La lecture: écueil des oeuvres intégrales

 Par bensaidi brahim  (?)  [msg envoyés : 100le 05-07-11 à 23:50  Lu :2889 fois
     
  
 accueil


L'instauration des oeuvres litéraires intégrales aux programmes dans le cycle qualifiant est une initiative louable.Car le texte littéraire constitue un espace propice pour apprendre le français en tant que langue étrangère pour les élèves marocains ;et pour accéder à une intertextualité culturelle des autres civilisations.Ce qui pourrait favoriser leur épanuissement et leur intégration dans la société.Le temps des"morceaux choisis" et des documents authentiques est révolu.Les présents curricula n'exluent pas pourtant la diversification des textes.Ils proposent des textes scientifiques,des articles de journaux,publicitaires,poétiques,etc.Ces supports variés sont intéressants dans la mesure où ils sont fonctionnels et leurs études permet à l'élève de s'initier à les affronter ultérieurement dans sa vie scolaire ou active.Ils motivent également les apprenants par leur utilité et par leur diversité.Ils brise aussi la routines de l'étude des oeuvres au programme.Toutefois,le souci de terminer les oeuvres, surtout en 1ère année du bac ne laisse pas assez de temps à l'enseignant d'aborder ces supports didactiques variés.La cause de ce manque de temps se situe au niveau de ce programmes chargé(3oeuvres)d'autant plus qu'il n'est pas adapté au niveau réel des élèves.Il y a 2ans, on a allégé les programmes par la suppression de "la planette des singes";mais cette mesure reste insuffisante si on veut dispenser un enseignement en adéquation avec les compétences acquises par les élèves.D'autre part,le changement de ces oeuvres tarde à venir.Les enseignants en ont marre à ressasser ces contenus qui démotivent également les élèves.Si l'objectif ultime de l'étude des oeuvres littéraires intégrales est prioritairement de développer le goût et le plaisir de la lecture autonome chez l'élève,pourquoi la quasi totalité de nos élèves s'abstiennent à lire chez eux?

  




 Réponse N°1 13322

la littérature et le doute
  Par   benhmad abdelouahed  (CSle 06-07-11 à 15:12



la littérature au lycée est une initiative louable dans la mesure ou l'élève est invité à lire l’œuvre intelligemment et à la critiquer. lire les œuvres littéraires s'inscrit dans le doute cartésien. lire pour douter pour relativiser. le doute n'est il pas un rempart contre le fanatisme dans toutes ses formes?

Néanmoins, la réalité de l'enseignement au Maroc en général et du français en particulier bloque ce désir de faire de la littérature un tremplin pour accepter l'autre et de se rendre compte que la vérité est plurielle. la lecture ne peut déclencher une prise de position, une distanciation si elle n'est pas un plaisir. Que doit-on faire alors pour que les élèves aiment la lecture qui "agrandira leur âme"? (voltaire)





 Réponse N°2 13338

Qui accuser?
  Par   berbara abderrezak  (Profle 07-07-11 à 17:12



Bonjour,

Il me semble que le ministère de l'éducation nationale doit revoir tout le système éducatif au Maroc, essentiellement l'enseignement de la langue française surtout les ouvres intégrales. Certes, ces dernières sont riches et bénéfiques pour les apprenants mais elles doivent parvenir dans une étape où l'élève est capable de les comprendre et de les investir. En plus, comment enseigner des ouvres aux élèves alors qu'il y a des enseignant parmi nous qui ne prennent même pas la peine d'y jeter un coup d'oeil? Ajoutons à cela le type d'apprenant qui nous parviennent du primaire et du collège; qui accuse-t-on? l'enseignant? les parents? L'élève lui même?

Il est temps d'y penser et d'y repenser.





 Réponse N°3 13406

mais ou est donc...............
  Par   bentaleb rachid  (CSle 10-07-11 à 14:39



bonjour ,

je tiens a préciser que je vois toujours le systeme educatif du coté de l enseignant , car celui-ci doit se responsabiliser un peu plus, et voir sa part, au lieu de toujours refuser tout changement, alors que c etait lui pendant longtemps qui demandait cela,on constatait, une forte attaque des manuels et nous voila entrain de voir le meme refus , et le meme regard , loin d etre critique de l enseignement par competences et par le biais des oeuvres integrales.

je pense sincerement que la marge de liberté donnée a l enseignant est benefique pour lui de montrer ses capacites , a gerer sa classe et son enseignement.toutefois, on doit se remettre en question savoir que la lecture est l affaire de tous,que n ous sommes l element essentiel dans le systeme educatif, bien que centré sur l eleve , c est l enseignant qui decide de tout....

il est imperatif, donc, de mettre a jour ses informations, lire les oeuvres,lire les circulaires, prendre soin des orientations pedagogique , et lire le canevas des examens !!!!!!!et si on remarque une defaillance, et bien , on doit critiquer,on doit essayer de montrer les points faibles et points forts!!!

je pense le domaine de la pedagogie est un domaine d aventure,de changement de strategies!!!!!!!pourvu que cela tienne





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +