La violence a frappé!

 Par Elmzouri mostafa  (Autre)  [msg envoyés : 145le 28-12-12 à 15:56  Lu :874 fois
     
  
 accueil


Encore une fois , la violence a frappé .Comment analysez- vous cette vague de violence qui envahit nos établissement ?l’enseignant, pourra –il mener à bien son rôle alors qu’il est entouré de cruauté de partout ?

  




 Réponse N°1 29110

re
  Par   marocagreg  (Adminle 28-12-12 à 16:12



la violence à l'école n'est que le reflet de la violence sociale





 Réponse N°2 29111

UNE ATTEINTE 0 NOUS TOUS
  Par   zine hicham  (CSle 28-12-12 à 16:25



Bonjour cher collègue,

personne n'est resté indifférent à l'acte violent dont était victime notre collègue de Salé. Personnellement, j'ai eu pitié de lui et je me suis mis à sa place pour mieux ressentir la douleur et l'humiliation dont il a été l'objet. Comment pourra-il poursuivre sa carrière avec de pareilles séquelles? quelle impression gartdera-t-il de l'enseignement après sa retraite? surtout qu'il est à une année de la retraite.

la visite des deux ministres qui a eu lieu est tardive à mon sens et ne soulagera nullement la plaie du corps enseignant. El ouafa doit réagir positivement et rendre à l'enseignant sa valeur d'antan car l'abolition de la punition et les libertés excessives données à l'élève ont influé négativement sur l'enseignant.

Merci Mr EL MEZOURI d'avoir évoqué ce sujet.





 Réponse N°3 29112

RE
  Par   Elmzouri mostafa  (Autrele 28-12-12 à 16:28



Mais où est cette école sacrée où la concurrence, l’intelligence et culture vont de pairs ? Ou bien je rêve…





 Réponse N°4 29117

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 28-12-12 à 21:17



Ce n'est ni la reconnaissance du ministre ni la punition qui règleront le problème.

Aujourd'hui la banalisation de la violence dans les médias, la consommation des psychotropes sont pour une large part responsables de ces comportements violents.

Avouons-le, il y a un désenchantement général face auquel l'élève ne trouve comme réponse que sa force musculaire.

L'enseignant est cette cible sur laquelle il va défouler ses frustrations, ses échecs...

L'issue est dans le dialogue, la création de cellules d'écoute, la présence de psychologues, d'assistantes sociales... L'issue est dans la création de foyers éducatifs qui canaliseraient l'énergie des élèves. Ne répliquons pas par la violence. Cultivons le civisme.





 Réponse N°5 29133

Allélua!!!
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 29-12-12 à 14:42



Je suis peut-être candide, utopiste mais je continue à voir le bon côté des choses. Vous avez réagi! Personnellement, j'apprécie vos écrits même avec cette vision pessimiste. Extraire le malaise à partir de l'écriture est salutaire pour nous tous. Vous écrivez si bien alors continuez à le faire.





 Réponse N°6 29281

Le vrai coupable!
  Par   salma malak  (CSle 05-01-13 à 23:29



C'est une véritable décadence que subit le métier d'enseigner. Nul ne se doute que cette profession est devenue un calvaire pour les professeurs! Toutefois, il faut que les choses soient claires. Ce mal de l'enseignement a plus de raisons de l'être. En premier lieu, cette absence de stratégies chez les responsables pour le secteur; au clair ils ne veulent pas que les choses évoluent au sens positif. L'objectif fixé par l'Etat pour le domaine est de produire au meilleurs des cas des diplômés ignorants et des certificat dépourvus de toute valeur. Normal, c'est l’école de la réussite pour tout le monde "madrassate al injah" et "dima l3am zine"!

Demandons-nous maintenant : "qui paye les pots cassés?" La réponse est tout simple. D'une part, l'élève qui ne peut nullement suivre sa scolarisation tout en profitant des enseignements dispensés car il n'a pas le niveau sollicité et d'autre part les enseignants qui se trouvent face à des apprenants désarmés et sans ressources pour suivre adéquatement les cours! Partant, un climat de tension s'installe dans les classes où les victimes sont à la fois l'élève et le professeur et tout cela au bonheur des responsables qui n'ont plus rien à craindre des fils du peuples ! Les postes sont réservés plutôt hérités par les lauréats des écoles où le métier se respecte!!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +