Le module lc à la faculté des sciences.

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 24-11-12 à 10:56  Lu :1596 fois
     
  
 accueil


À la faculté des sciences, le module de langue-communication (LC) est désormais obligatoire, s’il n’est pas validé chaque année, il poursuit l’étudiant tout au long de son cursus, et peut constituer un obstacle à l’obtention de ses diplômes : en effet, la langue française constitue un outil de travail, puisque toutes les matières scientifiques sont dispensées en français, d’où l’utilité de ce module de langue qui vient remédier aux lacunes des étudiants, qui démissionnent au niveau de la 2année du Bac(problème institutionnel) ! Ils ne savant pas qu’ils seront poursuivis par la langue française !
Quoi qu’il en soit, ils passent un test de positionnement obligatoire dès qu’ils s’inscrivent à la faculté, à l’issue duquel ils seront classés selon les niveaux du cadre européen. S’ils s’avèrent qu’ils sont bons : B2, C (rares), ils sont dispensés du module de LC. Un autre processus va voir le jour, c’est une certification, en partenariat avec l’institut français. Les étudiants désireux de passer cette certification des diplômes ; DELF/DALF, passeront le test de positionnement, suivront une formation, en présentiel , et sur une plate-forme , et passeront l’examen, à un prix modique.
Les étudiants qui atterrissent à la faculté des sciences, sont pour la plupart de niveaux A1. Selon, le CERC.
Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) est un document publié par le Conseil de l'Europe en 2001, qui définit des niveaux de maîtrise d'une langue étrangère en fonction de savoir-faire dans différents domaines de compétence. Ces niveaux constituent la référence dans le domaine de l'apprentissage et de l'enseignement des langues dans de nombreux pays. En France, ils sont repris dans le code de l'éducation comme niveaux de compétence en langues vivantes étrangères attendus des élèves des écoles, collèges et lycées.
L'innovation principale du CECR consiste en une échelle d'évaluation de la maîtrise d'une langue, indépendante de l'organisme évaluateur, et transposable à n'importe quelle langue :
A1 : UTILISATEUR ÉLÉMENTAIRE : niveau introductif ou de découverte
Peut comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes ainsi que des énoncés très simples qui visent à satisfaire des besoins concrets. Peut se présenter ou présenter quelqu’un et poser à une personne des questions la concernant - par exemple, sur son lieu d’habitation, ses relations, ce qui lui appartient, etc. - et peut répondre au même type de questions. Peut communiquer de façon simple si l’interlocuteur parle lentement et distinctement et se montre coopératif.
A2 : UTILISATEUR ÉLÉMENTAIRE : intermédiaire ou usuel
Peut comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines immédiats de priorité (par exemple, informations personnelles et familiales simples, achats, environnement proche, travail). Peut communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’informations simple et direct sur des sujets familiers et habituels. Peut décrire avec des moyens simples sa formation, son environnement immédiat et évoquer des sujets qui correspondent à des besoins immédiats.
B1 : UTILISATEUR INDÉPENDANT : niveau seuil
Peut comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé et s’il s’agit de choses familières dans le travail, à l’école, dans les loisirs, etc. Peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue cible est parlée. Peut produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et dans ses domaines d’intérêt. Peut raconter un événement, une expérience ou un rêve, décrire un espoir ou un but et exposer brièvement des raisons ou explications pour un projet ou une idée.
B2 UTILISATEUR INDÉPENDANT: niveau avancé
Peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Peut communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance tel qu’une conversation avec un locuteur natif ne comportant de tension ni pour l’un ni pour l’autre. Peut s’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.
C1 : UTILISATEUR EXPÉRIMENTÉ: autonome
Peut comprendre une grande gamme de textes longs et exigeants, ainsi que saisir des significations implicites. Peut s’exprimer spontanément et couramment sans trop apparemment devoir chercher ses mots. Peut utiliser la langue de façon efficace et souple dans sa vie sociale, professionnelle ou académique. Peut s’exprimer sur des sujets complexes de façon claire et bien structurée et manifester son contrôle des outils d’organisation, d’articulation et de cohésion du discours.
C2 : UTILISATEUR EXPÉRIMENTÉ : maîtrise
Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu’il/elle lit ou entend. Peut restituer faits et arguments de diverses sources écrites et orales en les résumant de façon cohérente. Peut s’exprimer spontanément, très couramment et de façon précise et peut rendre distinctes de fines nuances de sens en rapport avec des sujets complexes.
Il faut savoir,à  la faculté , au niveau de la première année,(S1 S2°, il y a un manuel "CAP université"( plan d'urgence, du minstère) qui contient des dossiers, répartis sur des thématiques scientifiques, mais  sans trop de technicité, c'est une sorte de culture générale. Il y a des petits textes de lecture, des leçons de langue ( à planifier en cas de besoin) des acivités orales, et des activités de l'écrit. cela correspond à un niveau A1.
Bien sûr, l'enseignant a la liberté d'uitiliser d'autres supports, mais en restant dans la thématique.
Des exposés, des jeux de rôles, des projets ..tout est bon pour autonomiser l'étudiant.
l'essentiel c'est qu' à la fin de l'année , il doit changer de niveau!
Voici, un exemple de contrôle continu pour les A1
Contrôle continu : Niveau A1


Texte: 
Le Système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil, et des corps célestes ou objets définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre système planétaire) : les huit planètes et leurs 175 satellites naturels connus (appelés usuellement des « lunes »), les cinq planètes naines, et les milliards de petits corps (astéroïdes, objets glacés, comètes, météorites, poussière interplanétaire, etc.).
De façon schématique, le Système solaire est composé du Soleil, de quatre planètes telluriques internes, d'une ceinture d'astéroïdes composée de petits corps rocheux, quatre géantes gazeuses externes et une seconde ceinture appelée ceinture de Kuiper, composée d’objets glacés.
De la plus proche à la plus éloignée (du Soleil), les planètes du système se nomment Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Six de ces planètes possèdent des satellites en orbite et chacune des planètes externes est entourée d’un anneau planétaire de poussière et d’autres particules. Toutes les planètes, y compris la Terre, portent les noms de dieux et déesses de la mythologie romaine et de la mythologie grecque.
Les objets ou corps orbitant autour du Soleil sont divisés en trois classes : planètes, planètes naines et petits corps.
Par extension, et de façon impropre, le terme « système solaire » est parfois employé pour désigner d’autres systèmes planétaires. (http // :fr.wikipedia.org/wiki/Système_solaire)
I. Compréhension :
1. Ce texte est tiré :


 - O d’une revue scientifique.
- O d’une encyclopédie
- O d’un site web
2. Ce texte a pour objet :


- O d’informer sur le système solaire
- O d’argumenter à propos de l’appellation du système solaire
- O de raconter l’histoire de la formation du système solaire.
3. Mettez chacun des termes : Tous les autres objets / Une planète naine/ Les satellites naturels/ Une planète, devant la définition qui lui correspond, ci-dessous :
• ………: est un corps en orbite autour du Soleil. Ce corps est suffisamment massif pour constituer une forme sphérique et avoir nettoyé son voisinage immédiat de tous les objets plus petits.
• …………est, selon la définition officielle (décision du 24 août 2006 de l’Union astronomique internationale), un corps en orbite autour du Soleil. Ce corps, bien que suffisamment massif pour constituer une forme sphérique, n’a pas fait place nette dans son voisinage… En septembre 2008, cinq corps étaient officiellement désignés de la sorte dont Pluton,
• ……….en orbite autour du Soleil sont définis comme petits corps du Système solaire.
• ……….. ou lunes, sont les objets en orbite autour des planètes, des planètes naines et des petits corps plutôt qu’autour du Soleil.
4. Est-ce qu’il existe d’autres systèmes solaires dans l’univers ? Vrai Ou faux ?
:………………..( justifiez votre réponse, du texte)
…………………………………………………..
II. Production écrite :
Dans une quinzaine de lignes, présentez-vous dans un texte autobiographique, en précisant : dans quelle branche vous étiez au lycée, pourquoi vous avez choisi la faculté des sciences (aïn chock), quelles sont vos impressions, dans cette moitié de semestre, et que pensez-vous faire plus tard ! (utilisez de petites phrases, et faites attention à la ponctuation et à l’orthographe des mots)
Voici un exemple pour Les B1!

  Texte:                                                  La formation de notre système solaire
Le Système solaire est né il y a 4,55 milliards d'années dans une nébuleuse solaire. Toutes les particules de cette nébuleuse, reste d'une supernova, se sont mises tranquillement à tourner et à s'attirer les unes les autres. A force de tourner, ce nuage s'est échauffé et au centre, la matière s'est contractée sur elle-même, ce qui a donné naissance à une étoile, notre Soleil.
Les abords de l'étoile étaient à des températures élevées mais les régions lointaines du disque étaient dans un froid glacial. Donc près du Soleil seul les silicates ont pu exister à l'état solide et bien plus loin avec le froid tout a gelé, les grains de poussière étaient enrobés de glace. La frontière entre les températures élevées et le froid glacial devait être la ceinture d'astéroïdes.
A environ un million d'années les noyaux des planètes géantes se sont formés. Puis ils ont attiré le gaz restant dans la nébuleuse. Si les planètes gazeuses ont une taille décroissante par rapport à leur distance du Soleil, c'est que le disque de la nébuleuse est de moins en moins dense à mesure que l'on s'éloigne du Soleil ( donc Saturne dispose de moins de gaz que Jupiter, Uranus moins que Saturne, et Neptune moins qu'Uranus).
En même temps le disque qui entourait le Soleil s'est refroidi et ainsi dans la zone où la température était élevée sont nées des planétoïdes sur orbites. Tous ces fragments se sont collés les uns les autres et ont formé les planètes.
Pendant au moins un milliard d'années, ces corps ont été soumis à un bombardement très violent de météorites, restes de la nébuleuse, ce qui a formé la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter et celle de Kuiper, au-delà de Neptune.
Le Système solaire est composé d'une étoile, le Soleil (cœur du Système solaire, représente 99,90 % de la masse de l'ensemble), de huit planètes, de cent cinquante neuf satellites gravitant autour de ces planètes et de nombreux petits astres appelés astéroïdes, comètes, objets transneptuniens....
Les planètes sont des corps non lumineux qui gravitent autour du Soleil. Elles se répartissent en deux familles :
- les planètes telluriques (Mercure, Vénus, la Terre et Mars) sont de dimension modeste mais possèdent une densité élevée et une fine couche d'atmosphère car leur gravité est faible.
- les planètes joviennes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune), sont les plus lointaines et les plus grandes. Elles ont une densité bien plus faible. Elles sont composées d'une épaisse couche d'hydrogène et d'hélium entourant un noyau de glace massif. Ces planètes possèdent de nombreux satellites et des anneaux plus ou moins bien développés.
d’après (système solaire.free.fr)
I- Compréhension

1- Répondez par « vrai » ou « faux ».
Les planètes telluriques sont appelées aussi planètes gazeuses :…………………….
La ceinture d'astéroïdes se situe entre les planètes joviennes et celles telluriques : …………..
Une supernova est une étoile qui a explosé :……………………………..
2- Cochez la bonne réponse :
a) graviter autour du soleil veut dire : veut dire,
O S’éloigner du soleil
O Être attiré par la gravité du soleil
O Tourner autour du soleil
b) Le système solaire est né, il y a :
O un million d’années.
O quatre milliards d’années.
O Un milliard d’années.
c) les planètes gazeuses ont une taille décroissante par rapport à leur distance du soleil parce que :
O elles n’ont pas de satellites
O elles contiennent de moins en moins de gaz
O elles ne gravitent pas autour du soleil
3- Reformulez le premier paragraphe, en commençant par : Au début, il y avait une supernova……………………………………..
4- Est-ce que les planètes joviennes et les planètes telluriques sont nées à la même période ? justifiez votre réponse.
…………………………………………………
II- Production écrite :

Quand on voit le progrès scientifiques des occidentaux, on oublie que les arabes étaient à l’origine de cette révolution.
En vous appuyant sur des exemples d’illustres savants arabes, montrez comment ils ont eu un apport considérable dans différentes sciences. Et d’après vous, comment les jeunes scientifiques, comme vous , peuvent aider à retrouver cette gloire ?
PS: Souvent, on se retrouve avec des classes, où il n' y a pas de homogénéité, parce que le test n' a pas été passé convenablement! donc, on a souvent des B1, qui se retrouvent avec des A1!


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +