Le dernier jour d'un condamné, étude du paratexte

 Par ALAMI Ikram  (Prof)  [msg envoyés : 1le 03-05-16 à 21:17  Lu :604 fois
     
  
 accueil


Activité de lecture

-Support:
“ le Dernier jour d'un condamné“
-objectifs:-repérer et analyser les indices paratextuels.
-évaluer la lecture des élèves.
-introduire et anticiper le contenu de l'oeuvre.
-Formuler des hypothèses de lecture.

-
A-La 1ère de couverture:-

1-Le titre:
-Le dernier jour: la fin de vie d'un condamné- personne suscitant la pitié.

Nous constatons que le titre de notre corpus « Le dernier jour d'un condamné » est un titre incomplet il y a un mot qui manque qui est le mot « à mort ». Le titre « Le dernier jour d'un condamné » a une fonction descriptive car il explique très bien le contenu de l'œuvre, l'histoire d'un condamné à mort. C'est en effet un titre thématique plus précisément : littéral parce qu'il désigne l'évènement du texte. Il laisse entendre que le lecteur va vivre avec le prisonnier un jour dans sa vie avant la mort. Nous comprenons que l'auteur de cette histoire met le lecteur dans un cadre et dans un moment particulier, celui qui marque la rencontre de la vie « jour » et de la mort « dernier » mais parfois l'adjectif « dernier » désigne une fin, aussi peut indiquer le classement de quelqu'un ou de quelque chose mais dans notre cas désigne « la mort ». Le cadre est celui de la prison « condamné ».

-
Hypothèse de lecture:

-Ce condamné est passible de quelle peine?
-On peut supposer que le titre est incomplet. Y a-il ellipse du dernier mot?
-Le titre est écrit en gros caractères pour accrocher le regard.

-2- Les illustrations:

-Dans toutes les éditions, les illustrations traduisent l'horreur, la violence et la mort.
-Dans l'édition“Librairie des écoles“, elle représente le spectacle de la guillotine.
-Dans“ Gallimard/Folio classic“, elle représente du sang qui coule sur une planche, indiquant l'exécution, la mort du condamné.
-Dans “Dar Al Harf“,elle représente une chaise électrique.

-
B-La 4ème de couverture:*

-Elle comprend un extrait du roman (Librairie des écoles)
-Un commentaire, des informations sur le roman et sur le narrateur(Folio classic).
-Le portrait de Victor Hugo (Dar Al Harf)

La préface : « La préface est, avec le titre, un élément paratextuels de première importance » 7 . La préface, c'est un texte de présentation, est mise en haut d'un texte ou d'un ouvrage .Elle est présentée aux lecteurs comme un élément très important et essentiel du paratexte, c'est la colonne du paratexte, parce qu'il est utile pour comprendre l'intention et le but de l'auteur. La préface donne aussi une idée sur le message que veut transmettre l'auteur à travers son livre. Selon Gérard Genette, il existe plusieurs types de préface : Préface auctoriale : elle précède le texte.

Les éléments paratexuels sont des moyens essentiels pour aider le lecteur à comprendre le contenu de l'histoire. Un paratexte est toujours subordonné au service de son texte. Le paratexte crée une relation entre l'extérieur (les éléments paratextuels) et le contenu (le texte). En remarquant parfois que le titre, le nom de l'auteur, l'image attire l'attention du lecteur. Le paratexte se compose d'une part de péritexte : qui se place à l'intérieur du livre (titre, du sous-titre, la préface, dédicace, les épigraphes, les notes en bas de page ;les phrases en marge les informations périphériques ,la dédicace ,les renvois ,la quatrième de couverture ;...) d'autre part d'un épitexte qui se trouve autour et à l'extérieur du livre (publicité, étagère de présentation etc..).Cependant on distingue l'épitexte public (épitexte éditoriale, interview, entretient), et l'épitexte privé (correspondance, journaux intime, etc.).



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +