La modalisation : l’expression du jugement.

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 23-09-09 à 12:57  Lu :16057 fois
     
  
 accueil


La modalisation : l’expression du jugement.
1- L’émetteur s’implique dans l’énoncé en exprimant ses émotions ou ses opinions.
*
Les marques de l’émotion :
1- ce sont des termes affectifs à connotation positive ou négative.
2- l’émotion de l’émetteur peut se traduire également par l’intonation.
B- L’émetteur peut exprimer un jugement de valeur, à travers l’emploie de termes évaluatifs.
*
Les marques du jugement :
1- On distingue les termes péjoratifs, qui dévalorisent ce qu’ils désignent, et les termes mélioratifs, qui mettent en valeur.
Ex 1 : Portrait sarcastique du narrateur à l’encontre de Zineb : « Grande niaise ! Depuis quand les chats raffolent-ils de miel ? Un chat avec du ruban de soie serait la chose la plus ridicule du monde. Une fille aussi bête que Zineb ne peut rien trouver d’amusant dans sa pauvre cervelle. Elle ne savait pas jouer, A mon avis. Elle était donc particulièrement pauvre et méprisable. »
Ex 2 : Portrait favorable du narrateur à l’égard de Lalla Aîcha « Un petit rire drôle, d’une folle gaîté échappa à Lalla Aîcha .Ce rire était si joli, si frais, si printanier que Lalla Aîcha rougit de confusion. Elle se leva en hâte, alla chercher le sucre et la menthe. » ch.9.
2- Le vocabulaire appréciatif et dépréciatif.
Ex 1. « Sur cette espace lumineux s’ouvraient les entrées de deux moulins à eau, de trois portes de maisons vétustes et une bouche dégout. Des nuages de poussières et de mouches tournoyaient dans l’air. Divers odeurs s’y livraient bataille : odeurs ménagères, pissat d’ânes, cuisine maigre, benjoin et encens y mêlaient leurs effluves ! » ch.10.
Le vocabulaire appréciatif
Le vocabulaire dépréciatif.
« espace lumineux »/ « benjoin et encens »
« maisons vétustes »/« bouche dégout »/« nuages de poussières »/« mouches tournoyaient »/« odeurs ménagères »,/« pissat d’ânes,/« cuisine maigre»
3-Le niveau du langage : soutenu ou familier.
4- Les figures de style.
Ex 2. « Salama appartenait à cette race disparue qui a donné naissance à la légende des géants. Elle avança d’un pas majestueux vers le grand divan, s’installa à la place d’honneur. Le buste droit, les mains à plat sur les genoux, elle resta muette, statique comme une pierre de granit.
Pas un muscle de son visage ne bougeait, ses yeux seuls se posaient avec lenteur sur chaque objet, J’en avais vaguement peur. (…) Elle ferma les yeux, les rouvrit et de sa voix d’homme déclara qu’après le thé, elle aurait tout le temps d’entretenir ses petites sœurs…» ch.11.
Figures de style
L’hyperbole
La métaphore
La comparaison
La métaphore
« …a donné naissance à la légende des géants. »
« …d’un pas majestueux. »
« …elle resta muette, statique comme une pierre de granit. »
«… de sa voix d’homme déclara qu’après le thé… ».
5- Les mots à connotation positive ou négative.
La chasse aux mouches.
« A grands coups de torchon, Lalla Aîcha chassait les mouches. Elle les gourmandait comme des enfants terribles. (…) Comment engager une conversation avec une personne prise d’une fièvre d’extermination qui court d’un coin de la pièce à l’autre, agitait un immense chiffon en guise d’étendard ? Les mouches il est vrai, la narguaient un peu. Elles s’abattaient en paquet sur un coussin, l’attendaient en faisant s’emblant de procéder à de minutieuses ablutions, mais dès qu’elles la voyaient s’approcher, entonnaient un chant de guerre, prenaient leur vol, tournoyaient un moment aux environs du plafond et piquaient droit sur le lit ou sur un matelas » ch.10.
« Un vendredi, mon père, gonflé d’orgueil, raconta à ma mère la conversation qu’il avait eue avec mon maître rencontré dans la rue. Le fkih lui avait assuré que, si je continuais à travailler avec autant de cœur et d’enthousiasme, je deviendrais un jour un savant dont il pouvait être fier.
Les mots à connotation positive.
Les mots à connotation négative.
«… mon père, gonflé d’orgueil …»
« …je deviendrais un jour un savant dont il pouvait être fier … »
« Elle les gourmandait comme des enfants terribles…»
« une personne prise d’une fièvre d’extermination. »
agitait un immense chiffon en guise d’étendard
C- On appelle modalisateurs des mots ou des procédés grammaticaux par lesquels le locuteur exprime la certitude ou le doute, l’enthousiasme ou le rejet, l’approbation ou le désaccord.
*
Les termes modalisateurs : 1- Des verbes comme : sembler, prétendre, douter, croire, affirmer, …
2-Des adverbes et locutions adverbiales : certainement, probablement, vraiment, apparemment, particulièrement, sans doute, de toute évidence aussi, assez…
3- Des adjectifs qualificatifs.
4.- Le conditionnel ou le subjonctif.

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +