La présentation matérielle de la copie en cpge

 Par el mhaouri bennaceur  (?)  [msg envoyés : 13le 11-12-10 à 00:29  Lu :2217 fois
     
  
 accueil

La présentation de votre copie (résumé, dissertation) doit être soignée, d’abord parce qu’elle donne une image de vous à votre correcteur, mais surtout parce qu’elle facilite la lecture, et la compréhension que votre correcteur aura de votre devoir.
1 Présentation des titres, des sous-titres, des citations, des mots étrangers
• L’usage veut que les titres) soient soulignés (le soulignement équivaut, dans les textes imprimés, aux italiques). Les initiales des titres et souvent des noms dans les titres seront des majuscules.
En revanche, sous-titres et citations seront mis entre guillemets (comme dans les textes imprimés).
Le respect de ces conventions d’écriture permet de distinguer entre la mention d’un personnage, d’un lieu, d’une chose ou d’une notion, la référence à l’ouvrage, et la citation du texte même.
2 Présentation et usage des paragraphes
Un paragraphe ne peut être identifié clairement que s’il commence par un retrait net : l’alinéa, qui indique le changement de paragraphe, est constitué d’un passage à la ligne et de ce retrait, de cet intervalle laissé en blanc ; un simple passage à la ligne ne suffit pas, et ne veut rien dire ! Il faut donc vous l’interdire.
Le paragraphe a une signification : les différentes phrases dont il est composé seront comprises comme formant un ensemble ; elles sont censées présenter, d’un point de vue thématique et logique, une unité. Aussi, la bonne organisation de votre propos, et donc le sens qu’il prendra aux yeux de votre lecteur dépendent-ils du soin avec lequel vous construirez et délimiterez vos paragraphes.
Les paragraphes doivent être considérés comme une forme de ponctuation.
• A un premier niveau, la virgule.
• Au second niveau, le point-virgule, les deux-points indiquent l’existence de relations thématiques et logiques entre certains groupes de mots, entre les propositions.
• Au troisième niveau, le point, le point d’exclamation ou d’interrogation, les points de suspension permettent d’isoler une phrase, et de regrouper, dans l’ensemble « phrase », un certain nombre de propositions.
• Au quatrième niveau, le paragraphe réunit en un tout logique un certain nombre de phrases.
• Si vous avez besoin d’un cinquième niveau, par exemple pour distinguer grandes parties et sous-parties dans votre devoir, sautez une ligne entre deux paragraphes.
Dans le résumé, vous constituerez des paragraphes (de un à quatre au plus) pour montrer quelle idée vous vous faites des grandes parties du texte, telles que votre analyse a pu les déterminer. Ces paragraphes constituent pour votre correcteur des éléments aussi importants pour évaluer la qualité de votre analyse que les mots de liaison et l’enchaînement du propos.
Dans la dissertation, ce sont d’abord les paragraphes qui renseigneront sur votre plan, sur l’organisation logique de votre pensée. S’il y en a trop, ou pas assez, s’ils sont mal utilisés, mal délimités, vous gênerez la compréhension de votre lecteur.
• Dans le développement, prévoyez des grandes parties divisées en sous-parties : ces sous-parties seront matérialisées par les paragraphes. Entre les grandes parties, sautez des lignes, ou laissez un intervalle plus grand, que vous pouvez, si vous le voulez, marquer d’un astérisque.
Les paragraphes (les sous-parties) constituent des touts organiques, construits pour développer une idée, et non simplement pour l’énoncer : les exemples, les références, les illustrations doivent apparte

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +