Le bourgeois gentilhomme: contexte, architecture et mouvements.

 Par ELMALEK HOUDA  (?)  [msg envoyés : 76le 06-05-12 à 23:14  Lu :6316 fois
     
  
 accueil


-I- Contexte:
" Le Bourgeois gentilhomme",comédie-ballet, créée le 14 octobre 1670, est une des dernières oeuvres de Molière qui meurt en 1673.
-C'est une oeuvre commandée par Louis XIV,dont on connait le gout pour la musique et les ballets. Il faut rappeler que la turquerie de l'acte IV constitue une revanche plaisante pour le roi qui avait quelques comptes à régler avec les Turcs.
-II-Architecture et mouvements:
-
Structure de l'oeuvre:
-C'est une oeuvre baroque ou se marient étroitement le ballet et la comédie traditionnelle.
-1- La comédie- ballet:
-L'importance de la musique est visible dès l'ouverture, avec les indications scéniques données par Molière: "un grand assemblage d'instruments".Il faut prévoir pour la représentation plusieurs musiciens et danseurs.
-Les trois premiers actes sont ponctués par un intermède musical: dialogue et musique (acte: I ), danse des garcons-tailleurs( acte:II ) et danse des cuisiniers ( acte:III ). L'acte:IV comprend deux chansons à boire à la scène:1 et la danse des Turcs à la scène:5. A la fin de l'acte :V, la pièce s'achève avec le Ballet des Nations.
-2- La comédie traditionelle:
-Le fil conducteur de la pièce est le méme que celui de la plupart des pièces de Molière. A un projet de mariage s'oppose l'obstacle que constitue le vice ou la manie de l'un des parents des jeunes gens. Pourtant, grace à un autre membre de la famille et avec l'aide d'une servante ou d'un valet, l'histoire se termine bien
-Ici, l'intrigue amoureuse se complique car elle est multipliée par quatre. Lucile et Cléonte s'aiment. Nicole, la servante, et Covièlle, le valet, s'aiment également. D'autre part M. Jourdain, le père de Lucile, est amoureux de la marquise Dorimène. Le conte Dorante, noble désargenté, est amoureux de Dorimène mais il l'a présentée à M. Jourdain pour satisfaire à la manie de celui-ci et en tirer profit.
-M. Jourdain s'oppose au mariage de sa fille avec Cléonte parce que celui-ci n'est pas un gentilhomme. Mme Jourdain veut le bonheur de sa fille et s'effforce de combattre la folie de son mari. C'est le valet Covielle qui, grace à un subterfuge, permettra un heureux dénouement.


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Deux conceptions de la vie.
  Langue- l'antithèse- antigone
  Tous les messages de ELMALEK HOUDA

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +