La séparation entre les garçons et les filles dans l'enseignement.

 Par Inconnu  (?)  [msg envoyés : 2le 30-08-12 à 15:34  Lu :3793 fois
   
  
 accueil


Plusieurs pensent que la séparation entre les garçons et les filles et l'instauration des établissements qui les enseignent séparément peuvent participer à l'amélioration du niveau de l'enseignement. D'autres voient le contraire. Qu'en pensez-vous ?


  





 Réponse N°1 27016

Bonjour
  Par   aziz hayat  (Profle 30-08-12 à 16:38



Merci pour le sujet proposé.

Certains enseignants procèdent à une séparation au sein même de la classe: les filles sont assises d'un côté et les garçons de l'autre. Personnellement, je suis contre ce genre de pratique.

L'école a aussi comme vocation de préparer à la vie: professionnelle ou autre.

Par le biais de la mixité, j'enseigne que le principe de réussite est fondé sur le travail, le mérite indépendamment du sexe.

Même si je ne suis pas psychologue, je dirais que les pulsions sexuelles ne peuvent être freinées par la séparation bien au contraire, elles peuvent donner lieu à des frustrations, des fantasmes.





 Réponse N°2 27019

y at il une place pour filles viriles et garçons homo?
  Par   Laouadi Ahmed  (CSle 30-08-12 à 17:21



J'en ai eu durant ma carrière!





 Réponse N°3 27021

re
  Par   aziz hayat  (Profle 30-08-12 à 17:42



Je crois avoir donné quelques arguments.

A supposer que l'école procède à cette séparation, dans la société (rue, lieu de travail, moyens de transport...), retrouve-t-on cette séparation?

L'école n'est-elle pas cette préparation à la vie sociale?

La classe n'est-elle pas une micro-société où on développe des comportements?

Laissons la mixité de côté pour observer une autre situation: en maternelle, un petit français n'ayant jamais vu un petit Noir peut manifester une curiosité, une peur... La classe lui permet d'appréhender sa peur: il comprend que c'est un enfant qui est tout simplement différent de lui. La classe lui permet de construire d'autres rapports, comme par exemple la camaraderie par le jeu... Il est certain qu'à travers cette expérience, la couleur ne sera pas un obstacle.

La même chose peut se passer à l'école. Là , je vais vous raconter une anecdote que j'ai vécue en classe il y a quelques années. C'était une classe de terminale mixte et nous étudions ce jour-là un texte. Une fille n'avait pas son livre alors je lui ai demandé de se mettre à côté d'un de ses camarades. Celui-ci a refusé catégoriquement. C'est son droit, vous allez me dire! En effet! Mais quand j'ai demandé à ce garçon une explication car la classe est aussi un lieu où on apprend à argumenter, savez-vous ce qu'il m'a répondu?

Un discours tout fabriqué exprimé avec toute l'agressivité, toute l'hostilité envers la femme:" C'est un système sioniste qui nous impose des profs femmes et qui porte atteinte à notre religion!.."

J'étais sidérée par ce genre de discours dangereux et j'avais plus à craindre de cet élève que lui de moi. Mais mon rôle m'impose de corriger une telle absurdité inculquée quelque part et de montrer que la classe n'est une jungle mais un lieu où on apprend le respect de l'autre...





 Réponse N°4 27024

Madame Mimouni
  Par   aziz hayat  (Profle 30-08-12 à 18:11



Une remarque: en séparant dans vos classes les filles des garçons, les empêchez-vous pour autant de se retrouver ailleurs?

Vous allez me dire que vous soulagez votre conscience!

Excusez-moi madame mais c'est tout simplement avoir des préjugés!

Puisque le cadre s'y prête: une discussion, même virtuelle, avec une personne du sexe opposée est-elle licite ou illicite?





 Réponse N°5 27029


  Par   LAKHDER Kenza  (Profle 30-08-12 à 18:43



Ils peuvent se rencontrer quand ils veulent ,on n'a voir ce qui se passe devant les lycées .Mais si on envisage les choses autrement du point de vue rentabilité et réussite scolaire ,les garçons se concentreraient mieux sur ce qui se passe en classe au lieu de jouer le coq et les filles de même .Comme l'a signalé Me Nadia le retour à la séparation des deux en classe a donné de bons résultats dans certains pays abstraction faite de toute considération religieuse .





 Réponse N°6 27031

M. Esdiri
  Par   aziz hayat  (Profle 30-08-12 à 19:20



Encore la théorie du complot: nous sommes une société parfaite où tout allait bien jusqu'à ce que...

Je vous dis que cet élève remet en cause à travers moi le travail de la femme et vous dites que je le juge. Je le juge certes mais sur ce qu'il avance! Dans ce sens , ce ne sont pas des préjugés.

Les préjugés sont les idées toutes reçues comme une fille assise à côté d'un garçon cela conduit systématiquement à une relation sexuelle!

Madame Mimouni, les expériences au Canada et aux Etats-Unis c'est très bien mais elles ne révèlent pas un autre type de relation: l'attirance des garçons pour les garçons et celle des filles pour les filles car on pense que c'est normal! Cela aboutit à des mariages qui ne choquent même plus l'Eglise! Eglise qui à cause du fameux voeu de chasteté est secouée par des affaires de relations secrètes...





 Réponse N°7 27032

re
  Par   aziz hayat  (Profle 30-08-12 à 19:26



Quand vous dites que la séparation a donné des résultats, je voudrais des indices, des chiffres!

Moi, j'avancerai le contraire, la mixité est bonne pour l'épanouissement de l'élève. Je vais mener ma petite recherche! Patience!





 Réponse N°8 27046

Mon point de vue!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 31-08-12 à 01:24



A-D'abord, je vais commencer par le côté facile de la question lequel est celui de la religion:

La mixité dans les espaces publiques n'est nullement illicité, et ceci n' a pas besoin de texte pour le prouver. Le bon sens suffit à montrer l'absurdité de séparer les femmes des hommes, sauf, si on instaure une dictature militaire, qui contrôlerait les sorties des gens!

Dans les établissements scolaires,( présumés être des espaces publiques ) la présence du maître/ professeur/ enseignant/ éducateur... suffit à lever l'ambiguité, car l'enseignant est considéré comme le père, ou le frère des apprenants donc c'est une sorte de "Ma7ram" qui légitime la mixité des deux sexes ( car mixité veut dire aussi; différentes races, différentes religions, différentes nationalités...)

Bref, du point de vue de la religion, il n'y a aucun problème, lorsqu'il s'agit de l'école!

B-Maintenant, concernant les différentes manifestation de la mixité dans les écoles, quelques remarques:

1-Il y a l'école mixte, mais pas les classes.2- les classes mixtes mais pas les tables- 3 les tables mixtes!

Passons directemmen aux classes mixtes, et posons-nous une question: est-ce qu'on va installer dès le premier jour un ordre quelconque? Ou ce sont les élèves qui choisissent?

Deux possibilités: Ils se connaissent déjà, se retrouvent et s'assoient ensemble. Ou ne se connaissent pas et choisissent une place!

Quand ils se connaissent : 3 cas sont possibles: fille/ fille, garçon/ garçon/ fille/garçon

Quand ils ne se connaissent pas : deux cas : chaque sexe tout seul/ s'asseoir seul(e)!

Maintenant quand on choisit de les placer: généralement, on sépare la classe en deux parties, pour rester tranquille, si non sur quels critères il faut placer telle fille à coté de tel garçon?

tous les deux bons? après un certain temps: la fille commence à jouer son rôle social de s'occuper du garçon, lequel se plait dans ce confort, et baisse les bras. la fille recopie les leçons fait les exercices, et l'aide même le jour du contrôle...

Tous les deux mauvais: ça dégénère alors!

L'un des deux est bon: l'autre quand c'est la fille, elle fait encore tout. Quand c'est la garçon, il finit pas baisser de niveau faute de concurence!

Remarque, je n'entre pass dans des considrérations d'attirance, de beauté physique...!

C-Mon point de vue maintenant: Quand je travaille avec une classe mixte , je sens quelque contraintes: je dois respecter , cette mixité, qui fait pendant à notre milieu socio culturel!

avec une classe de graçons, ou de filles, je suis beaucoup plus à l'aise: je discute de tous les sujets sans" tabous'! je suis assez permissif, mais quand je me fâche, je vide mon sac sans retenue, et sans conséauences facheuses!

avec une classe mixte, je ménage chaque sexe devant l'autre! d'autant plus, qu(une provocation risque facilement de dégénérer en situation critique: aucun des deux sexes n'acceptent de se faire tirer les oreilles devant l'autre!

E- Il faut demander aussi, l'avis des intéressés: qu'en pensent nos élèves?





 Réponse N°9 27047

Ps:pardon!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 31-08-12 à 01:29



pour les erreurs! (manque'corriger")





 Réponse N°10 27048

RE
  Par   inconnu  (CSle 31-08-12 à 08:38



Merci pour votre contribution Mr Jaafari. Pourtant vous n'avez rien dit sur le contenu de la vidéo juste avant votre message.





 Réponse N°11 27049

Oui, cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 31-08-12 à 10:17



Je ne sais comment la faire marcher en plein écran, pour suivre la sous titrage!le zoom ne fait qu'agrandir détail par détail!

mais j'ai cru comprendre que "l'occident" lui-même n'est plus partisan de la mixité!

et j'ai posté l'article sur Goffman tout seul  parce qu'il est très long,et  qui montre dans certaines mesures, que la mixité est une affaire de milieu social: on a beau instaurer la mixité dans les classes pour favoriser l'égalité des sexes et leur intercaction positive, ces enfants ne font que reproduire eux-mêmes, ce que leur parents leur inculquent, c'est à dire, l'homme et la femme ne doivent pas être ensemble: car elle est source de séduction, et lui n'est que volonté de possession!

Remarque: ce que M. Louadi a soulevé comme remarque, ne s'écarte pas du sujet: souvent des filles "viriles" choisissent de se mettre à côté des garçons, questions d'affinités, car elles se ne retouvent pas avec les filles ; et quelques rares cas, de garçons "éfféminés", se mettent avec les filles parce que , ils se retrouvent dans celà!

Nb: que chacun de nous est fait d'une part de masculin et d'une autre part de féminin: selon le sexe, la part qui correspond au sexe biologique domine, mais parfois, il y a une le côté opposé à la biologie qui prend le dessus!





 Réponse N°12 27058

Re
  Par   Samira Yassine  (Profle 31-08-12 à 15:55



Je tiens tout d'abord à remercier M Esdiri pour son calme vis-à-vis de ce que j'ai dit.

J'ai fait ce que vous m'avez demandé, j'ai relu toutes les interventions des amis, et je n'ai rien trouvé à changer dans ce que j'ai déjà dit.

Je vous respecte énormément M Esdiri, mais je ne peux vous cacher que je suis allérgique à ce genre de discours qui cherchent à tout remettre en question au nom de la religion et comme lutte contre l'occident. Il y a une part de vérité dans tout ça mais , nous sommes des êtres humains dotés d'un cerveau et nous ne devons pas être manipulés par certaines démagogies qui cherchent à tout remettre en question. j'ai horreur de ça.

Un jour , je me promenais avec mon mari, c'était au début de notre mariage, et tout à coup un barbu, nous arrête et lance une phrase comme quoi je ne devais pas tenir mon mari par le bras. mais de quel droit . je suis musulmane et pas moins croyante que lui, j'assume mes devoirs , les cinq devoirs. je suis croyante à la moelle. je n'arrête pas de conseiller mes élèves et pas mal d'entre eux ont changé grace à mes conseils. Je porte le voile tout en étant convaincue que l'habit ne fait pas le moine et je respecte toutes les femmes qui méritent d'être respectées qu'elles soient voilées ou non.

mais j'ai horreur de ces jeunes musulmans qui se manifestent parfois en classe et qui tente de m'expliquer l'Islam , ça me rend malade.

je vais être longue mais supportez moi, svp. Au lycée , nous avons une salle de prière, un vari mosquée, construite par un messene qui n'arrive pas à s'abstenir de boire, allah yahdih, . Bon, je priais toujours dans cette mosquée du lycée derrière un de nos élèves qui faisait l'Imam. Un jour, il a été le plus insolent avec son prof, Mme Zhor, notre collègue. il refuse d'étre l'élève d'une femme. Un jour, je l'ai rencontré sortant de sa classe, et je lui juré que jamais je ne mettrais les pieds dans cette mosquée et ferai la prière derrière un mal éduqué comme lui. J'ai été incroyable méchante avec lui et il ne savait plus quoi dire. ce voyou qui ne sait même pas respecter ses professeurs va m'apprendre les précepts religieux. mais c'est pas sa faute, c'est la faute de ces gens qui leur bourre le crane sans leur expliquer le vrai Islam. j'adore l'Islam et j'espère mieux en connaitre les précepts un jour mais pas par l'intermèdiaire de ces analphabètes qui se croient les plus savants du monde.

désolée pour ce hors sujet, parce que , je suis hor's moi. je ne devrais pas.

M esdiri, vous, vous faites tout cela de bonne intention, vous êtes bien informé, vous cherchez à servior notre religion.

je remercie ma chère Hayat dont je partage l'opinion.

maintenant je dirai qu'on ne doit aucunement généraliser concernant la mixité. On peut toujours avoir du bon et du mauvais . vertaines filles cherchent les garçons , en classe comme ailleurs et cherchent par tous les moyens à les attirer; certains garçons sont des frustrés qui ne voeint en leurs camarades qu'un corps à regarder de la façon la plus vorace. mais on ne doit pas généraliser ni tirer des conclusion.

On a déjà supprimé la mixité dans un lycée de notre ville. c'était l'échec.

Les professeurs même les plus barbus, s'ennuyaient dans la classes des garçons, on ne travaille pas, on ne veut pas travailler, par contre c'était formidable , le travail avec les filles, un grand dynamisme. Alors quand on a une classe mixte , c'est bénéfique ne serait-ce que pour cette conccurrence entre les deux sexes .

j'ai des filles qui sont les plus sages du mondes. Elles travaillent avec le garçon le plus sérieusement du monde, on ne peut parler de filles et de garçons mais de camarades de même classe. mais j'ai aussi des filles qui sont là pour draguer , pour faire les yeux doux, pour passer au tableau montrer leur corps aux élèves dont certains ne cachent pas leurs regards affamés. Mais , ce n'est pas une raison pour séparer les deux.

Que faire alors dans la cour, sinon dans la rue. M Jaafari a bien souligné les différentes mixités, établissement, classe, puis place.

D'ailleurs, à chaque fois qu'on a un lycée de filles, on a un nombre incoyable de garçons qui attend à la sortie.

Personnellement, classe mixte ou non, lycée mixte ou non ne résoudra pas le problème.





 Réponse N°13 27059

A mon cher ami Fethi
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 31-08-12 à 16:17



Je pense qu'il est essentiel de bien lire les écrits précédents pour avoir une "bonne" idée sur les arguments des une/un et des autres et débattre en conséquence! Pourquoi cette introduction? Pour vous répondre cher Fethi! Voilà texto ce que j'ai écris: "La question de la mixité ne se pose pas de façon (accrue) chez nous au Maroc! A ma connaissance, les débats télévisés et ceux officiels sont quasi absents. Mais les inconvénients ne sont-ils pas là pour crier un malaise?"

Est-ce que la mixité est posée de façon ACCRUE?

Pour répondre à cette question, j'ai donné deux arguments:

Arg 1 "A ma connaissance, les débats télévisés et ceux officiels sont QUASI ABSENTS."

Arg 2 " Mais les inconvénients ne sont-ils pas là pour crier un MALAISE?"

Voilà votre réponse: "le problème ne se pose pas au Maroc ou ne se discute pas ?"

Est-ce la discussion de la mixité est un tabou au Maroc? Quel rapport y-a-t-il entre la pédophilie et la mixité? - La similitude entre la discussion de la mixité et la pédophilie est non évidente!

La mixité existe au Maroc car toute la politique éducative s'y fond! Plus de 98% des écoles, collèges et universités sont mixtes! Avons-nous vécu ne serait-ce qu'un débat télévisé autour de la mixité au sein des établissements scolaires au Maroc?

Les discussions autour de nôtre système éducatif sont monnaie courante chez nous au Maroc. Jamais, à ma connaissance- on a traité cette question de mixité avec une très grande rigueur et ni les syndicats, ni les associations de parents d'élève n'ont évoqué le sujet avec force et insistance...

Certes au niveau statistiques, on donne des pourcentages en distinguant filles/garçons mais on reste là. Jamais la question de la mixité n'a été posée. D'ailleurs, la discussion entre les collègues ne tournait pas autour de la mixité vue et appréciée comme une évidence, mais le fait qu'une fille s'assoit à côté d'un garçon et qu'il y'ait des comportements "anti-pédagogiques"! Quant au rendement des élèves, nôtre système éducatif considère la fille comme le garçon avec les mêmes chances et les mêmes atouts que lui! D'ailleurs, les statistiques le prouvent: les filles obtiennent toutes disciplines confondues des résultats mieux que les garçons: Voir l'article: "Résultats Bac 2012 : Le nombre des filles réussissant le bac dépasse celui des garçons." En voilà un extrait: "51 953 candidats se sont présentés au bac cette année, soit une augmentation de 18,2% par rapport à l’année dernière. 163 506 d’entre eux l’ont eu en première session, soit un taux de réussite qui atteint 48,96% (dont 51,28% de filles)."

"(...) La troisième conclusion est relative au nombre de filles qui ont eu le bac cette année. Il est supérieur au nombre de garçons. Or, elles étaient moins que ces derniers à se présenter à l’épreuve du bac (sur 451 953 candidats, 210 991 étaient des filles)."

Donc que des préjugés qui dictent leur loi: ils s'appuient sur l'ignorance ni plus ni moins!

Voilà un tableau qui montre que les filles sont aussi douées en matières scientifiques que les garçons! Et les dépassent encore!




  
Réussite au baccalauréat par série en 2010
en %
PrésentésTaux de réussiteTaux de réussite 2011 (p)
Total (effectifs)Part des fillesGarçonsFillesEnsembleEnsemble
(p) : données provisoires.
nd : données non disponibles.
Champ : France.
Source : Ministère de l’Éducation nationale, Depp.
Baccalauréat général320 59756,185,988,387,388,2
Littéraires53 69778,582,085,985,185,6
Sciences économiques et sociales102 44161,484,187,486,187,7
Scientifiques164 45945,687,190,588,789,4
dont : mathématiques35 88235,992,494,493,1nd
sciences de la vie et de la Terre57 34757,483,289,186,6nd
physique-chimie59 47645,087,890,989,2nd
Baccalauréat technologique163 58551,580,482,781,682,3
Baccalauréat professionnel137 03342,285,088,686,583,7
Ensemble621 21551,8





 Réponse N°14 27145

personnellement,
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 02-09-12 à 20:56



j'ai beaucoup aimé la discussion parce que j'ai vu une réelle implication des deux parts!

pourquoi, je dis deux: parce que, en dépit des interventions des autres collègues, le débat a été réellement mené par SI Fethi et Si Rachid, qui ont repris les autres interventions.

Qu'est-ce que j'ai admiré? c'est ce grand souffle de la réplique qui n'abdique pas!

mais , j'espère que le sujet qui a été assez consistant en apport, ne sera pas considéré comme un débat qui n'a pas abouti! au contraire, il ya assez d'éléments pour satisfaire , les uns et les autres, car en effet, c'est de celà qu'il s'agit!

On ne doit codamner ni la mixité, ni la non mixité, comme l'a soulevé si Fethi, car cette problématique ne fait que commencer! si Rahid, l'a souligné, quand il a dit qu'autrefois, la mixité ne posait pas problème: nous étions au Msid avec des filles, sans que la question ne se pose!

à mon avis, ce débat, va s'inscrire dans une problématique beaucoup plus large, et qui peu à peu commence à gagner du terrain, la société civile la réclame, même ici, au Maroc, les mouvements féministes en raffolent, et sous la pression des Objectifs du millinéiare pour le développement, initiés par l'ONU, et financés par la banque mondiale, les pays en voie de développement, notament les pays africains, et la majorité des pays msulmans, sont tenus de respecter un engagement, contre les crédits contractés, de promouvoir, les droits humains, (ceux de la femme inclus, c'est pourquoi, on ne dit plus les droits de l'homme), et ceux des enfants, des vieux, des handicapés, (et, et et tenez-vous bien des homo)

La problématique dont je parle, et qui doit faire objet d'une discussion, c'est la laïcité dans les écoles! donc, mixité , est un petit détail de la laïcité, je crois?!





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +