Le concept de « compétences

 Par alaoui kawtar  (?)  [msg envoyés : 1le 21-04-15 à 22:46  Lu :294 fois
     
  
 accueil


Le concept de « compétences » a été introduit dans le système éducatif de la plupart des pays pour exprimer ce qui était attendu des enseignements / apprentissages et pour évaluer la qualité de ces enseignements. Ce concept est devenu un axe majeur dans le renouvellement des curricula à partir de la Recommandation du Parlement européen et du Conseil de l’Europe en septembre 2006.
Le concept est né dans le monde des grandes entreprises pour leurs politiques de ressources humaines et du marché du travail (compétences professionnelles); bien qu’il n’y ait pas de définition consensuelle du terme, il y a un accord général sur le fait que le concept de compétence est axé sur les résultats attendus (Drexler, 2003 23). Les connaissances conceptuelles et procédurales ont longtemps été considérées comme des compétences cognitives séparées, indépendantes, avant qu’elles n’apparaissent plus comme interdépendantes dans un modèle de développement où les unes comme les autres peuvent être développées au départ puis influencer les autres en fonction des expériences proposées aux apprenants (Sophian, 1997 24).
La tendance initiale des sciences cognitives était de différencier plusieurs types de définition des compétences selon qu’elles étaient centrées sur la cognition ou sur la performance ou sur un domaine de connaissance (spécifique ou général).
Chaque compétence correspond à l’interaction entre des capacités cognitives et pratiques : Les compétences ont été définies en tant que capacités à répondre avec succès à des demandes complexes. En plus des aspects cognitifs, et en interaction avec eux, la motivation joue un rôle très important dans la construction des compétences (Jonnaert, 2002 30).
En conséquence, dans un curriculum basé sur les compétences que les élèves ont à acquérir, les objectifs visés précisent les types de situations que les apprenants doivent être capables de gérer avec compétence à la fin de leurs études. En fonction du contexte d’enseignement, ces types de situation sont identifiés sur la base soit de la vie quotidienne, soit de la profession visée, soit de la logique interne de la discipline enseignée.
Le travail de l’UNESCO sur les compétences s’appuie sur les 4 piliers proposés par le rapport
Delors (“Learning: the Treasure Within”, 1996), et a rajouté un 5ème pilier issu de travaux ultérieurs34 :
1. apprendre à savoir,
2. apprendre à faire
3. apprendre à être,
4. apprendre à vivre ensemble,
5. apprendre à se transformer soi-même ainsi que la société.
Certes, chaque pays peut privilégier dans son système éducatif des compétences cohérentes avec ses spécificités culturelles, sociales et économiques. Mais il y a cependant des compétences générales qui sont liées aux objectifs et aux formes pédagogiques. La réorganisation croissante des objectifs des systèmes éducatifs vers l’acquisition par les élèves de compétences, oblige à définir de nouvelles formes d’évaluation puisque les formes traditionnelles ne sont pas adaptées à ces nouveaux objectifs.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +