Le schéma narratif: histoire emboitée appliquée à la boîte à merveilles

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 23-09-09 à 13:46  Lu :22176 fois
     
  
 accueil


Le schéma narratif.
Dans un récit, les actions se suivent et s’enchainent selon un modèle précis. On appelle ce modèle le schéma narratif. Cette structure se compose de cinq étapes : chacune de ces étapes joue un rôle précis dans la narration :
1- La situation initiale : c’est le début de l’histoire, c’est un moment d’équilibre dans lequel on présente les personnages et ce qu’ils font. Ils sont décrits dans une situation stable, rien ne s’est encore vraiment passé. On découvre aussi le lieu et l’époque où se trouvent les personnages et ce qu’ils font. Le temps dominant est l’imparfait.
2- La perturbation : C’est un événement inattendu qui vient perturber la situation de départ. Il met fin à la vie habituelle des personnages et déclenche l’action : plusieurs événement se mettent à se suivre. Les verbes sont généralement au passé simple.
3- les péripéties : Face à cette nouvelle situation, le personnage doit agir pour tenter de rétablir l’équilibre. Il passe par des épreuves. Les verbes d’actions et le passé simple sont dominants.
4- La résolution : C’est la solution définitive du problème. C’est l’élément qui va amener le dénouement. Le personnage a accompli sa mission.
5- La situation finale : Elle indique la nouvelle situation du personnage qui retrouve une situation stable. C’est la fin de la séquence narrative.
NB- un récit complexe comme celui de la boîte à merveilles, comporte plusieurs séquences narratives.
Dans l’extrait étudié dans le chapitre : 5, il y a la coexistence de deux schémas narratifs : on parle alors de macrostructure narrative et de microstructure narrative.
J’applique le schéma narratif sur l’histoire de Lalla Zoubida. Ch.4
Situation initiale: « Cet Abdelkader, ce fils d’adultère… à rendre compte de leurs mauvaises actions le jour de la Balance. »
perturbation: « Abdelkader a nié, il n’a pas simplement nié, il a même prétendu avoir versé la moitié du capital de l’affaire de Moulay Larbi… »
péripéties: « Le Pacha ne pouvait pas connaître tous les détails de cette histoire…dirent-ils. Les experts ont été réunis. Ils ont discuté jusqu’au soir. »
résolution: « Finalement, ils se sont prononcés en faveurs d’Abdelkader… il faut des juges et des escrocs pour leur donner du travail. »
Situation finale: « Ce sont toujours des honnêtes gens qui sont sacrifiés. »

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +