La formation continue les enseignants, la pierre angulaire ....

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 08-01-11 à 16:43  Lu :2231 fois
     
  
 accueil


Présentation:
Pourrait-elle y'avoir de réforme possible sans au'elle ne soit précédée ou suivie par une formation continue solide et adaptée? Cette question m'a toujours intrigué! Les enseignants sont-ils à même de réussir à intégrer et à s'intégrer face à des nouvelles façons de faire? Les TICE? Qu'est-ce que Nous avons préparer pour?...
-----------------------------------------------------------------------------------
Pour un enseignement efficace du Français au lycée-Faouzia Messaoudi
L’article propose quelques perspectives d’actions à mener auprès des enseignants du Français au lycée pour améliorer la qualité et l’efficacité de leurs pratiques didactiques et pédagogiques tout en les sensibilisant aux NTIC.
Quelques possibilités d’actions à mener auprès des enseignants de FLE[1] pour une meilleure efficacité pédagogique à travers l’intégration des TICE[2]
D’après l’enquête que nous avons réalisée dans le cadre d’un mémoire de DESS[3] auprès d’une centaine d’enseignants de français au lycée, aucune formation continue n’a été pratiquement organisée en faveur des enseignants de français après l’introduction des nouveaux programmes de littérature. Cette même réalité est soulignée dans le rapport de la COSEF[4]: « l’actualisation des programmes lorsqu’elle est réalisée ne s’accompagne pas d’une formation adéquate et d’une remise à niveau des enseignants, qui de ce fait ne maîtrisent pas suffisamment les nouveaux concepts introduits ».
Or, il n’est jamais suffisant de répéter que la formation continue des enseignants est la pierre angulaire de toute action de formation/enseignement/apprentissage. L’intervention doit donc cibler leur remise à niveau en didactique de FLE et en littérature. Rafraîchir leurs pratiques pédagogiques en tenant compte de l’évolution des TICE serait l’objectif principal à atteindre.
En outre, la mise en œuvre d’un dispositif de formation des enseignants aux TICE, leur permettrait une évolution au niveau de leurs conceptions et pratiques pédagogiques. Ainsi la majorité des enseignants apprécieront l’usage des TIC, notamment le fait de pouvoir médiatiser leur cours, le mode d’évaluation, les tests d’autoévaluation, etc. Les répercussions n’en seront que positives sur l’augmentation de la motivation des apprenants, leur intérêt pour la classe de français ainsi que sur leur rendement.
Toutefois, à partir de l’enquête que nous avons menée, il est évident que malgré la bonne volonté de certains enseignants, d’autres gardent encore de l’a priori vis-à-vis de l’informatique. Seule la formation continue pourrait, à notre avis, les aider à surmonter ce blocage psychologique et technique.
Il est donc important de noter qu’une révolution informatique réussie en éducation a pour point de départ non pas la technologie mais les enseignants et les apprenants. Or, dans le contexte marocain, Les enseignants dans leur immense majorité ne sont pas préparés à cette modification de leur rôle. L’enjeu pour le système éducatif est de réussir, au plus vite, un changement des mentalités et des pratiques.
En outre, les équipements (réseaux, connexions, salles médiatisées, etc.) qui ne sont pas encore en place dans certains établissements, doivent être une priorité. C’est une difficulté dont il faut tenir compte car il ne faut pas distancier (en matière de temps) les formations et les possibilités de l’application et de l’usage, faute de quoi, les formations perdraient de leur efficacité.
Ainsi, le grand défi à relever est de maîtriser les moyens d’accès au savoir et les techniques d’apprentissage. Voici, pour ce faire, quelques recommandations :
1. Sensibilisation des enseignants sur l’importance des TIC et sur la possibilité d’avoir recours à de nouvelles pratiques pédagogiques ;
2. Mise en place d’un environnement technique de « e-Learning » ;
3. Démonstration et exemple d’utilisation des TIC pour la pédagogie ;
4. Élaboration de nouveaux systèmes d’apprentissage au niveau des établissements d’enseignement utilisant les TICE.
En guise de conclusion, il serait utile de rappeler que pour faire face à la baisse continue de la rentabilité pédagogique au Maroc, toute innovation soutenue par les TIC serait la bienvenue à condition qu’elle assure un meilleur équilibre entre le modèle pédagogique transmissif existant et les autres nouveaux modèles à adopter.
Une autre condition de réussite serait également liée à la volonté, voire la prédisposition des enseignants à assumer d’autres tâches et à changer de profil en acceptant notamment d’être simplement tuteur/animateur plutôt qu’enseignant détenteur de savoir.
[1] Français langue étrangère
[2] Technologies d’information et de communication dans l’enseignement
[3] Master professionnel UTICEF (Utilisation des TIC dans l’enseignement et la formation) à l’Université Louis Pasteur à Strasbourg
[4] Commission Spéciale Education Formation
Site ressource: http://flelycee.megabyet.net/pour-un-enseignement-efficace-du-francais-au-lycee

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +