Le premier chapitre de "la boîte à merveilles" en quelques lignes.

 Par El-AMRAOUI Radouane  (?)  [msg envoyés : 8le 10-11-12 à 22:12  Lu :3726 fois
     
  
 accueil


L’ambition du présent travail est de rendre la lecture du roman autobiographique intitulé La Boîte à merveilles écrit par Ahmed SEFRIOUI, plus accessible. Et ce à travers le retracement ordonné des principaux événements de cette œuvre.
Chapitre I :
- Le narrateur-adulte ressent le poids de sa solitude dont l’origine remonte à son enfance (six ans).
- Le narrateur-adulte utilise le présent de narration pour parler de sa solitude et de sa tristesse à l’âge de six ans. (P. 03)
- Le narrateur-enfant décrit la maison (Dar Chouafa) où il vit avec sa famille (son père (Sidi abdeslam) et sa mère (Lalla Zoubida)). Et leurs voisins : (la voyante (tante Kanza), (Rahma, son mari Driss El Aouad et leur fille Zineb) et Fatma Bziouya et son mari Allal le jardinier) (P.P. 03-05)
- Le narrateur ne réussit pas à avoir des amitiés de longue durée ; lui désirant vivre dans un monde invisible (un monde merveilleux) et les autres enfants vivent dans un monde visible fait des sucreries, des jeux à la bataille, de l’imitation des grands (leurs pères, le maître…). (P. P. 06-07)
- Le narrateur désire vivre dans un monde merveilleux (pays de lumière, de parfums et de fleurs. P.07) c’est le monde dont lui parle Abdallah l’épicier et c’est aussi le monde paradisiaque que lui décrit son père (Sidi Abdeslam). (P.07)
- Le paradis n’étant accessible qu’après la mort, l’enfant doit patienter et vivre, seul, entouré des autres (amis de l’école coranique, le maître, sa famille…) (P.07)
- Le narrateur-adulte évoque avec une sensation de malaise la séance de bain maure. (P.P. 08-12)
- Dans la page douze le narrateur dévoile le secret de sa boîte à merveilles ; elle contient des objets simples : « des boules de verre, des anneaux de cuivre, un minuscule cadenas sans clef, des clous à tête dorée, des encriers vides, des boutons décorés, des boutons sans décor. » (P.P. 12-13) qui constituent les « seuls amis » du narrateur, qui le tirent de la solitude et du chagrin. (P.P. 12-13)
- Le père (Sidi Abdeslam) rentrant toujours tard à la maison se trouve exposé aux récits de la mère (Lalla Zoubida) (P.14)
- Lalla Zoubida raconte à son mari sa querelle avec Rahma. (P.P. 14-18)
- Face aux récits de la mère, le père fait preuve de placidité (calme).
Remarque : Ce travail est un complément de lecture (aidant l’élève à situer le passage). Il ne dispense –en f aucun aucune manière- l’élève de la lecture de l’œuvre intégrale : La Boîte à merveilles.
Par EL-AMRAOUI Radouane

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +