La typologie textuelle au service de la compréhension et de la production des textes

 Par zizy hassan  (?)  [msg envoyés : 1le 07-07-15 à 14:15  Lu :951 fois
     
  
 accueil


La typologie textuelle au service de la compréhension et de la production des textes!
La typologie textuelle: un outil d'apprentissage.
La typologie textuelle présente à la fois un intérêt théorique et didactique. Pour la recherche scientifique, elle permet de catégoriser les différents textes en vue d’en faciliter l’étude académique (voir travaux de J.M. Adam, de van Dijck, de P. Hamon, de Mainguenau par exemple) et d’en déterminer les enjeux logico-structurels. La didactique pourrait également s’en inspirer dans le dessein de faciliter l’apprentissage et de la lecture et de l’écriture. En classe, on a la possibilité de s’appuyer sur certains principes fondateurs des textes (construction, invariants formels, codification structurelle, …) pour amener les apprenants à se représenter différentes formes d’expression textuelle, et partant, à en comprendre le fonctionnement linéaire qui est porteur de sens, et en appliquer les règles de production. La typologie textuelle, en ce sens, est favorable à de tel enseignement/apprentissage, les types des textes recensés étant limités d’une part, et étant hautement ritualisés d’autre part.
Sur un autre plan, il est fondamental tour à tour de distinguer la notion du genre de celle du type et de définir le statut textuel de chacun des types définis comme tels qui sont au nombre de cinq.
Le genre (ou genre du discours) est culturel tandis que le type est fonctionnel/structural. Le genre est reconnu par « la compétence textuelle » d’un lecteur grâce à des normes préétablies partagées par le producteur du texte (auteur) et son récepteur (lecteur). Il est généralement défini par des critères extralinguistiques et extratextuels (idéologiques, sociaux, historiques…) Sans lire un poème par exemple on peut le qualifier, uniquement d’après sa forme, comme tel, on peut aussi qualifier un roman uniquement par le nom de son auteur, …
Le type, quant à lui, n’est défini qu’après une analyse, une classification de ses éléments linguistiques, lexicaux, etc. il s’agit de décortiquer l’architecture interne et d’en dégager les invariants textuels (phrases, mots, progression, champs, lexicaux, ….) pour décider s’il s’agit de tel type ou de tel autre.
Les genres, qui sont reconnus par la communauté scientifique et linguistique bien qu’il n’y ait pas de consensus parfait au niveau de la classification proposée, sont globalement porteurs d’un ou de plusieurs types, ils sont hiérarchiquement supérieurs aux types. Certains citent : le roman, le théâtre, la poésie, d’autres le genre épique, lyrique et tragique, …
Les cinq types reconnus par les chercheurs correspondent à des processus cognitifs et pragmatiques spécifiques :
1. le type narratif présente des arrangements dans le temps.
2. le descriptif présente des agencements dans l’espace.
3. le type explicatif/expositif est associé à l’analyse et à l’information et part du postulat que le lecteur ne dispose pas d’une information ou d’un savoir et qu’il faut les lui fournir.
4. le type argumentatif est centré sur une prise de position qui cherche à faire changer l’opinion du récepteur.
5.le type injonctif incite le lecteur à faire quelque chose, à accomplir un acte, …
Nb. le type appelé informatif n'est pas retenu parce que tous les textes présentent en principe des informations.
Dans la grille suivante (cf. document ci-dessous), il est question des caractéristiques essentielles utiles à la reconnaissance des différentes types des textes.
grille typologie.doc
Types des textes
Narratif Descriptif Argumentatif Explicatif/
Informatif/
expositif injonctif
Critères de reconnaissance
Structure Situation initiale
Elément perturbateur
péripéties
situation finale Super thème
sous thèmes expansions prédicatives Thèse
antithèse
synthèse Présentation
causes
conséquences
conclusion Situation 1
transformations
situation 2
Pronoms personnels Généralement : je, il Généralement : je, il Je (prise de position) Le nom des choses Pronoms implicites (voir temps)
Verbes Verbes d’action Verbes d’état Verbes d’opinion, de prise de position Verbes neutres Verbes d’action
Temps utilisés Temps du récit Temps du récit
temps du discours Présent présent Infinitif
impératif
Connecteurs Spatiotemporels/
chronologiques spatiaux Logiques/
rhétoriques logiques chronologiques
Intention Emerveiller
véhiculer une morale Informer émerveiller Faire changer d’avis Combler une lacune/informer Faire agir
Lexique utilisé Abondance de verbes
Présence du dialogue Abondance d’adjectifs
Prédominance de tournures impersonnelles Abondance de mots techniques neutres Prédominance de verbes et de mots spécialisés

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +