Le réchauffement climatique (2)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 19-07-11 à 11:46  Lu :1220 fois
     
  
 accueil


Le réchauffement climatique (2)
Les dangers du réchauffement climatique
Est-il encore possible de réagir avec efficacité aux changements climatiques ou est-il déjà trop tard? Voilà la grande question du début du XXIe siècle.
DES EFFETS DÉJÀ PERCEPTIBLES
Quand on observe le climat, le niveau de la mer ou la concentration de carbone dans l'air, il faut des dizaines d'années, parfois même plus, pour repérer des changement significatifs. Les décisions que nous prenons aujourd'hui auront encore des conséquences dans plusieurs siècles. Mais quel homme politique est prêt à penser à un avenir aussi lointain quand on sait que les élections ont lieu tous les cinq ans ?
Pourtant, les faits sont là et les effets sont déjà perceptibles. Le inondations, tempêtes, ouragan: cyclones se multiplient. En dix an, les experts ont compté plus de 500 accidents et catastrophes terrestre causés par le réchauffement planétaire. Le corail meurt dans l'océan Indien, les grandes forêts brûlent.
Plus près de nous, le climat de France se transforme : les étés sont plus secs, les hivers sont plus humides.
À moyen terme, dans les cinquante prochaines années, le niveau des mers montera de 50 centimètres. La Camargue, la côte du Languedoc, les plages d'Aquitaine seront directement touchées. Aujourd'hui déjà, les plages d'Aquitaine reculent de 1,5 mètre par an. Que restera-t-il de la dune du Pyla, la plus haute d'Europe, dans cinquante ans ? Dans certaines régions de montagne, la durée d'enneigement baissera de près de 30 % et les stations de sports d'hiver devront fermer. Les conséquences économiques seront catastrophiques !
À plus long terme, si rien n'est fait, le niveau des mers augmentera de 3 ou 4 mètres avec la fonte des glaces du pôle Nord et du pôle Sud. Des pays entiers disparaîtront. Les catastrophes naturelles se multiplieront. Avec le réchauffement, certains insectes des régions chaudes se déplaceront vers le nord, apportant des maladies encore inconnues en Europe et en Amérique du Nord.
IL FAUT FAIRE VITE
L'enjeu est clair. Si on ne fait rien aujourd'hui, il sera de plus en plus difficile d'agir. L'Union européenne et tout particulièrement la France, suggère que les pays développés donnent l'exemple en lançant des actions au niveau national... Il faut lutter contre le gaspillage, expliquer qu'il faut économiser l'énergie et favoriser le développement des énergies renouvelables.
On doit envisager trois grands types de mesures :
en direction des industriels : il faut faire payer les entreprises qui polluent l'air et l'eau. Il faut que le prix demandé soit assez cher pour obliger les industriels à agir ;
en direction des particuliers : il faut réfléchir à une action pédagogique pour que les gens apprennent à économiser l'énergie (pour le chauffage, les appareils électriques, la voiture, etc.) ;
en direction de l'État et des collectivités locales, enfin : il faut une nouvelle politique des équipements (par exemple : développer le chauffage urbain), une nouvelle politique de l'urbanisme (pour réduire les distances entre le logement, le bureau, les commerces et les lieux de loisirs) et une nouvelle politique des transports en commun (TGV, tramways électriques, bus marchant au gaz naturel, etc.).
D'après Alain Corbin, sénateur.

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +