Le rôle de la poésie, à l'école.

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 16-09-12 à 17:49  Lu :3961 fois
     
  
 accueil


D’après, La Maison de la Poésie et de la Langue française (Mplf) qui est un organisme pluraliste soutenu par la Communauté Wallonie-Bruxelles, la Ville et la Province de Namur, Créée en 1985.
La poésie ça sert à quoi?
Les élèves sont amenés, d'une façon ou d'une autre à découvrir et à travailler la poésie ou même à rencontrer des poètes. Immanquablement, un élève posera la question qu'on connait tous : « à quoi ça sert, la poésie ? ». Difficile de répondre à cette question : la réponse théorique qu'on pense donner n'est probablement pas la réponse pratique que l'élève compte recevoir. Le poète français Jean Cocteau disait d'ailleurs : « je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi »!
Concrètement, la poésie peut répondre à beaucoup de demandes et chacun peut trouver une raison à l'existence de la poésie et la justifier de manière cohérente. Les propositions de réponses qui suivent ne se veulent donc pas être une vérité pour chacun, ni même exhaustives, mais elles constituent quelques pistes qui peuvent vous parler.
D'une part, la poésie sert d'une certaine manière à transmettre des connaissances et à avoir un patrimoine culturel et ce en utilisant les techniques de la mémoire orale. En effet, les rimes, les répétitions, les rythmes servent à fixer le message : qu'il ait un but magique, historique, pédagogique, ou autre. De cette façon, la poésie sert à conserver la mémoire collective du peuple. D'autre part, la poésie permet de diffuser des idées et une certaine vision du monde. Vision ajustable selon chacun. Comme on peut l'entendre dire, la poésie sert à voir avec les oreilles. Elle permet d'adopter un comportement où la découverte et même la redécouverte, l'observation et la compréhension du monde sont plus propices à l'étonnement et à l'admiration.
Enfin, la poésie aide également à passer des moments difficiles et à surmonter certaines épreuves car elle permet l'oubli, l'apaisement et l'évasion. Elle permet d'oublier un court instant une réalité trop étouffante et angoissante. Dans une même logique, elle peut être un moyen de s'exprimer sans limite, sans jugement et sans crainte. Elle devient alors une sorte d'échappatoire, de liberté où tout est possible.
De manière générale, la poésie reste avant tout une question de sensibilité propre et chacun peut trouver un bienfait et des avantages à lire des poèmes. Tout le monde peut dénicher son petit bonheur dans l'étendue énorme de textes poétiques qui fait qu'aujourd'hui encore la langue française est riche de mots.
• Les enjeux de la poésie à l'école
Les enjeux liés à la poésie en milieu scolaire sont importants et le principal est de passer d'une « récitation » à une véritable « poésie ».
Actuellement à l'école, l'objectif de réintégrer l'imaginaire dans les classes est bien présent. Que ce soit en lisant, en parlant, en dessinant, ou encore en écrivant, l'école se voit là attribuer une véritable fonction de réhabilitation de l'imaginaire des élèves et la poésie semble être un outil idéal pour remplir cette mission.
Le cours de poésie est malheureusement souvent considéré comme ennuyeux et inefficace à l'école. La récitation est le principal moyen et parfois même le simple objectif de découverte de la poésie. La récitation reste donc, bien trop souvent, le seul médiateur par lequel les enfants découvrent la poésie. Le résultat de ces pratiques n'est pas efficace, ni pour les élèves ni pour les enseignants. Les premiers trouvent le cours ennuyant et la poésie leur paraît lassante, passive. Les seconds ont la conviction que les élèves sont insensibles à la poésie et qu'ils ne s'intéressent pas aux leçons qui y sont consacrées.
Le but est donc de réconcilier les élèves avec la poésie et de leur redonner le goût de cette dernière, du monde qui l'entoure et de travailler l'imagination des élèves afin que la poésie redevienne une activité de plaisir.
• La poésie dans les programmes scolaires
Au regard des socles de compétences et des différents programmes scolaires de l'enseignement fondamental et secondaire, un certain tronc commun se dégage en ce qui concerne l'approche et le travail de la poésie en classe.
Tout d'abord, on retrouve principalement « la poésie » dans le cours de français et plus précisément dans la partie de celui-ci intitulé « maîtrise de la langue ». Le programme de français est divisé en quatre compétences générales, dites disciplinaires: savoir parler, savoir écouter, savoir écrire et savoir lire.
Tant à l’oral qu’à l’écrit, il y a :
Émission : Savoir parler Savoir écrire
Réception : Savoir écouter Savoir lire
L'acquisition de ces compétences s'assure au travers du développement de certaines compétences spécifiques qui permettent de travailler des points précis comme l'élaboration des contenus d'un texte, l'étude de la cohérence entre les phrases ou encore l'analyse de la situation de communication.
D'autres compétences, dites transversales, consistent à saisir l'information, la traiter, la mémoriser, l'utiliser et enfin la communiquer. La poésie se prête à chacune d'entre elles et la récitation, qui a pour objectif de concrétiser une interprétation du texte, est également souvent liée au poème. Ces compétences construisent une certaine démarche mentale directement utilisable par l'élève dans la construction de son savoir.
Le poème est classé comme un type de texte bien particulier. De cette manière, les compétences linguistiques (comme celles développées précédemment) sont à acquérir. Comme tout autre type de texte, le poème a une structure globale caractérisée par une certaine architecture, une mise en espace et un schéma particulier.
Le travail de la poésie en classe va directement permettre à l'élève d'orienter sa parole ou son écrit en tenant compte de la situation de communication tout en dégageant l'organisation générale des textes. La poésie faisant appel au domaine du ressenti et du subjectif, l'élève va devoir élaborer des significations suite à la découverte du poème. Ces significations peuvent dans un premier temps être collectives puis s'individualiser petit à petit. Après avoir écouté et lu des poèmes, la citation et l'écriture se feront tout en mobilisant les connaissances acquises au sujet du poème et en tenant compte de la dimension non-verbale qui l'accompagne.
Dans les deux premiers cycles de l'enseignement primaire, l'approche de la poésie se veut plus ludique. La découverte et la compréhension de ce genre littéraire particulier vont permettre par la suite, dans le troisième cycle et dans l'enseignement secondaire principalement de pouvoir approcher la poésie de façon plus culturelle tout en faisant attention à ne pas perdre la dimension esthétique et créative qui encadre la poésie.
En plus des compétences linguistiques travaillées, le développement artistique fait partie intégrante de la poésie et concerne plus précisément le domaine du corps et de la parole. La principale compétence disciplinaire travaillée dans ce domaine lorsqu'on aborde la poésie est la compétence « agir et exprimer, transférer et créer dans les domaines vocal, verbal, rythmique, instrumental et corporel ».
En effet, le travail de la poésie n'est pas simplement un travail sur le texte, c'est également un travail d'expression, de mouvements et de message. Il s'agit ici de pouvoir percevoir, exprimer et réagir au sujet d'un langage. Langage verbal bien entendu, mais également langage gestuel, corporel, scénique et vocal. La poésie est faite pour être vécue et tout un travail de rythmique, de concentration et d'expression des émotions peut et devrait accompagner le poème.
Pistes pour aborder la poésie en classe
La poésie représente un monde particulier et doit être un véritable plaisir pour les élèves. De cette manière, il est préférable d'aménager et de créer une certaine ambiance, un coin spécifique et une atmosphère poétique dans la classe lorsqu'on décide de découvrir et de travailler la poésie à l'école. Voici quelques exemples d'aménagements réalisables au sein d'une classe de primaire afin de favoriser le travail de la poésie.
Tout d'abord, un « espace poésie » peut être créé en classe. Ce dernier peut être également le coin lecture ou le coin repos de la classe. L'instituteur peut déposer à cet endroit certains recueils et livres poétiques choisis par ses soins ou par les élèves. Des poèmes, dessins ou illustrations des enfants peuvent être affichés au mur et des coussins (riches en couleur) être posés à terre.
Ensuite, il est bon de pouvoir organiser la classe de manière à être regroupés « en U » pour la découverte d'un poème. De cette façon chacun peut s'observer et cela ouvre le dialogue.
De plus, les élèves peuvent disposer d'un petit cahier de poésie dans lequel ils garderaient les poèmes vus en classe et où ils pourraient également dessiner ou écrire toutes sortes de choses touchant leur imaginaire. Ce cahier serait donc, d'une certaine manière, un cahier de poésie et un « carnet d'écrivain ».
Enfin, une idée originale serait de créer un « fil des poèmes », un « arbre des poèmes » ou encore une « boite à poèmes » accrochée au mur. Les poèmes pourront dès lors être suspendus sur le fil, collés comme des feuilles sur l'arbre ou disposés dans la boite ouverte à tous. Toute la classe y ayant accès.
Le but de tout cela est clairement de pouvoir poétiser l'espace afin que les élèves s'y sentent bien, libres d'agir, libres de penser, libres de rêver. Il faut oser innover et ne pas avoir peur de bousculer les habitudes.
D'un point de vue pédagogique cette fois, il est également possible de varier les différentes approches d'un poème et de s'éloigner de l'approche magistrale « du poème à apprendre par cœur ».
Il est donc possible de travailler sur l'écoute d'un poème, créer des ateliers de lecture ou même un « club de poésie » dans la classe où chacun offre aux autres un poème qu'il aime. Le travail d'un poème à partir d'enregistrements vocaux est aussi une approche intéressante. La diction, la posture et la pose de voix sont des éléments importants lorsqu'on parle de poésie. Cela peut être une bonne chose de travailler avec les enfants tous ces points afin de réaliser une présentation (et non pas une récitation!) poétique, voire même de créer un récital avec musique et fond visuel dans sa classe.
La foire des cœurs,
Il y avait un poète
Qui fabriquait des mots
En bulles de savon.
On croyait qu'il avait
Un peu perdu la tête
Car ses mots éclataient
En touchant les plafonds. Louis Amade

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed


 Réponse N°1 27349

Merci M.Jaafari
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 16-09-12 à 20:29



Je dirais que l'idée de créer des ateliers de lecture poétique est intéressante. On pourrait même utiliser cette lecture pour réconcilier l'élève avec l'écrit.

La poésie offre à travers l'écriture créative différentes possibilités de manipuler la langue.

Des textes de Raymond Queneau, de Jean Tardieu, de Francis Ponge sont des supports intéressants.





 Réponse N°2 27351

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 16-09-12 à 20:55



Voici un extrait de Grammaire en fête d'Andrée Chédid:

- Quant à moi! dit la Virgule,

J'articule et je module;

Minuscule, mais je régule

Les mots qui s'emportaient!

Il est possible d'aborder la ponctuation de manière ludique. Le texte peut être joué, interprété à partir d'un travail sur les pauses, la diction...





 Réponse N°3 27353

Oui,
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 16-09-12 à 22:22



Vous avez parfaitement raison!Mme Aziz!

elle a tout un recueil dédié à la ponctuation, et on en apprend des choses!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +