La marche verte, une épopée marocaine.

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 29-10-13 à 10:41  Lu :1434 fois
     
  
 accueil

Voici le sujet.
vous avez participé à la marche verte, vous avez même votre médaille verte pendue à la vitrine, racontez une anecdote (quelque chose de drôle, d'émouvant, d'héroïque, de pathétique, d’imaginatif, de ...) en rapport avec ce grand événement de notre histoire contemporaine.
le 6 novembre prochain, on désignera le meilleur talent de la marche verte.

  




 Réponse N°1 32666

scène 1
  Par   marocagreg  (Adminle 29-10-13 à 12:28

j'étais au milieu du long cortège des marcheurs. Hirsutes, les vêtements couverts de poussière, portant le coran à une main, le drapeau dans l'autre, un large sourire sur le visage, une mince couverture en bandoulière, on avançait tous vers le même but. Au milieu de cette procession, Milouda, venue d'un lointain village de l'Atlas, ou peut-être des grands plateaux de l'est, soutenait son ventre des deux mains. Elle poussa un cri et le bébé. Un instant de silence, Massira était née, ses petits cris se mêlaient aux brouhahas des pèlerins. Le placenta fut enterré dans l'utérus brûlant du désert avec quelques graines de datte. Milouda se leva malgré les douleurs, donna son sein à sa fille et reprit la marche, épaulée par ses compagnes de route.




 Réponse N°2 32667

scène 2
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 29-10-13 à 14:24

Au troisième étage du Manhattan Hôtel, se tient une conférence. Parmi les intervenants se tient une jeune femme d'une trentaine d'années à l'air déterminé. Dans quelques instants, elle devra prononcer son discours. Elle devra défendre le projet devant l'assemblée. Elle en a fait son combat. Cela fait partie de son histoire, de celle de sa mère, et de celle de toutes ces femmes et tous ces hommes qui, un jour, ont répondu à un appel, sans réfléchir, un seul instant, aux dangers. Massira en est fière. Elle sent dans ses veines du sang de fille du désert. Les noyaux de dattes mêlés à son placenta ont donné naissance à de beaux palmiers. Elle ne laissera personne briser son rêve, le rêve de toute sa patrie.




 Réponse N°3 32752

Scène 3
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 07-11-13 à 17:44

J'étais à ce moment-là, en 3AC.

Je me rappelle de cette fromidable explosion de chansons qui ont su porter notre enthousiasme au plus haut degré. Notre patriotisme instinctif trouva l'occasion de s'épanouir . Nous tenions , nous les jeunes, notre chance d'avoir notre revanche, face aux anciens, qui nous surpassaient par leurs expériences et aventures de la résisatnce, lors de la période du colonialisme.

Si Mohamed V étaient leur idole, le nôtre c'était désormais ,Hassan II. Sa célèbre phrase qui nous demander de nous tenir tous comme se tiendrait un seul homme, galvanisait notre sens du devoir, de la solidarité et de l'héroïsme.

Je rêvais tant de participer à Cette fameuse épopée...mais nous étions des enfants surprotégés, et il était inconcevable que je puisse formuler la moindre requête de ce genre devant mon père: à cet âge là (14 ans), je n'avais jamais voyagé seul.

Trois de mes camarades de classes partirent. C'étaiint, pour nous, de héros...

Il faut ajouter que nous rêvions de trouver là-bas, des terres vièrges, des maisons abandonnées, des terrains à prendre : celui qui met la main sur , il en deviendra propriétaire...! à notre façon , nous revivions la conquête de l'Ouest!




 Réponse N°4 32755

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 07-11-13 à 20:31



Qui est le jury ?

Personnellement, c'est la première production qui m'a plu. J'ai beaucoup aimé l'image. Bravo.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +