La planète mer

 Par hani abdeljalil  (Etudiant(e))  [msg envoyés : 74le 13-08-11 à 19:13  Lu :1281 fois
     
  
 accueil


La planète mer
Il était une fois en l’an 3053, des êtres humains qui ne vivaient plus sur terre, mais sur mer. Vous penserez que la terre ne leur a pas plu, mais la cause est que la surface terrestre a été submergée par l’eau. Ils étaient donc obligés de s’adapter à la nouvelle situation qu’ils attendaient avec une grande inquiétude. Motivés par un besoin inné de survie, ils ont construits de grands navires à l’instar de l’arche de Noé. Dans ces conditions, l’Homme commence à éprouver de la nostalgie pour la terre. Celle-ci semble voyager à jamais dans les profondeurs ténébreuses. Entre autres, les plus téméraires des hommes entretenaient des pèlerinages dans ces abimes, menés de bouteilles d’oxygène juste pour toucher la terre, le sol et sentir l’odeur de l’argile malléable. Ils ressentaient surtout une grande envie de ressusciter ce passé glorieux. Dans ce nouveau mode de vie, les gens ne cherchaient plus à posséder des surfaces ou à installer des limites puisqu’ils étaient en constant déplacement. La voracité et l’arrivisme de leur vie passée sur terre se transformaient en un désir de vivre l’instant sans se soucier de demain. La vie devenait simple, mais le bonheur prenait place parmi ces nomades. Désormais, tout le monde pouvait aller là où bon lui semblait tout en souhaitant l’un l’autre bon voyage et bon vent. Les gens se déplaçaient constamment non pas pour découvrir d’autres contrées, puisque là où ils se trouvaient il n’y avait que de l’eau partout, mais pour faire de nouvelles rencontres. Les hommes s’acceptaient désormais étrangement et manifestaient un désir inouï pour découvrir l’autre différent de soi. Chaque nouveau visage redonne à la vie un goût de sûreté et de convivialité qui brisaient la monotonie des masses d’eau. On mettait toujours les voiles pour compenser les frustrations du passé qui réprimaient leur désir de franchir les limites terrestres et maritimes. Tout le monde prenait goût à la situation actuelle et ils comprenaient combien l’Homme gagne d’humanité quand il est dépossédé des biens matériels, superflus. Même s’ils étaient dans un désert aquatique, l’héritage scientifique du passé permet aux gens de se localiser aisément. On parvenait ainsi à déterminer l’emplacement des ex continents : Européen, Africain, Asiatique ... En tout cas, tout cela faisait partie des contes qui nourrissaient les esprits vierges des enfants et avivaient la nostalgie des adultes. Ces enfants avaient du mal à assimiler comment leurs ancêtres qui vivaient sur terre s’entretuaient dans des guerres où chaque partie désirait uniquement monopoliser toutes les richesses, ou encore, où le plus fort cherchait à asservir les pauvres en sentant un plaisir des plus cyniques. Ainsi tous ces échos qui remontaient à un passé révolu empêchaient ces marins de souhaiter le retour de la terre. Ils avaient appris plusieurs techniques pour pêcher seulement ce dont ils avaient besoin préservant ainsi leur source de base pour se nourrir. Personne ne parlait non plus ni de budget d’Etat, ni de chômage puisque chacun avait quelque chose à faire tout en se sentant utile, ni de grattes- ciel, ni de villa donnant sur mer ou sur ciel. La planète terre prenait alors le nom de planète mer. Cet âge d’eau durait deux siècles jusqu’au jour où le soleil ne commençait plus à visiter les deux pôles nord et sud de la planète mer, le glacier se formait progressivement et par conséquent des terres font apparition. Tout le monde refusait de vivre dans ces nouvelles étendues par peur de revivre les mêmes traumatismes qu’ils découvraient dans les manuels d’Histoire. Mais petit à petit quelques uns faisaient des visites à la surface terrestre et ils ont commencé à prendre goût à la terre…

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Soyez sages!
  Voltaire et le racisme !
  Tous les messages de hani abdeljalil


 Réponse N°1 13848

Tout simplement MERCI
  Par   slaoui fatine  (CSle 14-08-11 à 02:40



C'est sublime! Vous avez réussi à nous transporter dans un monde imaginaire, un monde de reve et de simplicité dont nous sommes devenus assoiffés, et surtout à nous rappeler une belle leçon de vie. J'ai pris énormément de plaisir à "dévorer" votre texte M. HANI.

Impatiente de lire vos nouveautés.Bonne continuation et merci.





 Réponse N°2 13871

RE
  Par   hani abdeljalil  (Etudiant(e)le 17-08-11 à 17:47



Merci à vous.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +