la rentrée : comment y échapper ?

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 27-08-10 à 11:14  Lu :2961 fois
     
  
 accueil

Bonjour à tous, j'aimerai commencer une discussion sur un phénomène qui touche la plupart des enseignants et des étudiants à la rentrée, savoir le STRESS ou la pression psychique, l'angoisse que nous ressentons tous à des degrés différents à ce moment de l'année, et qui donne à certains des maux d'estomac ou un caractère nerveux.
Voilà quelques questions pour lancer le débat :
1- êtes-vous un stressé ? Comment vous vivez ces moments de transitions ?
2- Qu'est-ce qui cause votre stress à cette période ?
3- Quels sont les symptômes de votre stress ?
4- Qu'est-ce que vous faites pour maîtriser votre stress ?
5- Croyez-vous que le stress est naturel ou c'est un état maladif ?
6- Vous ne connaissez pas de stress ! quel est votre secret ?

  




 Réponse N°1 5869

Qu'est ce que le stress?
  Par   Samira Yassine  (CSle 27-08-10 à 13:01

Un événement stressant provoque une réaction en chaîne qui débute dans le cerveau et aboutit à la production de cortisol par les glandes surrénales. Le cortisol active alors en retour deux zones du cerveau : le cortex cérébral pour qu'il réagisse au stimulus stressant (fuite, attaque, immobilisation...) et l'hippocampe, qui va apaiser la réaction. Si le stress est trop fort ou prolongé, l'hippocampe saturé de cortisol ne peut plus assurer la régulation. Le cortisol envahit le cerveau et installe une dépression. Les zones altérées sont l'hippocampe[1], l'amygdale, le cortex cingulaire antérieur et le cortex préfrontal.

Cette année, le stress a commencé déjà avec l'avénement du mois du ramadan qui coincide avec le dernier mois de vacances. Les projets ont été perturbés par ce mois sacré qui arrive un peu plus tôt que d'habitude. Pire encore cette vague de chaleur empêche toute sorte d'activités vu qu'on ne peut courir vers les plages . Par conséquent , cette année, on est trop stressé, beaucoup plus que les autres années. Nous avons des vacances achevées différemment aux autres années, nous avons aussi un mois sacré qu'il faut respecter , en profiter pour se ressourcer spirituellement, cela aide énormément, et le comble est cette vague de chaleur qui nous empêche meme de réfléchir à quoi que ce soit.

Nous sommes , nous les femmes , un peu plus stressées que nos collègues, les hommes. On avait les préparatifs au ramadan, toutes sortes de mets. Nous avons le retour au foyer avec tout ce qui l'accomapagne de réorganiastion , et nous avons cette rentrée scolaire qui, dieu merci , a été reportée à une date ultérieure, le 16 Srptembre , bien que la signature du pv le 2 septembre n'arrange pas les choses et oblige certaines personnes à faire le voyage deux fois, pour signer le pv et retourner chez la famille pour la fêter du 1er chawal"Aid al fitr"

Il y a plusieurs stress mais celui qui dominera c'est celui de la rentrée scolaire surtout pour les personnes qui doivent préparer un nouveau programme ou integrer de nouveaux établissements scolaires pour les professeurs aussi bien que pour les étudiants bacheliers ou autres.

Comment pourrions nous remédier à ce problème du stress? ya -t-il des recettes qui pourraient nous y aider?

NB: Je remercie M Marocagreg d'avoir abordé un sujet si intéressant.

Cordialement/





 Réponse N°2 5871

c'est dans notre nature!
  Par   bougrine nabil  (CSle 27-08-10 à 16:29

salam

je trouve que c'est inutile d'échapper à son stress parce que ça fait tout simplement partie de la nature de l'être humain!la rentrée scolaire a toujours eu cet effet là!et elle l'aura certainement toujours sauf que le degré de stress et ses raisons ne sont pas les mêmes chez les atteints!

je trouve également que les professeurs sont encore les plus vulnérables vu les défis lancés juste après la signature du pv!





 Réponse N°3 5873

le stress "pré- rentrée"
  Par   abdou sammy  (CSle 27-08-10 à 16:55

Le terme "stress", en se vulgarisant ,est en passe de subir le sort d'autres termes ayant été pour un temps l'apanage des spécialistes. Mais il gardera pour nous la référence à cette crainte de ne pouvoir accomplir une tâche dans les circonstances requises, avec le taux de réussite qui satisfasse notre destinataire et notre ego.

Ainsi, le stress de la rentrée n'est, en fait, qu'une reprise d'un stress omniprésent chez ceux d'entre nous autres qui pensent encore leur fonction d'enseignant. La" penser" revient à dire remettre en question la manière dont l'on conçoit la fonction d'enseigner. nous disons bien"fonction" et non pas métier. C'est restituer au problème un aspect philosophique qui lui est inhérent. "Ai-je réalisé mon projet " pédagogico-didactique" l'année passée?" "Ne serai-je pas dépassé cette année par les exigences de la maintenance de mes cours et par les besoins toujours plus pertinents de mes nouveaux publics?"

Toutes ces questions et bien d'autres seront les causes de ce stress qui précèdent en général les grands tournants de la vie d'un individu sauf que pour l'enseignant c'est au quotidien.




 Réponse N°4 5877

slt
  Par   NAOUFI SAMIR  (CSle 27-08-10 à 17:33



je pense que la meilleure solution pour réduire l'impact du stress sur nos corps est la pensée positive. j'entends par là le fait d'observer le monde qui nous entourait et les jours à venir avec optimisme et joie. certes ce monde est stressant mais il faut aller avec.

personnellement je vois chaque rentrée scolaire comme une occasion de rencontrer de nouveaux élèves, peut-être de nouveaux collègues et surtout une occasion pour moi de mettre en place de nouveaux méthodes d'enseignement et évaluer leur efficacité. j'ai installé également un nouveau programme pour les activités sportives que j'exercerai inchallah avec mes collègues

en bref, pour moi ,chaque année est l'équivalent de nouveaux défis, une nouvelle vie et je me porte bien avec ce mode de pensée que je mène.




 Réponse N°5 5892

stress quand tu me tiens
  Par   LEFRIYEKH FATIHA  (Profle 28-08-10 à 01:53

Chaque année, je me dis que je contrôle mieux mon stress mais chaque fois cela me dépasse. Les symptômes apparaissent toujours vers la deuxième semaine du mois d'Août. Mon estomac se noue, la pression psychique est forte, des questions se bousculent dans ma tête mais je suis surtout angoissée par la qualité de mon travail. Je me remets en question chaque fois car j'ai envie de donner le meilleur de moi-même;je pense aux méthodes suivies, à mon savoir et aux améliorations que je peux apporter ma façon d'enseigner dans le souci d'être plus proche de mes élèves.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +