La parole : sujet concours (xeulc)

 Par Hich-chou Mohamed  (Prof)  [msg envoyés : 16le 25-04-13 à 08:57  Lu :2482 fois
     
  
 accueil


COMPOSITION FRANÇAISE – (XEULC)
(Durée : 4 heures)
« Les bêtes aussi communiquent bien : elles font même ça parfaitement sans parler. Parler, c’est tout autre chose que d’avoir à se transmettre mutuellement des humeurs ou se déverser des idées ; parler n’est pas la transmission de quelque chose qui puisse passer de l’un à l’autre : parler est une respiration et un jeu. »
Valère NOVARINA,Le Théâtre des paroles, 1989.
* Vous commenterez ces propos du dramaturge Valère Novarina (né en 1947) en vous appuyant sur votre lecture des oeuvres au programme, Phèdre de Platon, Les Fausses Confidences de Marivaux et Romances sans paroles de Verlaine.
 


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Sujet mines-ponts (mp-pc-psi)
  Sujet agro concours a (bcpst)
  Tous les messages de Hich-chou Mohamed


 Réponse N°1 31192

Eléments de correction pour le sujet XEULC
  Par   amarir mohammed  (CSle 05-05-13 à 12:20



CPGE Français-philosophie

Sujet : (ÉCOLE POLYTECHNIQUE : CONCOURS D’ADMISSION 2013 FILIÈRES MP ET PC)

« Les bêtes aussi communiquent bien : elles font même ça parfaitement sans parler. Parler, c’est tout autre chose que d’avoir à se transmettre mutuellement des humeurs ou se déverser des idées ; parler n’est pas la transmission de quelque chose qui puisse passer de l’un à l’autre : parler est une respiration et un jeu. »

Valère NOVARINA, Le Théâtre des paroles, 1989.

Vous commenterez ces propos du dramaturge Valère Novarina (né en 1947) en vous appuyant sur votre lecture des œuvres au programme, Phèdre de Platon, Les Fausses Confidences de Marivaux et Romances sans paroles de Verlaine.

ÉLÉMENTS DE RÉPONSE

Analyse du sujet :

 Forme du sujet : Le sujet s’articule en une longue citation et en une consigne qui invite à un commentaire. La citation est composée de deux phrases établissant un parallèle entre la communication chez les animaux et la parole chez les humains. Au sein de chaque proposition, une explication explicite la proposition précédente. Il s’agit en fait d’une thèse et d’une antithèse sur la nature et la fonction de la parole humaine. L’auxiliaire « être », après le verbe « parler », souligne l’objet de la citation. (la définition du rôle de la parole)

 Mots-clés : « Les bêtes » : terme visant à souligner la spécificité humaine. Les bêtes sont associées à la communication et non à la parole : les animaux communiquent mais pas comme les humains. « parler » : c’est le propre de l’homme ; acte de langage qui engage la communication. Cet acte peut renvoyer aussi bien à la parole orale qu’à la parole écrite ; autrement dit au langage humain. D’autre termes entrent dans le champ lexical de la parole, soit par la négation « la parole, ce n’est pas » : « transmettre ; se déverser ; transmission ; passer (la communication); soit par l’affirmation, « la parole, c’est » : respiration ; jeu » (l’expression ; la création ; le soulagement…). « Des humeurs » : la parole transmet des sentiments, des états d’âme, des impressions... ; «des idées » : les pensées, les connaissances mémorisées, les opinions, le savoir… (objets ordinaires de la parole) ; « une respiration » : terme métaphorique qui renvoie à un acte d’expression comme besoin, comme soulagement (effet thérapeutique, vital de la parole) ; « un jeu » : aspect ludique, divertissant et créateur de la parole. La respiration suppose une nécessité individuelle et le jeu implique autrui.

 Problématique : Il est vrai que la parole qui spécifie les humains est plutôt celle motivée par l’expression personnelle et créatrice, cependant le pouvoir d’abstraction de la parole des humains octroie à leur communication une spécificité extraordinaire.

Proposition de plan :

I- La parole est une expression vitale :

a) L’effet cathartique de la parole :

b) Rôle social de la langue :

II- La parole est une expression créatrice :

a) L’expression fictionnelle :

b) L’expression poétique :

III- La spécificité de la communication humaine :

a) Le pouvoir d’abstraction du langage :

b) La vérité ne peut être que collective :

Proposition de M. Amarir.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +