Le français

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 14-10-14 à 00:07  Lu :1364 fois
     
  
 accueil


"On doit parler en français"
"Un bon professeur est celui qui ne prononce pas un seul mot en arabe en classe".
Quand nos enfants étaient à l'école et qu'il parlaient d'un professeur qui leur interdisait de parler en arabe, on s'estimait heureux d'être tombé sur un si bon prof.
Mais sommes-nous de bons professeurs, nous aussi?
Parlons-nous toujours en français, en classe ? je précise avec nos classes littéraires?
Comment vous faites?
Pour être claire:
Que faire quand on a des élèves qui ne comprennent pas un mot en français ? Doit-on faire la comédie et faire semblant de communiquer alors que la majorité ne réagit pas à ce qu'on dit puisqu'elle ne comprend pas un seul mot de ce qu'on dit? ou traduire en arabe pour que le message passe?
je voudrais des réponses tirées de la vie quotidienne de la classe.Sinon , on est tous d'accord qu'il faut se limiter à la langue qu'on enseigne et ne rien dire en arabe.
J'espère avoir des réponses.

  




 Réponse N°1 34406

la sonnette d'alarme !
  Par   Samira Yassine  (CSle 14-10-14 à 22:36



Je m'attendais à voir réagir beaucoup de collègues. J'en conclus que c'est un sujet banal , que le recours à l'arabe est devenu monnaie courante, que cela n'est plus considéré comme un problème mais plutôt une obligation.

Je ne peux pas l'accepter et je me demande comment résoudre le problème.

Après un quart de siècle comme enseignante, je ne sais plus comment m'y prendre.





 Réponse N°2 34408

partager
  Par   marocagreg  (Adminle 15-10-14 à 08:41



Un conseil (à tous les membres) : pour augmenter les réactions, partagez votre sujet sur votre Facebook et sur votre Google et même sur votre Twitter ou d'autres réseaux sociaux. Pour Facebook, utilisez les boutons en haut de page.

merci. Je partage ce sujet pour vérifier ma théorie :-)





 Réponse N°3 34409

Merci
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-10-14 à 11:47



Un grand merci pour le partage.





 Réponse N°4 34410

juste une question ...
  Par   kasbaoui abdelaziz  (Autrele 15-10-14 à 16:31

... à l'intention de ceux qui utilisent l'arabe dialectal (et pas l'arabe critérié ou classique, il faut le préciser, ou autre langue ): quelle est la valeur ajoutée par l'utilisation de ce dialecte à l'apprentissage du français?

La réponse à cette question pourra apporter des éclaircissements aux interrogations de Mme Samira Yassine.




 Réponse N°5 34411

réactions
  Par   marocagreg  (Adminle 15-10-14 à 19:39



El Harrak Mohammed Des fois quand je demande à un élève de répéter ce que je viens d'expliquer, le résultat est souvent inattendue preuve que la communication ne réussit pas. A cela s'ajoute que le programme se trompe de public.

Bouchra Elidrissi On a des classes hétérogènes, c'est impossible d'opter pour le français tout le temps.. Personnellement quand je me sens bloquée je recours à l'arabe ( un ou deux mots en arabe), mais avant de le faire, j'essaye de mettre le mot difficile dans des exemples, dans des contextes différents, trouver des synonymes... Je suis contre le fait de traduire les questions et les idées ...

Paul Nizan On essaye de limiter le maximum l'usage de l'arabe dans un cours du français; en effet, souvent, on est devant une classe dont deux ou trois élèves qui pourraient suivre l'explication et le raisonnement du prof, alors que les autres sont carrément "exclus", on explique, on réexplique, on donne des exemples, et enfin on jette le mot arabe. Mais cela aussi s'avère inutile, car si les élèves arrivent plus ou moins à comprendre de quoi il s'agit, ils n'arriveraient pas à produire, car le problème de la langue se pose de nouveau! Surtout, devant des élèves du baccalauréat, qui se voient dépassés et ne font aucun effort pour améliorer leur langue.

Ahmed Elyaagoubi En classe ,j'étais étonné par la demande d'une élève qui m'a dit que si je pouvais expliquer en arabe.je ss contre cette stratégie, il faudrait les habituer

Abdellah Lahrairi Un bon professeur de français est celui qui reste muet face à un public quasi analphabète !les enseignants ne sont nullement responsables de la défaillance du système éducatif .Au contraire, ils en sont victimes! En guise de parodie de la célèbre citation de Pascal:"La vérité est au-delà des Pyrénées ",je dis que la vérité du fiasco de l'enseignement marocain en général est à chercher dans la politique conçue par le département de tutelle ! Assez de mettre toutes ces anomalies sur le dos de l'enseignant!

Leila Tou nous pouvons parler en français tout le temps avec eux mais en simplifiant le langage ou le vulgariser même

Chidry Nabil Quel est le but de l enseignement / apprentissage en général ? Ou réside-t-il au juste ? Est il dans la simple expression de l enseignant en français ? Ou il est dans l assimilation des apprenants. le but de l enseignement / apprentissage n est nulleme...Voir plus

Said Karmas Chaque fois qu'on évoque les langues d'enseignement, c l'hypocrisie qui s'installe dans la bouche des profs: Doit on parler en arabe pr expliquer le français? (allusion faite corbeau qui voulait apprendre à marcher comme une colombe!)

Simplifier les choses,certes, mais vulgariser en arabe, c pur absurde.

Rachid Idoubiya on pourrait utiliser une langue au service de l'apprentissage d'une autre langue mais à une certaine condition: ne pas finir par une utilisation systématique de l'arabe par exemple. Pour ce qui est du langage d'enseignement, on pourrait avoir recours à des mots ou à des expressions simples pour mieux communiquer avec les élèves. La simplicité dans ce sens aide beaucoup.





 Réponse N°6 34412

Le probleme est général
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-10-14 à 22:30



Très touchée mes chers amis.

Oui le problème est général et chacun le résout à sa façon , selon ses convictions personnelles .

L'essentiel , oeuvrons ensemble pour sauver ces pauvres victimes de l'enseignement au Maroc.





 Réponse N°7 34415

Oui .. mais comment?
  Par   Darif Mohamed  (Profle 16-10-14 à 16:16



Salut tout le monde

Pour ma part, j'ai essayé de faire face à problème, ô combien grave, et faire initier les élèves à aimer d'abord la langue française. Ensuite, je leur ai montré qu'ils en auront besoin pour l'avenir : Etudes à l'étranger, au sein d'une entreprise, dans leur vie quotidienne, et quand ils auront des enfants qui auraient bien besoin d'eux ...

J'ai interdit aux élèves de prononcer un seul mot en arabe en classe, et celui qui enfreint cette règle se voit coller un "moins" sur sa fiche de notes de classe.

J'ai adopté des techniques qui ne sont pas faciles bien sûr mais très efficaces :

- Lecture intensives à raison de 20 mn par jour.

- Eviter le recours au dictionnaire pendant cette phase.

- Ecouter des chansons et des films en français en se concentrant sur les paroles et non les événements.

- Parler avec ses amis en classe et hors classe en français.

- S'organiser par petits groupes de deux ou trois maximum et faire des dialogues en français.

Et pour que cela marche, vous devez instaurer un climat de confiance et d'affection mutuelles entre vous et vos élèves.

J'espère que ceci vous aidera à mieux accomplir votre honorable devoir d'enseignant.





 Réponse N°8 34416

RE
  Par   elaouadi med  (Profle 16-10-14 à 20:01



Pardon !!!!

expliquer tout le cour en arabe

faire comprendre quelques mots en français

les élèves comprennent bien le français et sont faibles en arabe .

ils liront des ouvrages en arabe pour bien maitriser le français

bref; cela cessera le jour où on veut vraiment enseigner une langue étrangère à nos élèves

cela prouve l’échec de programme scolaire actuel de français

des élèves incapables de dire comment allez vous? en français

je pense il faut introduire des séances sous formes /Méthodes de français et vous allez voir ca changera beaucoup de choses chez nous élèves au moins ils vont communiquer dans un français correcte ,je m’excuse voltaire c'est pas la faute a vous

vous comprenez ce que je voulais dire ,c comme donner du pain à celui qui a soif ....





 Réponse N°9 34417

réactions (suite)
  Par   marocagreg  (Adminle 16-10-14 à 21:02

Zaki Daoud on aime parler en français, un bon professeur est celui qui ne prononce pas des jugements exclusifs.

Eddib Abderrazzak je crois que le prof pourrait avoir recours à des traductions concernant des termes spécifiques, surtout dans des séances consacrées aux exposés par ex. parfois on ne trouve pas les termes fidèles, et vous profs; je présume; vous savez que mme les figures emblématiques de la litt. l'ont souvent fait aimer son métier, savoir savourer ce qu on fait , c est la le secret de la réussite...

Mourad Belfa Certes, dans une classe consacrée à l'apprentissage de la langue française, qui me paraît l’objectif prioritaire, tout professeur est censé faire usage du français, plutôt « des français », il y a plusieurs français, si l’apprenant n’est pas en mesure de saisir des mots courants, il est possible de recourir aux expressions familières en fournissant des exemples ou en recourant aux gestes – faire du théâtre s’il le faur pour expliciter une idée - , mais ce qui est sincèrement démotivant, c’est lorsqu’on se trouve avec des élèves qui, malheureusement, ignorent écrire leurs prénoms qu’ils ont toujours vus, lus et entendus. De quel français et de quel apprentissage rêve-t-on ? Cependant, la langue ne se donne pas, elle s’acquiert, alors c’est question d’éducation qui prévaloit l’Internet et marginalise le livre. Ainsi, les profs aussi en sont responsables, pour ne pas se croire toujours victimes, si l’on opte pour l’apprentissage du français, il faut prouver son aptitude à enseigner la langue française à un élève auquel le français représente un « cauchemar ». En fin de compte, je crois qu’il faut parler seulement français dans la classe de français, car l’usage de l’arabe ne fait que proliférer la crise du français chez les apprenants.

Oumaima Hassoun El Balqui Cette problématique n'est pas sans intérêt, vue le niveau qui baisse d'année en année;Le niveau et des profs (qui apprennent la paresse en donnant et redonnant les mêmes cours, les mêmes leçons) et des élèves de plus en plus insouciants et démotivés quand il s'agit d'apprendre la langue française. Si vous l'avez remarqué, la plupart de ceux qui nous disent en classe: ''traduisez svp! Je ne comprends pas le français'' sont ceux qui ont en tête l'idée qui stipule que les bases de la langue de Molière, si elles n'ont pas été acquises au primaire, elles ne le seront jamais, du coup, ce serait inutile d'essayer de lire, d'apprendre à nouveau ne serait-ce que pour réussir ses examens. Ainsi communiquer avec cette catégorie d'élèves en arabe n'aboutira jamais au contraire, cela pourrait sérieusement affecter ceux qui ''comprennent'' ou ''veulent'' au moins.

Amghar Agourram très bien analysé ? je suis de votre avis . faire usage du français le bon usage même , le problème de tout prof c'est qu'il ne trouvent plus de public à viser , présenter une leçon ou bien aborder un sujet ...c'est comme faire un monologue , après on s'aperçoit qu'on est seul perdu dans une galaxie pas de feed-back rien ne te motive à continuer,mais est-ce que l'apprenant est-il responsable de ce sort? prenons par exemple en france : il y a plusieurs langues , dialectes , sous- dialectes et patois alors que le français parisien est tout à fait autre chose COMMENT ARRIVENT LES AUTRES CITOYENS A MAÎTRISER LA LANGUE FRANÇAISE? LES BASQUES LES CORSSES PAR EXEMPLE , et pour se rendre compte de ce point de vue je vous invite à regarder un film de DANY BOON intitulé : BIENVENUE CHEZ LES CHTIS. vous pouvez le voir sur streaming .

Mohamed Ait Baaya j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt ce sempiternel débat, qui n'en finit jamais et à tous les niveaux: Faut-il enseigner le français en arabe ou en français? Faut-il recourir à la traduction, chaque fois qu'il y a un élève qui ne comprend pas le cours?... La réponse est simple: Peut-on construire sur le vide? Peut-on construire le 3 ième niveau d'un immeuble dans le vide, sans fondations, sans un RDC bien solide et sans un 1er étage bien fiable ? - Impossible, bien sûr..

Mohamed Ait Baaya La solution à ce problème relève de la seule conscience du professeur... Il peut, si le temps le permet, prévoir un cours à trois niveaux ( faible, moyen, avancé) mais sans jamais recourir à la facilité anti-pédagogique et anti-didactique, à la traduction immédiate et salvatrice, en arabe ou en tamazight... Accepteriez-vous qu'on vous rende une copie d'examen, moitié arabe, moitié français, moitié tamazight...? L' output ne reproduit que l'input.... Et c'est son droit si l'élève vous répond: C'est ce que vous m'avez appris, professeur.



Amghar Agourram
certes , honorable professeur , d'abord je suis l'un de vos anciens "disciples " , je vous connait par votre haute maîtrise de la didactique de la langue française ainsi votre talent hautin autant qu'écrivain . ne serait-il pas un peu absurde de demander à un prof dans des circonstances que vous avez déjà vécu auparavant de "métamorphoser " un apprenant monolingue en un autre bilingue , cet apprenant la langue française ne lui représente rien et n'entre guère dans son orbite d’intérêt ni de l’élève ni de sa famille , ajoutant aussi combien de temps l'apprenant est en écoute de cette langue et quelles sont les sources fournis pour le faire, le pauvre , il ne s'en procure et la rigueur que d'une seule et unique qui est le "fameux professeur " qu'on se demande d'abord de quelle qualité est -il ? la langue se sent d'abord , il faut l'aimer la faire aimer aux apprenants et non pas par les leçons des outils de la langue mais d'abord par la chanson , toucher et chauffer un cœur d'un tout petit ange , c'est ce que les français appliquent au début de l'apprentissage ....à suivre. ( pardon mon prof d'avoir un peu abuser car j'en suis sur et certain que j'ai encore commis plein de fautes .) je vous salue de tout mon cœur , vous êtes un type inoubliable .





 Réponse N°10 34527

Arabe ou Francais
  Par   DIHI Mohamed  (Profle 29-10-14 à 22:34



De ma part, je suis pour l'usage des deux langues pour aider les élèves à comprendre ce qu'on est entrain de leur transmettre. cependant, il ne faut pas que l'arabe soit dominante et l'utiliser lorque c'est nécessaire.

Merci pour le partage





 Réponse N°11 34557

pour l'arabe
  Par   salek isshak  (Profle 02-11-14 à 23:09



je crois que l'utilisation de temps en temps de l'arabe en classe n'est pas un problème vu la situation actuelle de niveau de l'élève, moi je suis contre l'interdiction stricte de l'arabe en classe.





 Réponse N°12 34703

parler arabe est un crime contre ses élèves
  Par   dada hassan  (Profle 20-11-14 à 10:22



personnellement, je considère que parler arabe dans une classe de français est un crime contre ses élèves. celà dit, l'apprentissage qu français dui se fait en arabe risque de devenir fragile et faible. c'est-à-dire que l'élève s'habitue à la langue arabe....et vous pouvez le constater à partir de leurs productions écrites.





 Réponse N°13 34810

parler français
  Par   khalil jabrane  (CSle 06-12-14 à 20:09



on ne peut pas enseigner une langue par une autre langue. certes,les apprenants ont des difficultés majeures en français mais ce n'est pas une raison pour leur expliquer les cours et les mots difficiles en arabe. il faut éviter de le faire!!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +