La place de l'évaluation dans l'enseignement /apprentissage

 Par meddiki said  (?)  [msg envoyés : 7le 23-08-12 à 15:31  Lu :6179 fois
     
  
 accueil


La place de l'évaluation dans l'enseignement /apprentissage.

Réalisé par: MEDDIKI Said

Étymologiquement, le terme évaluation signifie «déterminer la valeur de quelque chose». La définition que donne le dictionnaire Robert pour le terme “évaluer” est:

  • Porter un jugement sur la valeur, le prix de …

  • Par extension, fixer approximativement.

D'après Gerard et Rgiers (1993), l'évaluation des acquis scolaires a pour charge d'orienter l'apprentissage, de certifier en regard des exigences correspondant au niveau requis et de réguler un programme, un fonctionnement ou une réforme en cours.

Selon Renald LEGENDRE, l'évaluation est «opération qui consiste à estimer, à apprécier, à porter un jugement de valeur ou à accorder une importance à une personne, à un processus, à un événement, à une institution ou à tout objet à partir d'informations qualitatives et/ou quantitatives et de critères précis en vue d'une prise de décision. Évaluer, c'est comprendre, éclairer l'action de façon à pouvoir décider avec justesse de la suite des événements.» 1

Pour J.M. De Ketele, « Évaluer signifie:

  • recueillir un ensemble d'informations suffisamment pertinentes, valides et fiables

  • examiner le degré d'adéquation entre cet ensemble d'informations et un ensemble de critères adéquats aux objectifs fixés au départ ou ajustés en cours de route, en vue de prendre une décision. »2

Cette définition reste encore aujourd'hui parmi les définitions les plus opérationnelles et les plus complètes. Dans cette définition, l'accent n'est plus du tout placé sur le jugement de valeur mais plutôt sur la décision à prendre.

L'évaluation peut être définie comme étant un processus qui associe un recueil d'informations systématiques et diversifiées selon les points de vue, une appréciation posée sur la base de critères, d'indicateurs et de normes, et qui se termine par des recommandations en réponse aux questions qui sont posées en vue de décisions concernant une intervention. Guy Cauquil affirme:

une évaluation n'a de sens que si elle (...) produit du changement tout en produisant de la connaissance”. 3

A partir de cette citation, on comprend que l'évaluation est un outil pour mesurer et conduire le changement. C'est une démarche à la fois simple et complexe.

Il est à noter que toutes les définitions de l'évaluation associent trois dimensions :

  1. Une collecte d'informations systématique et diversifiée sur le programme.

  2. Une appréciation critique portée en référence à des critères et des normes.

  3. Des recommandations en vue d'une décision.

Bref, il est important de préciser que l'évaluation n'est pas un but en soi; elle n'est pas non plus le but de l'enseignement, mais un moyen dont disposent les enseignants et les élèves pour aider ces derniers à produire un travail scolaire de qualité et à se situer par rapport aux compétences à acquérir.

Trois types d'évaluation se dégagent: l'évaluation sommative ou certificative, l'évaluation formative et l'évaluation diagnostique. Les trois catégories, bien que complémentaires, diffèrent, sans s'opposer ni se contredire, puisqu'elles se sont données des objectifs différents. Elles permettent d'atteindre les buts visés, à savoir l'aide à l'apprentissage ou reconnaissance de compétences.

  • L'évaluation sommative ou certificative:

Dans la plupart des classes, l'évaluation est souvent utilisée à des fins purement sommatives. Par évaluation sommative, nous entendons toute forme de mesure ou d'appréciation visant à porter un jugement final à un moment bien précis de cheminement scolaire des élèves, c'est-à-dire qu'elle permet de sanctionner et de délivrer les attestations et les diplômes académiques. Elle intervient à la fin d'une séquence d'apprentissage, d'une unité didactique ou d'un programme. Elle peut prendre plusieurs formes typiques telles que le contrôle continu, les examens trimestriels, les examens de fin d'année ou de cycle. Il fait noter que l'évaluation sommative représente comme une somme finale et non d'un cumul des objectifs atteints à diverses étapes du processus enseignement-apprentissage. Elle peut remplir plusieurs fonctions selon le cadre dans lequel elle est effectuée: dresser le bilan des acquisitions d'un groupe d'élèves, permettre un classement, autoriser le passage dans une classe supérieure, attribuer un certificat (on parle alors d'évaluation certificative), un diplôme.

  • L'évaluation formative:

Elle intervient au cours de l'enseignement et se propose de réguler les apprentissages et de permettre à l'élève de corriger, afin de maîtriser parfaitement les connaissances et d'acquérir les compétences impliquées dans une leçon ou un cours bien déterminé. Ce type d'évaluation vise à fournir à l'enseignant et aux apprenants des informations utiles pour organiser la suite de la séquence d'apprentissage. De son côté, R.Legendre considère l'évaluation formative comme étant:

un processus d'évaluation continue ayant pour objet d'assurer la progression de chaque individu dans une démarche d'apprentissage ou le rythme de cette progression pour apporter des améliorations ou des correctifs4

A ce propos, Legendre souligne que la régulation des apprentissages peut être réalisée de diverses façons (la rétroaction, l'enseignement correctif). L'évaluation formative intervient donc tout au long du processus éducatif. Elle permet à la fois d'estimer les progrès individuels par rapport à l'objectif visé et d'intervenir éventuellement pour rectifier les modalités de l'action en cours. Elle peut s'appliquer non seulement aux élèves, mais au curriculum dans son ensemble au cours de son élaboration (évaluation du curriculum).

  • L'évaluation diagnostique:

D'après Deshaie, l'évaluation diagnostique se fait au début de la leçon, en vue d'informer l'élève et l'enseignant au sujet de la maîtrise des habiletés préliminaires et essentielles pour faire face aux apprentissages poursuivis. Elle consiste à identifier les difficultés qui entravent l'apprentissage en vue de monter, ultérieurement, un dispositif de remédiation. Elle est considérée comme un processus lié aux situations de l'enclenchement des programmes scolaires et des cours. Autrement dit c'est une procédure qui a lieu au début du processus de l'enseignement afin d'obtenir des informations sur les capacités, les savoirs, et les attitudes antérieurs des élèves et demeurent nécessaires pour traduire les objectifs de la leçon. Ce type d'évaluation vise à diagnostiquer les points de départ du processus d'enseignement et le degré d'aptitude des élèves. Selon Cardinet(1988):

«L'évaluation diagnostique permet d'analyser les problèmes particuliers de chaque élève et de lui venir en aide en cas de difficulté »5

Ces trois types d'évaluation se différencient au niveau de l'objectif, du moment du déroulement et de l'effet à l'intérieur du système éducatif.

Les pratiques d'évaluation se distinguent à travers les différentes approches:

  • Dans l'optique des contenus: évaluer consiste à prélever un échantillon de contenus représentatif de l'univers de référence des contenus enseignés;

  • Dans l'optique des objectifs: évaluer consiste à prendre un échantillon représentatif d'objectifs spécifiques et opérationnels et à générer un échantillon de questions qui traduisent au mieux cet échantillon d'objectifs;

  • Dans l'optique des compétences: évaluer consiste à proposer une ou des situations complexes, appartenant à la famille de situations définie par la compétence, qui nécessiteront, de la part de l'élève, une production elle même complexe pour résoudre la situation.

Dans la dernière optique, l'évaluation des compétences n'est valide et significative que si l'individu est en présence de situations problèmes ou tâches complexes nécessitant la mobilisation de ressources variées.


1 Renald LEGENDRE, Dictionnaire actuel de l'éducation, GUÉRIN,1993 p.76

2 J.-M.De KETEE (1989). L'évaluation de la productivité des institutions d'éducation,Cahiersde la Fondation Universitaire : Université et société, le rendement de l'enseignement universitaire,3, p. 73-83.

3 Guy CAUUIL, Informations sociales ,action sociale est-elle efficace ? N° 57, 1997, p. 102

4 Renald LEGENDRE,op.cit,p.85

5 J.CARDINET ,Pour apprécier le travail des élèves,De Bck, 2ème édition, 1988,p.36



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +