La poésie dans il était une fois un vieux couple heureux de mohammed khair-eddine (repérages et plan)

 Par daki mohamed  (?)  [msg envoyés : 36le 09-07-11 à 18:54  Lu :10234 fois
     
  
 accueil


Nom et prénom:Eddaki Mohamed
Master de poésie, évolution de concepts et musique (USMBA/fes)

La poésie dans «Il était une fois un vieux couple heureux “de Mohammed Khair-Eddine (repérages et plan)


Première partie


La poésie est omniprésente dans l'oeuvre

1Par un champs lexical et sémantique de la poésie
(Voir les mots poètes ,poésie berbère ,p 48 2occ, p49occ.,
Rais48; les medias ne s'intéressent pas à la poésie berbere.p121
La poésie,cette poésie p65;p121;»je n'écris rien aujourd'hui,la poésie demande du temps».p126,127
La poésie,»il ne voulait pas qu'on confondit poésie et chanson,poète et saltimbanque
Poètes .p121 ,2occ.et saltimbanque
Une musique48;p;99;rais.p121
Poétiques
Poemes.p65;en extase devant un poeme.p119
A la fin de chaque strophe.p72,;strophes entières
Le poème du «saint»p72;il couchait le papier une page ou deux strophes.p119;le nouveau poème de Bouchaib »Tislit ouaman».p127
«Ce que tu fais là c'est aussi de la poésie»p66
p.66
epopée.p67;le mythe fondateur de l'ancêtre poésie épique et le merveilleux.p112, épopée(une sorte de roman de guerre mythologique)p119
images fulgurantes.p119
son texte(poème).p67,68
variétés de langue berbere.p90
ahwach.p90
on danse et on chante.p 91;dansaient,chantaient;l'enchantait le fortifiait;chanson.p121;cassettes
chanteurs compositeurs professionnels.p121
la cassette a montré son efficacité
les chansons berbères tjs les memes.p76,77
la cassette ,une bonne invention.p 126
on prend du plaisir a lire qu' à écouter un poeme.p126
Bouchaib ecoute ses propres chansons chantées par rais Belaid.126

saint ,titre du 1er poème de Bouchaib , mais c'est aussi haj.lahcene.p92
le saint me sollicite.p117

Ces poésies sont belles ,un trésor pour le futur
Cette musique…sourde..Régulière..rytmes multiples
De temps en temps il couchait un versp64,65
Mettait en vers.p65
«Ses manuscrits ,dans sa bibliothèque» p.49
p.64,«il avait devant lui une petite table ronde»
..
, poèmes et aussi des titres de poèmes comme l'ancêtre ou encore tislit ouaman
p.91«les riches n'ont pas besoin de l'Ahwach,pas besoin de fêtes populaires de ces chants et de ces danses qui durent toute la nuit»
nb:maintenant la poésie transforme de bout en bout non seulement le poete mais aussi sa femme qui n'y comprenait jusque là .«ce sont mes vers chantés par un rais.je voudrais voir ton avis là-dessus»p,147
«elle sut enfin faire fonctionner le magnétophone , elle écouta ses poèmes anciens»
Vu la simplicité de cette poésie sa femme est en mesure de juger,elle dit p,147,«c'est le suc de ta jeunesse»dit elle
Elle «avait déjà feuilleté son recueil, mais ses poèmes s'étendaient sur plusieurs années»

2.Par la présence dans la diégèse de personnages de poète

et surtout le protagoniste:Bouchaib
_
P.6.»fin lettré»
p.«oh! de la poésie berbère!»
P.«ses poésies berbères étaient son unique plaisir»
P.«il écrivait pour lui même
P.«des ignorants qui n'ont jamais ouvert un livre….pour il n'ya que la magie et la religion”
P.62,“de temps en temps il couchait un vers”
P65,“il venait de commencer un nouveau poème…(relatant )l'histoire épique d'un saint méconnu”
P./70,“rempli deux pages de ce cahier qu'il affectionnait tant”
P.70,“il aimait faire ce travail de fourmi”
P.72,“le vieux continua d'écrire jusqu'à l'heure du déjeuner”
p.72,“cette rédaction l'avait ragaillardi”
p.66,il traque la poésie partout: “ton merveilleux travail me distrait du mien»p.
p.66,“oui c'est de la poésie que Dieu te bénisse!”
p.67,il se remit a écrire…il reprenait son texte jusqu'à la tombée de la nuit»
p.68,«il semblait hanté par le fantôme du saint»
p.78,«il mangeait lentement…il appréciait le mets»
p.il avait« un culture et beaucoup de connaissances…il savait parler aux femmes»
p.81,je dois encore écrire…il reprit sa posture de scribe..sans s'interrompre…une longue barbe blanche de patriarche biblique qui l'eut fait ressembler à Abraham»
p.67«mais reprenons notre épopée»
p.90,«il régla le poste sur la fréquence de la station d'Agadir…variétés de langue berbère..il écouta l'Ahwach accompagnés de tambourins et de flute jusqu'à…
p.92,«je vais écrire..Prépare-moi.. à l'absinthe«
parlant d'une autre figure d'artiste Amzil
on voyait “la matière dure se ramollir ..prend forme sous ses doigtsmagiquesde l'homme…aimable avec tout le monde”
p.105,le vieux était aux anges..il aimait ce saint et cet épisode l'enchantait et le fortifiait
p.110,,il considère le troupeau comme un symbole
p.114,Bouchaib doit terminer son manuscrit du saint et le porter à l'imam de la mosquée qui dit: “je n'ai jamais rien lu…même en arabe”
p.118,“tu te réveilles la nuit pour écrire du jamais vu pour toi…
p.119,il m'est venu des idées,des strophes entières,sous peine de les voir se dissiper…»
p.des images fulgurantes l'arrachaient au sommeil'

p.119,il couchait sur le papier une ou deux strophes
p.»haj Belaid,chanteur qu'il considérait avant tout comme un poète parce que ses textes n'avaient rien de folklorique»
p.121,il croyait que «seule une élite …pouvait lire son texte»
p.126,«on comprend mieux la poésie on ne rate presque rien,on prend du plaisir à lire qu'à écouter un poème»,
mais étant donné l'ignorance,il voit en la cassette «un mal nécessaire»
p.126,le poète Bouchaib achète un magnétophone pour écouter ses propres poèmes chantés par Haj Belaid
p.126,Bouchaib dit à sa femme: «je n'écris rien aujourd'hui…la poésie demande du temps»
p.127,«le titre du futur poème (est) dans la tête..Tislit ouaman...images des lambeaux de vers..l'idée elle-même est claire »
p.134,il lit des passages entiers de son poème à sa femme
p.137,Redouane apprend à son ami qu'il est maintenant connu à paris: «une radio berbère en a parlé…l'animateur a donné un long extrait de ton épopéesur le s
Bouchaib en revient à sa femme pour juger sa poésie: “ce sont mes vers chantés par un rais.je voudrais voir ton avis là-dessus.”/…/
un autre personnage chante de concert avec Bouchaib c'est l'imam: “j'irai voir l'imam.je lui porterai un de ces livres.lui au moins il sera content car il est le véritable acteur de cette publication”?p149
n'empêche aussi l'influence des autres personnages il s'agit de khoubbane en qui Bouchaib admire le modèle classique et traditionnel du poète indigène(opposée à la modernité affichée de Redouane
le narrateur ajoute: “à aucun moment il ne peut lier tel ou tel evenementprecis.il y avait des églogues,des élégies et des poèmes inspirés par les légendes…une espèce de sentiment nostalgiques lui pinçait le coeur chaque fois qu'il ouvrait le recueil. il se promit de tout relire en y mettant de la distanciation nécessaire afin de juger de la valeur de l'oeuvre
Bouchaib présenta ses manuscrits à Redouane.ce dernier y des oeuvres d'art...à paris,ils couteraient une petite fortune.qui a exécuté cette belle calligraphie?»demande Redouane p 138
Comme poète tu te poses un peu là,dit Redouane
NB l'animation qui fut celle de Bouchaib au moment de la gestation:voir la p.143
Poète prophète:
La vieille lui dit un jour:” ce que tu as prévu dans ton poème arrivé»p,146

3l'omniprésence du matériel logistique de l'écriture de la poésie:
Cahiers vierges l'encrier et autres
Il ya aussi les moyens audio:lecteur cassette,des cassettes vierges

p.81“il fuma et repris sa posture”
Ses instruments de travaildans la niche murale”
le samovar fumant , pots de basilic”
p.92,“prépare-moi un thé”

Deuxième partie:


La poésie les limites et les extensions
La poésie et l'art
La poésie et le temps
»il faut bien vieillir»
le vieux que je suis devenu et le jeune étalon que j'étais..le temps est l'acteur principal de cette histoire »p.148
Et il a&joute à la même page,“quand j'étais jeune,j'écrivais sur l'amour,la nature,la beauté,le courage…maintenant,aussi, mais c'est différent.je pense aux choses sacrées,à la beauté aussi et j'ai le sentiment que l'homme n'est pas tout à fait mauvais malgré les apparences. avant,j'étais,insouciant,j'avais envie de vivre. aujourd'hui,cette humanité farfelue me donne souci comme si j'en étais responsable.je vis sans aucun optimisme…tout change, tout évolue dans un sens ou dans un autre…rien n'est jamais statique.tu vois(dit-il a sa femme),même le chat …a vieilli” p.149
La poésie et l'inspiration
Des adjectifs:régulier,p 69;ordinaire,p70
Des verbes:p,70reprit;remis,p.72
Des expressions comme:p,72
il affectionnait tant
il aimait faire ce travail
il agrémentait
cette rédaction l'avait regaillardi
p,73,il mangeait lentement
avec une sorte d'application
p,119,“le vieux en extase devant un poème…plus il écrivait ,plus il ressentait l'impérieux besoin de continuer.”

p,81,-il reprit sa posture de scribe
p,82,le vieux avait repris sa plume
-il se mit à écrire avec application…le vieux était aux anges..cet épisode l'enchantait et le fortifiait dans sa conviction de poète..»p,105,106
(l'enchantement du merveilleux)
-“le saint me sollicite»p,117
la vieille le sachant dans un autre monde»p,117 (ne dit
mot)
-“le silence monacal du petit salon»p,119
Mais le plaisir était immense.»p120
tu te réveilles la nuit pour écrire,du jamais vu pour toi”
Et Bouchaib de répondre: “si je me lève la nuit pour travailler c'est alors qu'il m'est venu des idées et même des strophes entières qu'il faut noter sous peine de les voir se dissiper comme une fumée”
p83,il portait une longue barbe blanche qui l'eut fat ressembler à Abraham(le circonciseur)…
si le poete Bouchaib est habitué chez lui a la cigarette et au thé ,invité chez l'adjudant,il est introduit dans cette ambiance de la poésie grâce à la présence du vieillard ,le circonciseur et du thé du samovar fumant:p85,“le vieux aimait cette réunion de gens simples.”
p,il vient de recevoir le cadeau de Redouane:une radio: “il régla ..sur la fréquence d'Agadir..des variétés en langue berbere.il écouta les paroles de l'Ahwach…»p,90
Haj lahcene est un saint. un saint d'aujourd'hui(pour le distinguer du saint du poème) p,94
P99,on voyait la matière se ramollir…sous ses doigts magiques de l'homme…il est aimable avec tout le monde» (Amzil)
L'étudiant ou l'élève ,artiste calligraphe,:la copie de l'élève était un chef-d'oeuvre de calligraphie cela lui donna l'idée de publier le recueil comme ca sans passer par l'imprimerie p,120
Un autre personnage qui rappelle par sa spiritualité c'estla sainte lettrée»Taloqit
D'ailleurs, sa femme lui dit p,146,elle aimerait bien avoir un de tes livres'

Bouchaib reçoit lavisite inopinée du raiss qui désirait mettre en musique et chanter certains de ses poèmes.»p121
haj belaid,chanteur qu'il considérait avant tout comme poete car ses textes n'avait rien de folklorique…des écrits inspirés et longuement muris
En écoutant l'ahwach,le vieux voyait(en imagination)des femmes danser autour d'hommes qui chantaient…de tambourins..»p,99

p.ca(la poésie, l'inspiration)coule de source cette fois. je ne vais pas m'interrompre .le saint se manifeste avec force.on dirait qu'il veut sortir de l'oubli
p.cette musique à la fois sourde et régulière,aux rythmes multiples,divertissaient ceux qui comptaient que sur la terre pour vivre»p 62
la poésie et le temps
ces poèmes sont anciens…le suc de la jeunesse
..il y avait là des églogues,des élégies et des poèmes inspirés par les légendes oubliées…une espèce de sentiment nostalgique lui pinçait le coeur chaque fois qu'il ouvrait le recueil.il se promit de tout relire en y mettant de la distanciation nécessaire afin de juger de la valeur de l'oeuvre.»et il ajoute à la même page: il faut bien vieillir.'
Le vieux que je suis devenu…[et ] le jeune étalon que j'étais.Le temps et l'acteur principal de cette histoire»p,147,148
Il ajoute à la page 149,tout change en effet tout évolue dans un sens ou un autre…moi du reste…rien n'est jamais statique.tu vois même le chat a changé ,il a vieilli'

p.il mangeait lentement avec une sorte d'application joyeuse…(il)appréciait le mets'
p.il semblait hanté par le fantôme du saint qu'il évoquait dans sa poésie…il pensait à la geste du saint méconnu..»
p.les gestes précis et légers de la vielle femme…un bonheur ineffable s'exhale de sa personne»

La poésie et la musique
enfin,Bouchaib céda»ses premiers poèmes soit à la fois imprimés et mis en musique sur des cassettes audio…par des chanteurs compositeurs professionnels…car cela profiterait bien à la langue berbère.»p,123
c'était un mal nécessaire,vu que la majorité de ceux qui aurait accès à sa poésie sont des analphabètes et que seule une élite pouvait lire dans le texte.»p123
la cassette qu'à l écouter est une bonne invention mais savoir lire savoir lire et écrire c'est mille fois mieux .on comprend mieux la poésie…on prend plaisir à lire un poème

Troisième partie


un roman poétisé ou un poème romancé ?

Un roman ,il est par son appartenance au genre du récit,par sa trame narrative.il s'agit bel et bien d'une histoire autour d'un personnage et sa femme vivant dans un village du sud marocain.la présence de ces personnages dans tous les chapitres
Mais deux remarques nous arrêteraient a ce sujet:d'abord la régularité des chapitre selon le même modèle /patron textuel récit discours
c'était donc une longue épopée,une sorte de roman de guerre mythologique qu'il rédigeait dans le silence monacal du petit salon…
Une autre remarque:il serait forcer les choses que de parler d'un roman au sens juste du mot puisque les personnages sont les deux membres du couple .s'ajoute à cela la structure fragmentée de récit qui prive le récit de toute épaisseur et densité propre au roman réaliste par exemple. et lui donne le caractère stylisé PROPRE AU LAISSES EPIQUES
A défaut d'écrire un long poème m. kh il a fallu recourir au récit
Tt d'abord pour le personnage poète du roman qui a du abandonné les anciens pour une poésie nouvelle qui est celle poème épique et ce en raison comme l'avançait Bouchaib lui-même a cause de l'ignorance .et les fins lettrés comme Bouchaib ou Redouane ou le fqih sont rares
Et d'ailleurs c'est pourquoi il a fallu passer par la musique berbère que Bouchaib Il s'inquiétait sur le sort de sa la poésie au début .heureusement dans que un rais comme haj belaid va redonner vigueur a sa poésie qu'il croyait écrire pour la postérité
Parlant à sa femme,Bouchaib exprime style le moins qu'on puisse en dire et qu'il imagé bref poétique: le Sahara est notre voisin.'
les arbres sont les amis de l'eau'
Il continue ainsi à personnifier les éléments de la nature ou au contraire animaliser' les humains ainsi parlant de sa voisine taloqit il dit: notre voisine la sainte lettrée…c'est une fourmi.»p 146

Et d'ailleurs ce qui donne la preuve de l'originalité du sens poétique dans l'oeuvre c'est la grande émotion qui s'empare de Bouchaib a chaque fois qu'il vaque a la poésie et l'écriture .et même la religiosité avec laquelle il
Quand il écrit il le fait avec une telle émotion et application
Sa femme dans ce cas incarne une mère de substitution qui le couvre de tendresse et de mets le dorlotant et s'inquiétant pour lui,et veillant sur sa santé
comme un enfant gâté
par ce coté de sincérité et de vérité il incarne plus que jamais l'écrivain le poète Mohammed Khair-Eddine
2Bouchaib un avatar de de moh.kh.
-Bouchaib et sa femme ne sont-ils pas
Bouchaib jeune vs Bouchaib le vieux.les deux sont en rupture:ou comme disaient les critiques de moh.kh.ce roman n'est-il pas le roman de l'apaisement?
3/3Bouch =moh.khair/khoubbane et Redouane ne sont-ils pas les deux figures qui se dispute moh .khair eddine lui-même dans sa double identité

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +