« la vie c’est un livre qu’on aime », quelle figure?

 Par OMARI Abdellatif  (Prof)  [msg envoyés : 176le 27-02-12 à 10:01  Lu :2070 fois
     
  
 accueil


OMARI Abdellatif
« La vie c’est un livre qu’on aime », Quelle figure?
Commençons d’abord par lire la définition suivante du grand maître de la rhétorique Georges MOLINIE sur la figure de l’allégorie et essayons de faire par la suite un petit commentaire et tirer une conclusion :
« Une allégorie est une figure macrostructurale de type complexe. On dit traditionnellement qu’elle consiste en une suite de métaphores (donc de figures microstructurales) continuées, dont le comparant (ou le noyau central des termes comparant) désigne des êtres animés. Cette approche n’est pas tenable telle quelle, car elle évacue le fait que tout discours allégorique peut être lu non allégoriquement en cas de la réduction de la figure à une stricte détermination microstructurale. L’allégorie, quand elle existe, est donc le modèle parfait de la figure composée : elle est bien obligatoirement faite avec de figures microstructurales (en général des métaphores), mais la valeur de signification qui la définit essentiellement est de nature entièrement macrostructurale.
On dira ainsi que l’allégorie consiste à tenir un discours sur des sujets abstraits (intellectuels, moraux, psychologiques, sentimentaux, théoriques), en représentant ce thème mental par des termes qui désignent des réalités physiques ou animés (animaux ou humains), liés entre eux par l’organisation de tropes continués ».
Georges MOLINIE, Dictionnaire de la rhétorique
Commentaire :
Selon cette définition, la figure « La vie c’est un livre qu’on aime », bien qu’elle soit une métaphore, n’est pas une figure macrostructurale mais une figure microstructurale, alors que l’allégorie consiste en une suite de métaphores et donc en une suite de figures microstructurales. En aucun cas donc, à elle seule, la métaphore « La vie c’est un livre qu’on aime » peut constituer une allégorie. Mais « La vie c’est un livre qu’on aime, c’est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu’on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. » est bel et bien une allégorie. Pratiquement, on a ici un sujet abstrait « La vie », présenté par des termes qui désignent des réalités physiques et animées et à propos duquel se développent quatre métaphores (sur livre – outil – banc - enfant), qui constituent en réalité une seule métaphore continuée.
Je vous laisse, chers collègues, la conclusion.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  A propos de la description réaliste
  Bac - examen régional de français-2012 -grand casablanca
  Tous les messages de OMARI Abdellatif


 Réponse N°1 17917

Allégorie ou simple métaphore et suite de métaphores ?
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 27-02-12 à 20:22



Bonsoir! je rejoins M. El Omari quand il dit que"La vie est un livre qu'on aime" est une métaphore. Mais je crois que la suite des phrases ne constitue nullement une allégorie, puisqu' elles ne développent pas l'image figurée de la première métaphore; ce qu'elles proposent , ce sont d'autres métaphores, et qui ne constituent pas pour autant une métaphore filée, laquelle est le propre de l'allégorie.





 Réponse N°2 17920

Allégorie ou métaphore, et suite de métaphores?
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 27-02-12 à 21:20

Bonsoir!M. Omari!

Je crois que , comme vous l'avez si bien développé, "la vie est...aime" est juste une métaphore. Mais, pour ce qui de la suite: ce sont aussi des métaphores qui n'ont de commun que l'élément "la vie": en effet, pour qu'il y ait allégorie, il faut que la métaphore soit filée, et développe le rapprochement sémantique exprimé par la première proposition: c'est-à-dire: rester dans le métaphore du livre: ex: La vie est un livre qu'on aime, dont les jours telles des pages..., et où chaque chapitre ...etc.( avec toutes mes excuses à J.Anouill)

Bien à vous!

PS:C'est le même message,que j'ai envoyé deux fois parce que j'ai cru que la première fois cela n'avait pas marché!(encore novice)




 Réponse N°3 18023

re
  Par   brahim el harfi  (Profle 01-03-12 à 14:21



bonjour chers collègues

une question :quelle est la différence entre allégorie et métaphore filée?

Cordialement





 Réponse N°4 18034

Métaphore filée!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 01-03-12 à 19:44



Bonsoir cher ami, permettez-moi de répondre humblement avant que les grosses pointures entrent en scène: J'ai trouvé ce débat sur le net:La polémique tient en ce que la métaphore filée peut être subordonnée à la figure de l'allégorie, et non à celle de la métaphore. Ce débat est en effet très technique. Olivier Reboul dans La rhétorique les distingue précisément et, même, inverse la polémique: « l’allégorie est une suite cohérente de métaphores qui, sous forme de description ou de récit, sert à communiquer une vérité abstraite. Elle a donc un sens littéral [...] ce qui est dit [...] et un sens dérivé [...] ce qu’il faut comprendre. Aussi ne faut-il pas la confondre avec la métaphore, ni même avec la métaphore filée, suite cohérente de métaphores. Pourquoi ? Paradoxalement, parce que l’allégorie ne comprend que des métaphores. La vraie métaphore, elle, comprend toujours des termes non métaphoriques et ne peut donc être lue qu’au sens figuré ; l’allégorie, parce que tous ses termes sont métaphoriques, peut être lue selon la lettre ou selon l’esprit. Ainsi, dans le vers de Voltaire [...] : « Il n’est point ici bas de moisson sans culture. », on peut voir, soit un sens littéral, soit un sens figuré. Par contre, la maxime attribuée à Confucius : « L’expérience est une lanterne accrochée dans le dos qui éclaire le passé. » est une métaphore filée ; car expérience et passé sont au sens propre [...] ; la phrase ne peut donc être lue qu’au sens figuré. ». La métaphore filée serait davantage proche de ce que la rhétorique classique nomme l'allégorisme. Par ailleurs, la métaphore a besoin du recours à la métonymie pour se "filer"; en quelque sorte elle suit une progression thématique et c'est pourquoi elle est très employée dans les descriptions.

Et Attendons M. Omari Abdellatif, pour plus de précisions!





 Réponse N°5 18051

Allégorie et métaphore filée
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 02-03-12 à 00:35



Mes chers amis et collègues :

Moi, j’aurais aimé posé la question d’une autre manière : quand doit-on parler, dans un discours, uniquement de métaphore filée et quand doit-on parler d’allégorie mobilisant la métaphore filée ? Autrement dit, quand doit-on nier à la métaphore filée l’image de l’allégorie et quand doit-on la lui attribuer ?

La métaphore filée est fondée sur une suite de métaphores continuées sur le même thème et dont les mots mis en relation sémantique s’apparentent pour former une isotopie ou un réseau lexical et sémantique du même contexte.

L’allégorie use parfaitement de la métaphore filée, mais tandis-que l’allégorie, sous forme de description ou de récit, sert à communiquer une vérité abstraite et se prête à une double lecture, une lecture littérale et une lecture symbolique (figurée ), la métaphore filée, elle, est un "allégorisme", c’est-à dire un texte destiné à n’être lu que selon sa valeur figurale, elle ne permet pas de lecture à double sens. En ce sens, elle ne cherche pas à communiquer une vérité abstraite mais plutôt à jouer sur les images (voir la métaphore filée chez Balzac en décrivant Paris)

Dans la mesure où notre ami et collègue JAAFARI ne considère pas le fragment « La vie c’est un livre qu’on aime, c’est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu’on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. » comme une allégorie, et il a peut-être raison, je lui demande de quoi il peut s’agir alors dans ce fragment.

Cordialement





 Réponse N°6 18087

Une suite d'allégories!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 02-03-12 à 21:06

Bonsoir, mes chers collègues: j'ai beau me creuser les méninges, et chercher dans les figures de style, je n'ai pas trouvé une réponse claire. toutefois, je vais risquer cette explication: je serais très tenté de dire que ce sont quatre allégories, qui matérialisent l'abstraction de la vie, de quatre façons différentes, Ce qui relie cette construction et le rythme , c'est cet emploi de l'éllipse, qui remplace ,paradoxalement une anaphore: la vie c'est..., la vie c'est..., la vie c'est ..., la vie c'est ...!

Qu'en pensez-vous?




 Réponse N°7 18093

Suite d'allégorie?
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 02-03-12 à 21:55



Bonsoir! Vous voulez dire que ce sont quatre allégories?





 Réponse N°8 18129

le sens littéral
  Par   brahim el harfi  (Profle 03-03-12 à 12:27



Bonjour chers collègue pour qu'on puisse parler d'une allégorie, il faut que l'énoncé soit lu tant au niveau littéral qu'au niveau figuré. ce n'est pas le cas ici.

LA VIE c’est un livre qu’on aime: ne peut être lu qu'au sens figuré

Cordialement





 Réponse N°9 18772

Un vrai casse tête
  Par   ISLI HAMID  (CSle 21-03-12 à 00:07



Bonjour chers collègues

Je viens de rejoindre marocagreg. De ce fait je suis un peu en retard(euphémisme?)

J'étais sûr de la réponse et voilà que M. Jeafari m'enbrouille. Mais après relecture de la discussion si intéressante ,je crois que M.Omari a bien montré ce dont il s'agit.

Je vous salut MM. Omari et Jeafari votre débat a élairé bien des choses qui m'étaient obscures

A la prochaine





 Réponse N°10 18812

Votre euphémisme n'a d'égale que votre amabilité
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 21-03-12 à 22:54



Soyez le bienvenu Monsieur Isli, je vous souhaite bien du plaisir à discuter et à débattre de choses et d'autres!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +