La structure de la trame événementielle de la boîte à merveilles d'ahmed sefrioui

 Par bebeto karim  (?)  [msg envoyés : 2le 26-05-13 à 21:53  Lu :5973 fois
     
  
 accueil


La boîte à merveilles

- La structure de la trame événementielle de la boîte à merveilles d'Ahmed Sefrioui:

L'hiver: I

  • Description des sentiments du je», de son logement/du local, des voisins y compris la chouafa, et du rituel de celle-ci et de son influence démoniaque.

  • Le caractère, les sentiments et les activités du je qui fréquente l'école coranique située à quelques pas de Dar Chouafa. l'évocation d'Abdellah, l'épicier dont les récits nourrissent l'imaginaire du «je» enfant. Grève description du fqih (sévère/autoritaire/coléreux)

  • Les sentiments du «je» à l'égard du bain maure. La scène du bain maure où sa mère l'emmène. Récit des péripéties du bain fait par la mère aux voisines (récit inséré dans un autre récit / récit emboîté / enchâssé).

  • La dispute de la mère du narrateur avec la voisine Rahma- Evanouissement de Sidi Mohamed.

II

  • Le mardi, une séance au Msid qui révèle la fragilité du je.

  • Le retour du garçon qui trouve sa maman souffrante. La visite de Lalla Aicha.-Le narrateur, sa mère et Lalla Aicha se rendent au mausolée de Sidi Ali Boughaleb où Sidi Mohamed a été griffé par un chat.-Le narrateur ne va pas au Msid pendant deux jours et demi. Il assiste alors aux préoccupations des femmes et à leurs commérages qui rythment la vie dedans Dar Chouafa.

  • Présentation du père, de son métier et de leur situation sociale, guettée par l'oeil des envieux des voisins.

  • L'arrivée de Dris le teigneux chargé de faire les courses de la famille de son patron, Lamaalem Abdessalam la préparation pour le déjeuner.

  • La rencontre de Rahma qui offre au narrateur un cabochon de verre qui l'émerveille.

III

  • Description de l'ambiance de l'apprentissage au Msid, l'après-midi d'un vendredi.

  • Curiosité de Lalla Zoubida qui constate l'éclat dans la chambre de Fatma Bziouya qui s'éclaire avec une lampe à pétrole.- L'achat d'une lampe pareille le lendemain et la joie de l'enfant et de sa mère).

  • Disparition de Zineb et consolation de Rahma par les voisines. Récit détaillé fait par Lalla Zoubida à propos de la retrouvaille de Zineb à la maison des Idrissides (Dar Kitoun).- Description du repas offert aux mendiants aveugles par Rahma aidée par les voisines.

  • Les sentiments du narrateur vis-à-vis de sa Boîte (tristesse) dont les objets paraissent indifférents.

Le printemps: IV

  • Visite du narrateur et de sa mère à Lalla Aicha et description valorisante de son domicile. Ironie de la mère envers son époux, celui de Rahma et de Fatma Bziouya.

  • Portrait physique et moral des parents du narrateur hypocrisie de Lalla Aicha à l'égard de ses voisines.

  • Le jeu à la mariée sur la terrasse du narrateur et des enfants du voisinage. Ce jeu se termine par des cris et des pleurs des enfants.

  • Admiration de Sidi Med devant la manière avec laquelle sa mère décrit positivement Rahma, Fatma Bziouya et Kanza.

  • Mésaventure de Moulay Larbi, mari de Lalla Aicha, avec son associé Abdelkader et le pacha.

  • Le lendemain, le récit fait par Lalla Zoubida à son mari à propos des problèmes de Moulay Larbi.Sidi Med se moque de Zineb, qui, selon lui, ne sait pas jouer.

  • Le récit du père Abdeslam à propos d'Abdellah, l'épicier. Portrait physique et moral d'Abdellah et les sentiments contradictoires de l'auditoire vis-à-vis de cet épicier.

  • Désaccord et dispute entre Lahbib et Abdennebi (le premier l'apprécie alors que le second le déteste).

V

  • Joie du fqih qui annonce l'approche de la Achoura (quinze jours) et qui compte sur la générosité des parents.

  • La gaieté du narrateur se transforme en tristesse en découvrant à la maison l'absence de sa mère partie avec Lalla Aicha. Retour de Lalla Zoubida et son récit de la ruine de Moulay Larbi et le sacrifice de sa femme pour le sauver.

  • Décès de Sidi Mohammed Ben Tahar.-Scènes de pleurs et des chants funèbres. Touché / ému par cet incident, sidi Mohammed tombe malade. Pour consoler son fils, Abdeslam raconte l'histoire de L'homme pieux et honnête qui accompagne les cortèges funèbres.

  • Lalla Zoubida offre une chaînette de cuivre à son fils qui la trouve merveilleuse.

  • La fuite du chat de Zineb avec la chainette de cuivre du narrateur- Dispute violente des deux enfants (Sidi Med et Zineb)

VI

  • Le lundi, badigeonnage du Msid pour la célébration / à l'occasion de l'Achoura. (Huit jours plus tôt).Le mardi, nettoyage de l'école par les enfants. Sidi Med devient chef des frotteurs. Satisfaction / bonheur du narrateur enfant (sept jours avant la fête).

  • Le mercredi, pour l'achat des habits neufs, Lalla Zoubida empêche son fils d'aller au Msid.→Joie énorme du narrateur qui se livre à des jeux de cavalcade sur la terrasse. Lalla Zoubida rencontre une voisine de Lalla Aicha et les deux femmes dialoguent sur l'affaire Moulay Larbi.

  • Description des quartiers commerçants (boutiques et kissariat)-L'achat d'un gilet, du tissu pour la chemise au narrateur et des coudées de satinette pour Lalla Kanza (six jours avant le jour J)

  • Le retour à la maison et le long et amusant récit de Rahma concernant l'histoire de Si Othman et sa jeune épouse

Lalla Khadija.

VII

  • Les préparatifs des femmes et les jeux des enfants deux jours avant l'Achoura. Les derniers travaux effectués au

Msid pour accueillir cette fête.

  • La veille d'Achoura,lamaalem Abdessalam emmène son fils au souk en vue de lui acheter des jouets. Après, il le fait

passer chez le coiffeur Abderrahman, la scène appréhendée par le petit narrateur.

  • A la maison: essayage des habits jeux des enfants avec leurs jouets.

  • Le port des habits neufs à trois heures du matin le jour de la fête célébration de l'Achoura au Msid

  • L'après-midi, Lalla Aicha qui rend inopinément visite à la mère du narrateur et les deux femmes bavardent /papotent

  • à propos des voisines de Lalla Aicha et de Moulay Larbi.Pendant ce temps,Sidi Med s'amuse sur la terrasse avec son

tambour.

- Le soir, Le narrateur quitte ses jouets et ses habits neufs et pour échapper au bourdonnement des tambours des

femmes, il ouvre sa boîte, mais il est très fatigué.

L'été: VIII

  • Le narrateur éprouve un sentiment de monotonie et d'ennui le lendemain de l'Achoura.

  • Changement du décor de la maison à cause de l'avènement de l'été et de l'invasion des mouches et des punaises.

  • Déménagement de la salle du Msid, installée dans un sanctuaire → progression de la mémoire de Sidi Mohamed.

  • Le lundi: conversation et préparation du narrateur et de ses parents pour une sortie au souk des bijoux.-Sentiment de l'enfant dû à l'incompréhension de ses parents qui éclatent de rire lorsque leur fils compare la beauté des bijoux aux fleurs.

  • La bagarre au souk entre le père et le Dellal, ce qui provoque le chagrin de son fils et de son épouse. Le retour du père et le refus des bijoux par Lalla Zoubida qui les considère comme porte-malheur.- Maladie du narrateur.

  • Lalla Aicha rend visite à Lalla Zoubida et lui apprend le mariage de Moulay Larbi avec la fille du coiffeur Abderrahman.→ Le chagrin des deux femmes, la chaleur et l'alitement de Sidi Med laissent celui-ci souffrir de maux de tête au point de vomir→ Affliction de la mère et l'invasion de la chambre par les voisines.

IX

  • Aggravation de l'état de santé de l'enfant.- Tristesse de ses parents.

  • La perte du capital par le père et sa décision d'aller travailler comme moissonneur à la campagne non loin de Fès.- Départ du père le surlendemain à l'aube.- Sentiment d'isolement du narrateur et de sa mère. Rappel du rôle du père. Le narrateur ne va plus à l'école à cause de sa maladie.- Il est choyé par les voisines qui lui apportent divers aliments dont il est friand.

  • Après-déjeuner, Lalla Zoubida rend visite à Lalla Aicha. Les sentiments du narrateur qui reste seul à la maison (mélancolie, angoisse et colère).

  • La mère emmène son fils au mausolée Sidi Ahmed Tijani après quoi ils se rendent chez Lalla Aicha. Description dévalorisante de la maison et décision des deux femmes d'aller consulter le devin Sidi El Arafi.

X

- L'arrivée de Lalla Aicha, Lalla Zoubida et de Sidi Med chez le devin et description du logement de ce dernier.

  • Analogie / ressemblance de la boîte et du panier de Sidi El Arafi.- Le voyant réussit à rassurer les deux femmes en dissipant leur inquiétude.

  • La mère décide de retenir son fils à la maison pour se sentir moins seule et moins malheureuse Les visites de l'enfant et de sa mère aux sanctuaires pendant l'absence du père.

  • L'arrivée d'un messager envoyé par le père; il apporte des oeufs, du beurre, de l'huile et de l'argent.

  • La visite imprévue de Lalla Aicha qui invite son amie à se rendre chez elle le lendemain matin.

XI

- L'arrivée de Lalla Zoubida et de son fils chez Lalla Aicha au moment où celle-ci chasse les mouches à grands coups de

torchon.

  • L'arrivée de Salama, la marieuse et le début de son récit justifiant son aide à remarier Moulay Larbi, après quoi elle annonce les problèmes de celui-ci avec sa jeune épouse.

  • La colère d'une voisine de Lalla Aicha contre la mauvaise conduite de Sidi Med qui oublie de fermer la porte des toilettes / cabinets d'aisance.→ L'intervention de Salama fait revenir le calme à la maison.

  • L'arrivée de Zhor et son récit d'une violente scène entre My Larbi et sa jeune épouse.- Le narrateur se laisse impressionner seulement par «la seule musique des syllabes» jusqu'au point de répandre le thé sur ses genoux.

XII

  • La chanson de Lalla Kanza, un élément nouveau chavirant les coeurs.- joie du narrateur plongé dans un bain de chant.

  • Brève visite du camarade du narrateur (Allal El Yacoubi), envoyé par le fqih qui désire avoir des nouvelles de Sidi Med.

  • Zineb annonce le retour du père.- La joie de la famille et des voisins.

  • Récit fait par le narrateur à son père à propos des événements qui ont meublé la maison pendant son absence.

  • La conversation entre Lamaalem Abdessalam et le mari de Rahma qui annonce le divorce de My Larbi et son retour à

son ancienne épouse.

- La solitude et la tristesse de l'enfant qui se sent désintéressé par son père- La réouverture de sa boîte.

Travail conçu et réalisé par: My Ahmed Benthami

Pseudonyme: bebeto karim



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 31956

une trame evenementielle
  Par   ayoubi hicham  (CSle 17-07-13 à 18:54



pourquoi ce qualificatif d evenementielle? ca peut preter a des confusions terminologiques





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +